ACCUEIL
Collection Pheno
Revue semestrielle
Série Anthropologie
Série Herméneutique
L'art du comprendre
Philosophie Générale


REVUE SEMESTRIELLE

ISSN : 1762-4371

Revue transversale d'anthropologie phénoménologique, d'herméneutique générale, de psychopathologie phénoménologique et de Daseinsanalyse

Directeur : Georges Charbonneau
Adjoint : Jean-Claude Gens
Rédacteur en chef Herméneutique : Guy Deniau
Rédacteur en chef Daseinsanalyse : Jeannine Chamond
Rédacteur en chef Phénoménologie : Philippe Cabestan
Relations internationales : Federico Leoni
Conseiller : Philippe Forget
Assistants de Rédaction : Mareike Wolf-Fédida, Bruno Verrecchia, Jean-Marc Chavarot, Pierre-Etienne Schmit.

    L'herméneutique met au jour les procédures, les règles, les dispositions et autres conformations par lesquelles le sens de l'expérience humaine se manifeste, que ce sens ait été déposé dans des œuvres ou que nous l'éprouvions dans l'expérience vive.
    A côté de l'épistémologie, définie par le caractère régional de ses objets, l'herméneutique travaille des ensembles, des « objets complexes de savoirs », tous mettant en jeu l'expérience humaine dans sa globalité.
    Ces ensembles auxquels l'herméneutique se rapporte sont spécifiés par leurs dispersions et distributions autant synchroniques que diachroniques. Les distributions synchroniques sont les multiples identités de rôles ou de déterminations, souvent problématiques, qu'une ipséité peut revêtir. Les distributions diachroniques sont les recommencements possibles ou effectifs qu'une existence peut éprouver. La difficulté de compréhension, d'explicitation ou d'interprétation vient du fait que ces ensembles sont marqués par les expériences qui traversent l'existence tout en la structurant. Pour cette raison, en l'occurrence la raison herméneutique, nous les questionnons en même temps que nous nous questionnons sur ce que nous sommes et, plus encore, sur ce que « être » signifie et sur ce que nous devons être.
    Le cercle herméneutique caractérise cette démarche du savoir qui s'enquiert, au fur et à mesure de son déploiement, de ce que nous sommes et/ou devons être.



Numéro 26-27
Premier et second semestre 2016


PSYCHOPATHOLOGIE ET PHILOSOPHIE
Nouveaux débats et enjeux contemporains

Sous la direction de Jérôme Englebert et Grégory Cormann

Ont contribué à ce numéro double : Friedrich Stiefel, Hubert Wykretowicz, Christophe Adam, Gautier Dassonneville, Julie Mazaleigue-Labaste, Bénédicte de Villers, Fabio Recchia, Caroline Valentiny, Michel Dupuis, Svetlana Sholokhova, Antoine Janvier, Valérie Follet, Thomas Fuchs, Giovanni Stanghellini, Louis Sass, Grégory Cormann, Jérôme Englebert.

Ce volume du Cercle Herméneutique a pour objectif de renouveler le débat concernant les apports réciproques entre psychopathologie et philosophie. Son interrogation axiale peut être résumée en deux modes d'interaction - chacun prenant à son compte une partie de l'ouvrage : d'une part, la place que le philosophe occupe au sein du dispositif clinique et, d'autre part, comment la philosophie innerve et se retrouve convoquée dans le spectre de la psychopathologie. L'ensemble de ces contributions, assumant une grande hétérogénéité, s'inscrit dans le champ vaste de la phénoménologie clinique.

ISSN :
1762-4371
Prix : 23 €


Numéro 24-25
Premier et second semestre 2015


L'HOMME ET SON HYSTÉRIE
ANTHROPOLOGIE ET PSYCHOLOGIE DE L'HYSTÉRIE MASCULINE

Ont contribué à ce numéro double :?Georges Charbonneau, Pierre-Étienne Schmit, Roger Ordono, Philippe Cabestan, Carla Taglialatella, Charles-Henri Goybet, Guy Racheter, Françoise Dastur et Lucas Bloc.

L'homme et son hystérie, aux deux sens de ce titre; il en va aussi bien de l'hystérie de l'homme de genre masculin que de celle de l'humanité. Et même, en amont d'un phénomène humain, de l'hystérie de tout ce qui vit et procède de l'expression.
Cet ouvrage offre un regard plus vaste que simplement psychologique sur l'hystérie, permettant à la fois d'en étendre le sens au vivant et de lui assigner des limites plus précises. Ce regard sera principalement anthropologique (comprendre la « position de monde » hystérique, comprendre le phénomène de l'expression, sa relation à la socialité) et phénoménologique (l'hystérie affecte-t-elle tout notre être ? Quel niveau de l'identité humaine est spécifiquement en jeu sur la scène hystérique ?). Il concerne aussi la philosophie du vivant à travers l'analyse que cette hystérie suggère de la fonction expressive et de son rapport à l'identité de genre. Hystérie, expression et identités de genre sont liées en effet de nombreuses façons.

C'est le passage par l'hystérie masculine qui permet de réouvrir le champ de la question hystérique. Et il était utile de le faire car le concept d'hystérie avait servi, dans sa lecture charcotienne et freudienne, à disqualifier « scientifiquement» l'identité féminine.

Les hystériques vivent une sorte d'excès permanent : il nous faudra caractériser les catégories et modalités de cet excès. Les hystériques aiment également se donner en spectacle, interpeller l'espace collectif, défiler en portraits romanesques et le travail ici exposé laissera parader un grand nombre de figures masculines de cette hystérie : le macho, tout d'abord, mais pas seulement lui ; l'histrion, le vantard, le hâbleur, les maniérés en tous rôles, le sans gêne, le fanfaron, l'extravagant, l'ampouleur, le prétentieux, l'orgueilleux, le grandiloquent, le martial, etc.

Il sera aussi intéressant et utile de voir l'hystérie masculine sous d'autres traits moins coutumiers : le beau ténébreux, le beau sombre, le souffrant magnifique, le romantique noir, le baroque noir, le gothique, le dandy, le snob, le pessimiste mondain, et aussi la « folle » : dans ses parades, ce dernier n'échappe pas au registre de cette hystérie. Ce ne sont pas des figures proprement «psychopathologiques»; il faut laisser la pathologie où elle est! L'hystérie, le plus souvent, ne se prête pas à de la «pathologie» véritable. Elle reste une détermination particulière de la vie quotidienne et il faut laisser à la fonction de ridicule le soin de la repérer, de l'ignorer ou de la rabattre.

C'est au chantier de la révision et de l'enrichissement du concept moderne d'hystérie que ces études sont consacrées.

ISSN :
1762-4371
Prix : 18,30 €


Numéro 22-23
Premier et second semestre 2014


NOUVELLES ETUDES DE DASEINSANALYSE

Ont contribué à ce numéro double : Arlette Joly, Lucia Angelino, Vincent Citot, Simon Calenge, Elena Alessiato, Pierre-Étienne Schmit, Georges Charbonneau, Roger Ordono, Frédéric Jover, Ado Huygens, Philippe Cabestan et Erika Valmorbida.

L'herméneutique met à jour les procédures, les règles, les dispositions et autres conformations par lesquelles le sens de l'expérience se manifeste, que ce sens ait été déposé dans les oeuvres ou que nous l'éprouvions dans l'expérience vive. A côté de l'épistémologie, définie par le caractère régional de ses objets, l'herméneutique travaille des ensembles, des « objets complexes de savoirs », tous mettant en jeu l'expérience humaine dans sa globalité. Ces ensembles auxquels l'herméneutique se rapporte sont spécifiés par leurs dispersions et distributions autant synchroniques que diachroniques. Les distributions synchroniques sont les multiples identités de rôles ou de déterminations, souvent problématiques, qu'une ipséité peut revêtir. Les distributions diachroniques sont les recommencements possibles ou effectifs que l'existence peut éprouver. La difficulté de compréhension, d'explicitation ou d'interprétation vient du fait que ces ensembles sont marqués par les expériences qui traversent l'existence tout en la structurant. Pour cette raison, en l'occurrence la raison herméneutique, nous les questionnons en même temps que nous nous questionnons sur ce que nous sommes et, plus encore, sur ce que « être » signifie et sur ce que nous devons être. Le cercle herméneutique caractérise cette démarche du savoir qui s'enquiert, au fur et à mesure de son déploiement, de ce que nous sommes et/ou devons être.

ISSN :
1762-4371
Prix : 18,30 €


Numéro 20-21
Premier et second semestre 2013


TEST DE RORSCHACH ET PERCEPTION
PERSPECTIVES COGNITIVES ET PHÉNOMÉNOLOGIQUES


Dossier sous la direction de Jérôme Englebert

Ont contribué à ce numéro double :
Anne Andronikof, Patrick Fontan, Christian Mormont, Michel Dupuis, Hubert Wykretowicz, Georges Charbonneau, Adélaîde Blavier, Céline Wertz, Laetitia Di Piazza, Valérie Follet, Sabah Aberghaz, Benjamin Thiry, Martin Leichtman, Jérome Englebert

Ce double numéro du Cercle Herméneutique est entièrement consacré au test de Rorschach. Retourner aux sources - c'est-à-dire aux travaux princeps d'Hermann Rorschach - et interroger les fondements épistémologiques de la célèbre épreuve suggère une considération du test selon sa dimension perceptive (acception plus ample que le mécanisme de projection). Les auteurs de ce volume cherchent à nouer un dialogue avec la complexité inhérente aux dix taches, en s'appuyant sur des méthodes issues de la phénoménologie et de l'herméneutique, sans délaisser les champs, nécessairement requis, de la pratique clinique ainsi que de l'épistémologie cognitive. Le Rorschach est ici traité comme un objet philosophique, voire une forme, à mi-chemin entre le phénomène psychologique ou psychopathologique d'une part, et la matière conquise par la pensée conceptuelle d'autre part.

ISSN :
1762-4371
Prix : 18,30 €


Numéro 18-19
Premier et second semestre 2012


LA KÉDIA
GRAVITÉ, SOIN, SOUCI


Dossier central sous la direction de G. Charbonneau

Ont contribué à ce numéro double :
Jean-Jacques Alrivie, Eva-Maria Beetz, Philippe Cabestan, Georges Charbonneau, Bernard-Henry Forthomme, Jean-Claude Gens, Claire Jéquier, Natalia Leclerc, Dorothée Legrand, Yuri Mikhaïlovitch Lotman, Roger Ordono, Natacha Pfeiffer, Carla Taglialatela.

L'herméneutique met à jour les procédures, les règles, les dispositions et autres conformations par lesquelles le sens de l'expeérience humaine se manifeste, que ce sens ait été déposé dans des oeuvres ou que nous l'éprouvions dans l'expérience vive. A côté de l'épistémologie, définie par le caractère régional de ses objets, l' herméneutique travaille des ensembles , des " objets complexes de savoirs ", tous mettant en jeu l'expérience humaine dans sa globalité. Ces ensembles auxquels l'herméneutique se rapporte sont spécifiés par leurs dispersions et distributions autant synchroniques que diachroniques. Les distributions synchroniques sont les multiples identités de rôles ou de deéterminations, souvent problématiques, qu'une ipséité peut revêtir. Les distributions diachroniques sont les recommencements possibles ou effectifs qu'une existence peut éprouver. La difficulté de compréhension, d'explicitation ou d'interprétation vient du fait que ces ensembles sont marqués par les expériences qui traversent l' existence tout en la structurant. Pour cette raison, en l'occurrence la raison herméneutique, nous les questionnons en même temps que nous nous questionnons sur ce que nous sommes et, plus encore, sur ce que " être " signifie et sur ce que nous devons être. Le cercle herméneutique caractérise cette démarche du savoir qui s'enquiert, au fur et à mesure de son déploiement, de ce que nous sommes et / ou devons être.

ISSN :
1762-4371
Prix : 18,30 €


Second semestre 2011

DÉLIRER
Analyse du phénomène délirant



Sous la direction
d'Arnaldo Ballerini
et de GianPaolo Di Piazza


Ont collaboré à ce numéro :
Arnaldo Ballerini, Gabriella Bonifaci, Bruno Callieri, Lorenzo Calvi, Ludovico Cappellari, Riccardo Dalle Luche, Gilberto Di Petta, GianPaolo Di Piazza, Clara F. Muscatello, Mario Rossi Monti, Giovanni Standghellini, Paolo Scudellari, Georges Charbonneau.

Le délire est un phénomène et requiert, plus que toute autre production de la conscience, une phénoménologie. Le délire a des expressions hétérogènes qui vont des productions partielles sans adhésion ni élaboration ni implication pratique, à des intuitions éphémères récurrentes, aussitôt critiquées, jusqu'à des constructions stables, monumentales, immuables dans le temps et quasiment inamovible. Il peut revêtir de nombreuses formes pré-cliniques et parfois être partagé collectivement. Plutôt que de l'entrevoir comme l'effet d'un trouble du jugement, la perspective phénoménologique s'attache à montrer à la fois les transformations préalables de la présence humaine qui lui donnent naissance et à suivre l'esquisse des nouvelles « conceptions du monde » qui s'y ébauchent et tentent de s'authentifier à travers son élaboration. Ce recours au délire (le Délirer) a toujours un sens, si infime ou fragmentaire puisse-t-il être, et ce présent travail s'efforce de le définir.
Que « veut » le délire ? S'il émerge, c'est qu'il entend « réparer » une rupture qui s'est produite dans la continuité du sens. Son intention peut être « restitutrice » de ce qui est vécu ou encore « reconstructrice » de cette continuité. Il pose aussi la question de la relation de réalité qui s'établit comparativement dans le délire et dans la réalité, mythomanie comprise. Peut-on caractériser et différencier ces différents types de relation ? Si nous le pouvons, alors nous éclairerons en retour la relation de réalité normale. Voilà les principales questions auxquelles se consacre la présente phénoménologie du délire.

ISSN :
1762-4371
ISBN :
978-2-917957-16-5
Prix : 15 €


Second semestre 2010
Premier semestre 2011


INTRODUCTION À L'HERMÉNEUTIQUE MÉDICALE :
L'interprétation médicale une dialectique de l'expliquer et du comprendre



Jean Philippe Pierron (dir)

Ont collaboré à ce numéro :
Allaz Anne-Françoise, Lazare Benaroyo, Bousseageon Rémy, Canullo Carla, Cedrashi Christine, Cretin Elodie, Gens Jean-Claude, Gire Pierre, Goffette Jérôme, Stephan Graetzel, Gueullette Jean-Marie, Gu¨oux Axel, Peter Kemp, Evelyne Lasserre, Orobon Frédéric, Jean-Philippe Pierron, Porée Jérôme.

En quel sens la médecine est-elle une discipline interprétative ? Est-il légitime de parler une science ou un art ? La consultation médicale, dans son colloque singulier, tend à parler d'art médical. La constellation des signes cliniques qui investissent le corps malade impose au médecin de retrouver une histoire sous la généralité d'un cas répertorié dans la nosographie. Mais la formation médicale, l'assise biologique de la médecine, le souci d'une classification universelle des maladies et le développement de la médecine fondée sur les preuves ou médecine factuelle (l'evidence-based medicine, EBM) tirent la médecine en direction d'une science. Le projet de cet ouvrage est d'interroger comment articuler, dans le jugement médical, une intelligence qui décode et une intelligence qui déchiffre. Ces deux lectures sont reprises, souvent scolairement, dans l'opposition des sciences de la nature explicatives et des sciences humaines compréhensives. Or revenir sur le statut de la médecine comme activité interprétative interroge le dépassement de ce dilemme. La médecine travaille à interpréter les signes d'un corps malade. Elle canalise l'équivoque, hantée par la mésinterprétation aux conséquences vitales. Elle tente de juguler la volonté de parvenir à des définitions univoques de la maladie par le biais de sa naturalisation. Qu'est-ce donc qu'un signe en médecine ? De quelle nature est le jugement médical, si ce n'est pas déduire, mais interpréter ?

ISSN :
1762-4371
Prix : 18,30 €


Second semestre 2009
Premier semestre 2010


Quatre Figures de la Phénoménologie
K. Jaspers M. Heidegger J.-P. Sartre M. Henry



Ont collaboré à ce numéro double :
Ludwig Binswanger, Philippe Cabestan, Cristian Ciocan, Georges Charbonneau, Gaetano Chiurazzi, Michaël Foessel , Jean-Claude Gens, Esther Lardreau, Jérôme Porée, André Stanguennec, Karin Walter, Solange Tourraton, Mohammed Chaouki Zine.

L'herméneutique met à jour les procédures, les règles, les dispositions et autres conformations par lesquelles le sens de l'expérience humaine se manifeste, que ce sens ait été déposé dans des oeuvres ou que nous l'éprouvions dans l'expérience vive. A côté de l'épistémologie, définie par le caractère régional de ses objets, l' herméneutique travaille des ensembles , des « objets complexes de savoirs », tous mettant en jeu l'expérience humaine dans sa globalité. Ces ensembles auxquels l'herméneutique se rapporte sont spécifiés par leurs dispersions et distributions autant synchroniques que diachroniques. Les distributions synchroniques sont les multiples identités de rôles ou de déterminations, souvent problématiques, qu'une ipséité peut revêtir. Les distributions diachroniques sont les recommencements possibles ou effectifs qu'une existence peut éprouver. La difficulté de compréhension, d'explicitation ou d'interprétation vient du fait que ces ensembles sont marqués par les expériences qui traversent l' existence tout en la structurant. Pour cette raison, en l'occurrence la raison herméneutique, nous les questionnons en même temps que nous nous questionnons sur ce que nous sommes et, plus encore, sur ce que « être » signifie et sur ce que nous devons être. Le cercle herméneutique caracté rise cette dé marche du savoir qui s'enquiert ,au fur et à mesure de son déploiement ,de ce que nous sommes et/ou devons être.

ISSN :
1762-4371
Prix : 18,30 €


Le Cercle Herméneutique n°1. Avril 2003
Phénoménologie et existentialisme en Italie Sous la direction de Federico Leoni
Erwin Straus, Bernard Forthomme, Federico Leoni, Carlo Sini, Fédérico Vercellone, Bruno Callieri,
Giusseppe Cacciatorre, Alfred Kraus, Fernando Landazuri, Armèle Grenouilloux, Jean-Claude Marceau,
Mareike Wolf-Fédida, Eliane Escoubas, Philippe Cabestan , Renaud Barbaras, Max Kohn, Sébastien Giudicelli, Lili de Voght 18,30 €

Le Cercle Herméneutique n° 2. Janvier 2004
Déconstruction et herméneutique : Derrida et Gadamer Sous la direction de Guy Deniau
Ingrid Auriol, Georges Charbonneau, Natalie Depraz, Donatella Di Cesare, Michel-Jean Dubois,
Vincent Houillon, Zoran Jankovic, Catherine Malabou, Gaëlle Maz, Mireille Coulomb, Jean Bourgault,
Guy Deniau, Claude Roëls, Pierre-Étienne Schmit 18,30 €

Le Cercle Herméneutique n° 3-4. Janvier 2005
La philosophie de Françoise Dastur
Florence Burgat, Georges Charbonneau, Vincent Houillon, Bruno Callieri, Titus Milech, Arnaldo Ballerini,
Gian Paolo Di Piazza, Jean-Marc Chavarot, Ari Simhon, Yvan Elissalde, Françoise Dastur, Philippe Cabestan,
Pierre Rodrigo, Yves Mayzaud, Walter Antoine, Leonard Lawlor, François Raffoul, Eliane Escoubas,
Bruno Verrecchia, Pierre-Étienne Schmit 23 €

Le Cercle Herméneutique n° 5-6. Déc. 2005
La compréhension dans les sciences sociales Sous la direction de Guy Deniau et Jean-Claude Gens
Delphine Kurkdjian, Georges Charbonneau, Fréderic Jover, Fréderic Masson, Federico Leoni,
Fernando Landazuri, Gaetano Chiurazzi, Françoise Dastur, Pierre-Étienne Schmit, Ari Simhon,
Guy Deniau, Jean-Claude Gens, Jocelyn Benoist, Bruno Karsenti, Jean-Pierre Sylvestre, André Guigot,
Laurent Perreau, Salvatore Giammusso 23 €

Le Cercle Herméneutique n° 7. Nov. 2006
La psychopathologie phénoménologique Sous la direction de G. Charbonneau
Armelle Grenouilloux, Arnaldo Ballerini, Frédéric Jover, Franca Madioni, Carlo Pastore,
Bonon Kleber, Michael Turnheim, Ado Huygens, Georges Charbonneau, Arlette Joli,
Camilo Serrano Bónitto, Djamel Melliti 18,30 €

Le Cercle Herméneutique n° 8-9. Nov. 2007
L'irréductibilité de l'herméneutique.
Guy Basset, Sarah Brunel, Michel De Boucaud, Georges Charbonneau, Franck Delannoy, Adolfo Fernandez-Zoïla, Salvatore Giammusso, Adnen Jdey, Arlette Joli, Pierre Le Vaou, Ferdinando G. Menga, Gaspard Okitadjonga Anyikoy wa Anyikoy, Jean-Philippe Pierron, Isabel Weiss, Michel de Boucaud, Natalie Depraz, Jean-Claude Gens. 23 €