Université du Temps Libre - Lille
Saison 2019 2020


Conférences

C'est pratique : vous pouvez aussi consulter notre site internet sur votre smartphone ou votre iPhone !


LILLE MESHS

jeudi 10 octobre 2019
10h00

Louisette FARENIAUX

Maître de conférence honoraire en étude cinématographique

LA PLACE DES FEMMES CINÉASTES - Des pionnières à la fin des années soixante-dix :
Les oubliées de l’histoire

Les premières femmes cinéastes sont aussi le plus souvent productrices. Première réalisatrice française, Alice GUY devient en une dizaine d’années productrice et réalisatrice, se libérant peu à peu de Gaumont. Elle part aux USA et fonde avec son époux les studios de la SOLAX. Marie-Louise IRIBE, actrice puis réalisatrice, fonde avec son époux Pierre RENOIR Les films réunis. MUSIDORA, héroïne des Vampires, passe, elle aussi, à la réalisation et à la production avant de devenir la muse des surréalistes De même, Loïs WEBER est la première réalisatrice américaine. Son œuvre est comparable à celle de GRIFFITH. La plupart de ses films sont malheureusement perdus. Elle aborde le vote des femmes, la contraception… Seule réalisatrice à Hollywood, Dorothy ARZNER débute à la Paramount puis travaille en indépendante et à la télé. Germaine DULAC, amie de Louis DELLUC et de Jean VIGO, est à la fois critique dramatique, journaliste féministe, scénariste, et réalisatrice. Soucieuse des rapports du cinéma avec les autres arts, elle entend placer le spectateur au cœur de sa réflexion et libérer le cinéma des contraintes de la narration et des cartons. Avec La souriante Madame BEUDET, elle approche l’univers intérieur et l’imaginaire de son héroïne provinciale. Elle adapte ensuite le scénario de ARTAUD La coquille et le clergyman et se tourne vers des essais musicaux. Elle s’investit dans le mouvement des ciné-clubs et l’expérience militante du Ciné- Liberté.