La fontaine sacrée

Fontaine miraculeuse alimentée sous terre par trois ruisselets se réunissant pour apparaitre au niveau de la source pour former qu'un seul filet d'eau jaillissant du roc dans un vieux bassin de pierre. Il semblerait qu'un courant tellurique (ondes de type électromagnétique qui sillonnent le sous sol) passe justement au confluent des trois ruisselets, point ou les forces de la terre convergent pour former un centre de revitalisation.

C'est la santé du corps et c'est aussi la santé de l'âme que cherchent les pélerins à Laveyssière depuis des siècles en se baignant dans le bassin ou se frottant les parties douloureuses de leur corps avec l'eau sacrée.

De nos jours les vertus de la source sont toujours reconnues par des guérisons inexpliquées mais restent néanmoins taboues. Ils existent beaucoup de témoignages de guérisons que nous ne pouvons pas citer par respect pour les malades.

Voici quelques légendes :

Le premier miracle fut un bovin aveugle échappé du troupeau qui serait venu boire à cette source et aurait retrouvé la vue, grattant le sol des ces sabots il aurait mis à jour une statue de la vierge tenant dans ses bras un enfant.

Les âmes seules venaient prier pour trouver un conjoint, aujourd'hui encore on voit briller quelques pièces dans le fond du bassin, on dit même que certaines jeunes femmes au désespoir d'être stérile seraient venues là trouver avec succès un remède à leur stérilité.

Maria Santissima Bambina

La vierge enfant, statue de facture italienne offerte par la famille de Rivasson et inaugurée le 8 septembre 1897 pour remplacer la vierge de bois sans doute noire et mise en lieu sûr à la révolution, tellement sûr qu'on ne la jamais retrouvée.

Depuis des siècles les pélerinages se sont succédés pour célébrer la fête de la nativité du 8 septembre avec des périodes de fréquentation très importantes, on nous parle de plus de 6 000 personnes réunies pour des célébrations en plein air, vers l'an 1840.

De nos jours le pélérinage existe toujours avec moins de pélerins.

L'église Notre Dame de la Nativité

Elle apparait dans les sources manuscrites dès le XIII è siècle, mais sa voûte et ses ouvertures romanes indiquent une construction plus ancienne. Elle était appelée Sainte Marie d'Eyraud et daterait vraisemblablement du XII è siècle. Le village à conservé son cimetière attenant à l'église, on y trouve des pierres tombales ets des croix de diverses époques, certaines très anciennes. La paroisse de Laveyssière est placée sous la protection de la vierge enfant (Maria Santissima Bambina).  L'ancien presbytère du village a été remplacé par la construction d'une école et de la mairie