Le CoursivesBlog

Alors que les Français sont appelés à limiter leurs déplacements et respecter le confinement, l’information face à l’épidémie de Covid-19 est plus que jamais nécessaire notamment dans un quartier populaire comme Empalot. Mais la question cruciale est aussi de savoir comment les journalistes peuvent continuer à travailler, et informer, dans cette situation inédite. Que ce soit dans la presse papier, la radio ou la télévision, la décision a rapidement été prise de développer voire généraliser au maximum le télétravail. Et les "Coursives d'Empalot" font de même... pour vous et avec ses lecteurs... premiers au contact..

Archives

Les Soigneurs au front!

Publié le 31/03/2020

Chaque soir à 20 heures, nous applaudissons à nos fenêtres tout le corps médical, tous sans exceptions, service de nettoyage, brancardier-e-s, aides-soignant-e-s, infirmier-e-s, médecins, etc. Ce sont un peu plus de deux millions de soignant-e-s qui se battent chaque jour pour sauver des vies. Ils et elles souffrent de la crise sanitaire qu’ils ont à endiguer, de leurs conditions de travail, du manque de moyens dont ils disposent… Et si nous sommes en guerre, comme l’a martelé le chef de l’État, ils et elles en sont les soldats. 


La pénurie d'équipements de protection pour les personnels soignants dans le monde représente une "menace imminente" dans la lutte contre la pandémie de Covid-19, a estimé vendredi  27 mars le patron de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, lors d'une conférence de presse virtuelle à Genève. "Quand les personnels soignants sont exposés au risque, nous sommes tous exposés au risque", a-t-il ajouté.


Face à cette situation sans précédent, les professionnels de santé, les établissements sanitaires et médico-sociaux, avec le soutien des communes se mobilisent et font face. Et pour les personnes présentant des symptômes, et avec « l’entrée en phase épidémique », l’Agence régionale de santé Occitanie avait invoqué la création « d’unités de soins de proximité » afin de recevoir tout patient présentant les symptômes du COVID-19 (à savoir toux, fièvre, gêne respiratoire et douleurs thoraciques), tout en évitant que ne se retrouvent dans la même salle d’attente, des personnes souffrant d’une angine et d’un coronavirus… Sur le secteur d’Empalot c’est à la Maison des Associations Niel – 3 Place Guy Hersant, 31400 Toulouse que ce centre est ouvert tous les jours, de 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h. Ce centre opérationnels Covid-19 est là pour répondre aux appels et recevoir en consultations.


Afin de permettre aux professionnels soignants de demeurer mobilisés, la Mairie de Toulouse accueille leurs enfants dans 8 écoles et 6 crèches. Les enfants sont accueillis de 8h30 à 18h dans les écoles et de 7h30 à 19h ou 6H30 à 21H30 dans les crèches. Voici la cartographie des établissements concernés sur le site internet de la ville : https://www.toulouse.fr/web/sante/-/covid19-mesures-mairie-de-toulouse-toulouse-metropole-et-le-centre-communal-d-action-sociale?redirect=%2F


Une toux anormale, un doute, la peur du virus. Les médecins généralistes et les infirmier-e-s sont les premiers vers qui le patient se tourne. Sur Empalot, tous ont bousculé leurs habitudes au fil de l’épidémie et mettent tout en œuvre pour limiter les risques de contamination. En cette période de crise sanitaire, les infirmier-e-s, les médecins généralistes gèrent à la fois le tout-venant, les malades de Covid-19, mais aussi le stress des patients.


Pierre Gaetani Liseo infirmier du Centre de Soins Empalot revient pour nous sur la situation sur le quartier.

 

 

Envoyer à un ami

* champs obligatoires

* champs obligatoires

« Les informations recueillies font l’objet d’un traitement informatique destiné au traitement de votre demande. Le destinataire des données est Karavan. Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant à Karavan, 34 bd des Récollets - 31 400 Toulouse. Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant. »