Le CoursivesBlog

Alors que les Français sont appelés à limiter leurs déplacements et respecter le confinement, l’information face à l’épidémie de Covid-19 est plus que jamais nécessaire notamment dans un quartier populaire comme Empalot. Mais la question cruciale est aussi de savoir comment les journalistes peuvent continuer à travailler, et informer, dans cette situation inédite. Que ce soit dans la presse papier, la radio ou la télévision, la décision a rapidement été prise de développer voire généraliser au maximum le télétravail. Et les "Coursives d'Empalot" font de même... pour vous et avec ses lecteurs... premiers au contact..

Liberté surveillée

Publié le 04/05/2020

Le déconfinement est un horizon qui se profile et génère plus ou moins d'appréhension. Au 11 mai 2020, toutes les activités ne reprendront pas en même temps et en attendant le lever de rideau, des protocoles et des solutions sont envisagés afin d'assurer une réouverture dans le respect des recommandations sanitaires. Mais ce qui est certain, cette date ne correspondra pas au retour de la vie d'avant. Outre la question de la mise à disposition de masques et de gel hydro-alcoolique, la mise en application de la distanciation sociale et de l'ensemble des gestes barrières implique de repenser des détails de la vie quotidienne qui jusque là étaient anodins. La fameuse attestation de déplacement ne sera plus nécessaire pour des trajets allant jusqu'à 100 kilomètres autour de votre domicile. Au-delà de cette distance, les déplacements ne seront possibles "que pour un motif impérieux, familial ou professionnel". Quant aux commerces, écoles, transports… que sera t-il possible de faire ou pas?


Écoles

La réouverture des écoles sera « progressive ». Sur Toulouse, un tiers d’entre elles, soit 68 établissements, retrouveront de l’animation, mais le 12 mai seulement, le 11 étant réservé à la rentrée des enseignants. Attention, elles n’accueilleront qu’un nombre réduit d’enfants, « 45 maximum par école, 90 par groupe scolaire ». À Empalot se sont seulement les écoles maternelle et élémentaire Léo Lagrangre qui réouvriront. Dans chaque école, une pièce sera réservée à l’isolement des cas suspects COVID-19, adultes et enfants ;  Pour assurer la mise en place des gestes barrières, difficile pour les plus jeunes, dans un 1er temps la jauge sera fixée à 45 élèves par école en moyenne et 90 élèves par groupe scolaire (charge à l’Education Nationale de décider de la répartition pédagogique) qui fonctionneront en groupes réduits avec des rotations;  La Mairie demande que les agents municipaux des écoles soient considérés par l’Etat comme des personnels prioritaires, pour être en mesure d’ouvrir d’autres écoles;  Le port du masque n’est pas obligatoire pour les enfants. 


Pour permettre aux agents de se concentrer sur le nettoyage et la désinfection des locaux pendant la journée, la cantine fonctionnera en repas froids fournis par la Mairie de Toulouse. Cette dernière indique qu’il y aura une exonération complète de la cantine et du CLAE pour tout le monde pour les mois de mai et juin ainsi que 20 % de réduction pour les 6 premières tranches de septembre à décembre. Les CLAE seront ouverts aux horaires habituels (7h30 – 18h30)par contre pas d’accueil de loisirs ni de garderie, le mercredi après-midi. 


Avant la réouverture, l’Éducation Nationale aura prévenu les familles concernées. Toutes les modalités d’accueil seront affichées sur les écoles concernées.  Les parents élus recevront un mail de la Mairie de Toulouse et de l’Éducation Nationale pour les informer sur la rentrée. Le 7 mai, le parlement éducatif municipal allégé se réunira en présence d’un parent élu par école ouverte, de représentants CLAE, de l’Éducation Nationale et de la Mairie de Toulouse avec pour objectif de répondre aux questions. 


À partir du 18 mai, La réouverture des collèges sera envisagée, en commençant par les 6e et 5e. Pour les autres classes de collège et les lycées, la question ne sera tranchée que fin mai. Enfin, l’ensemble des crèches municipales rouvrira le 11 mai. Elles accueilleront tous les enfants en veillant à constituer des groupes de dix.


Masques

Les 480.000 masques « alternatifs » achetés par la mairie, dans le cadre d’une commande groupée avec d’autres villes de la métropole, sont fabriqués par une entreprise de Montluçon. Elle s’est engagée à les livrer avant le 11 mai. Ils doivent être par conséquent « envoyés » par la Poste "durant la première semaine du déconfinement".


Tisséo

À partir du 11 mai, les tickets de métro redeviendront payants et 75 % du service sera assuré contre 40 % actuellement. Pour la fréquence des rames elle sera de  3’30 sur la ligne A et de 2’30 sur la B. Il sera important de ne pas oublier son masque, l’appel au civisme et la responsabilité de chacun est de mise. Toutes les lignes et stations sont surveillées par des caméras vidéos non seulement pour rappeler à l’ordre les contrevenants mais également surveiller l’affluence. Tisséo a prévu d’installer d’ailleurs une soixantaine de distributeurs de gel hydroalcoolique dans les stations et de neutraliser des sièges grâce « à des pastilles » dans les bus et les rames.


Commerces

Tous les commerces, marchés alimentaires et les parcs et jardins rouvriront aussi. Mais pas les cafés, bars, restaurants dont le sort sera revu fin mai pour une éventuelle réouverture le 2 juin. Les cinémas et salles de spectacles resteront également fermés. Boutique de vêtements ou coiffeurs, vous pourrez reprendre vos habitudes. Là encore, les mesures d'hygiène seront drastiques, et les enseignes se préparent à accueillir les clients dans les meilleures conditions. Par ailleurs, les marchés pourront eux aussi reprendre leur activité. Hors commerces, il sera possible de se rendre dans les cimetières, mais le nombre de personnes autorisées à assister à des funérailles ne peut dépasser 20 individus. Il vous sera aussi possible d'effectuer une activité physique individuelle en extérieur, au-delà d'un kilomètre autour du domicile. L’annonce d’une réouverture au public des médiathèques et bibliothèques le 11 mai dans le cadre du plan de déconfinement présenté par le premier ministre, Edouard Philippe, a surpris le réseau et a suscite de nombreuses inquiétudes. Pour le moment nous ne savons pas si la médiathèque d’Empalot ouvrira. Même son de cloche pour les différents musées.



Envoyer à un ami

* champs obligatoires

* champs obligatoires

« Les informations recueillies font l’objet d’un traitement informatique destiné au traitement de votre demande. Le destinataire des données est Karavan. Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant à Karavan, 34 bd des Récollets - 31 400 Toulouse. Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant. »