Coursives 195

Les Nouvelles Coursives sont ici:

Coursives 195 septembre 2021

En téléchargement, le numéro 195 des Coursives d'Empalot : Septembre 2021 -  Une rentrée normale ?

Berbère sur le 19 - Hendrik Beikirc ©M.A

Ciné Club de la Diversité

Dans le cadre du Ciné club de la Diversité, Karavan vous propose, à l'Éspace des Diversités, une soirée avec le film de Kaouther Ben Hania "La belle et la meute " le jeudi 21 octobre à 18H30.

 

Suivi d’un débat sur ce film-thriller qui retrace un fait divers réel : une jeune femme a été violée par des policiers en Tunisie. Choquée et malheureuse, elle s’efforce de porter plainte mais la police, corrompue, va tout faire pour l’en dissuader et enterrer l'affaire. Une course haletante contre une bureaucratie patriarcale. Quelle justice pour ce genre de crime ?

 

Avec la participation au débat de la réalisatrice.


Kaouther Ben Hania  est née le 27 août 1977 à Sidi Bouzid, est une réalisatrice et scénariste tunisienne.


Ses films ont été primés dans plusieurs festivals, dont le Festival international du film de femmes de Salé 2014, le Festival international du film francophone de Namur 2014, et les Journées cinématographiques de Carthage 2016. Ils ont également été sélectionnés pour la Mostra de Venise 2013, et le Festival de Cannes 2017 dans la catégorie Un certain regard, ou encore pour les Oscars 2021.

 

Elle étudie de 2002 à 2004 à l’École des arts et du cinéma de Tunis. Elle réalise durant cette formation plusieurs courts métrages, dont l'un, La Brèche, est remarqué. En 2003, elle participe également à un atelier d'écriture de long métrage financé par Euromed. En 2004, elle prolonge sa formation à La Femis, tout d'abord dans le cadre de l'université d'été puis en 2004-20051.

En 2006, elle réalise un autre court métrage, Moi, ma sœur et la chose, inspiré de la nouvelle Le Jeune homme, l'enfant et la question de Mohsen Ben Hania. Elle travaille ensuite pour Al Jazeera Documentary Channel (en), jusqu'en 2007.

Puis elle réalise plusieurs longs métrages, distingués dans divers festivals, en même temps qu'elle reprend des études, en 2007-2008, à l'université Sorbonne-Nouvelle. Le premier de ces trois longs métrages est Le Challat de Tunis, sorti en 2014, une satire sociale au ton ironique, tout en abordant comme les œuvres suivantes les rapports entre femmes et hommes. En 2017, son long métrage La Belle et la Meute est sélectionné dans la catégorie Un certain regard au Festival de Cannes 2017, et est ovationné lors de la projection. En 2018, La Belle et la Meute est nommé pour le prix Lumières du meilleur film francophone. En 2018, ce même film est sélectionné par le Centre national du cinéma et de l'image comme proposition pour représenter la Tunisie lors des Oscars 2019 dans la catégorie du meilleur film étranger ; il n'est toutefois pas retenu parmi les nominations. Le film L'Homme qui a vendu sa peau l'est en 2021, ce qui en fait le premier film tunisien sélectionné aux Oscars.

 

L'horaire de cette séance est un peu avancée par respect des mesures anti-covid. Le pass vaccinal et le masque seront obligatoires pour accéder à la salle de projection, sauf si les autorités officielles annoncent des modifications avant cette date. Le film sera suivi d’une discussion avec le réalisateur ou un témoin bien informé.

 

 

 Le jeudi 21 soctobre à 18h30, entrée libre.

 

À l’Espace des diversités et de la laïcité
38 rue d’Aubuisson 31000 Toulouse, Métro François Verdier 

 

Renseignements au 06 62 70 13 73