ACCUEIL
Collection Pheno
Revue semestrielle
Série Anthropologie
Série Herméneutique
L'art du comprendre
Philosophie Générale



Collection Phéno
Série Philosophie générale



ISBN :
978-2-917957-37-0
LA PRÉCARITÉ COMME ÊTRE SANS
sens anthropologique et phénoménologie clinique de la situation précaire

Ouvrage coordonné par Jeanine CHAMOND

Préface de Françoise Dastur

Avec la participation de Jeanine Chamond, Jean-Marc Chavarot, Laurence Gateau-Brochard Elisa Grandjean, Frédéric Jover, Fanny Le Bouter-Chaillou, Franca Madioni, Claire Rometti, Rajaa Stitou.

Avec quoi se fait une vie d'homme et comment se défait-elle ? Tels de nouveaux Cavaliers de l'Apocalypse surgis du fond des âges pour assaillir notre hypermodernité performante, la précarité, le chômage, l'exclusion, l'exil envahissent notre société, notre quotidien, nos rues. De plus en plus d'hommes sont désignés par ce qui leur manque, les sans abri, sans travail, sans droit, sans papier, sans terre, etc., et assignés à une identité réduite à la perte, à la privation, au dénuement, au rien. Le lien social qui fonde, maintient et garantit notre humanité, perd pour eux sa naturalité première pour devenir précaire, c'est-à-dire objet de prière, incertain, révocable et révoqué. À notre commune vulnérabilité ontologique à laquelle le social ne répond plus s'ajoute pour eux la précarité économique socialement construite, qui produit la perte d'autonomie, une pathologie de la confiance en l'Autre, la désubjectivation du syndrome d'auto-exclusion qui confine à la disparition de soi et finalement la mutilation de leur humanité. Lire la suite...

Prix : 15 € TTC


Numéro 28-29
Premier et second semestre 2017



ISSN :
1762-4371
LES ÉTATS-LIMITES
Approches anthropo-phénoménologiques et psychopathologiques

Dossier central sous la direction de Camille Abettan et Fernando Landazuri

Ont participé au thème central : Camille Abettan, Valérie Andrianatrehina, Georges Charbonneau, Jean-Marc Chavarot, Jérôme Englebert, Thomas Fuchs, Frédéric Jover et Fernando Landazuri.

Ont participé aux travaux hors dossier : Gaspard Okitadjonga Va Anikoy, Claire Pringuey, Jean-Jacques Alrivie, Anne Bardet, Jeanne Tatossian et Olivier Beaucé.

Les États-Limites réalisent un nouvel ensemble de troubles psychiatriques d'une sévérité certaine et de soins difficiles. Outre qu'ils bousculent aussi le partage classique entre maladie et personnalité, on ne peut les banaliser en les considérant seulement comme un simple intermédiaire entre psychoses et névroses ou simples personnalités pathologiques ; ils semblent réaliser en effet une entité autonome, que l'on peut analyser de différentes façons. Lire la suite...

Prix : 23 € TTC


Collection Phéno
Série Philosophie générale



ISBN :
978-2-917957-36-3
DU MALENTENDU

Philippe GROSOS

Le malentendu n'est pas la mécompréhension, car son horizon est celui de la morale et non celui de l'herméneutique. Et pourtant, le fait que nous nous comprenions mal, lorsque nous nous parlons ou nous nous lisons, ne cesse de générer entre nous des malentendus. C'est donc que les frontières, de l'un à l'autre, sont fort poreuses. Or s'il est éventuellement possible de penser une fécondité paradoxale de la mécompréhension, est-il concevable, sans tenir un discours cynique et pervers, de parler d'une ironique fécondité du malentendu ? Jusqu'où oser tenir un tel propos et quelle peut en être la pertinence ? Lire la suite...

Prix : 15 € TTC
Collection Phéno
Série philosophie générale



ISBN :
978-2-917957-35-6
PUISSANCE ET IMPUISSANCE DE LA RÉFLEXION

Vincent CITOT

Réfléchir à la réflexion, penser la pensée et philosopher sur la philosophie, voilà ce que l'on propose de faire ici. Cette démarche est moins formelle qu'il n'y paraît, car interroger la nature et les exigences de la pensée philosophique engage toute une philosophie. Une philosophie qui n'est pas dupe d'elle-même et qui commence par examiner sa propre finitude. « La dernière démarche de la raison, c'est de connaître qu'il y a une infinité de choses qui la surpassent. Elle est bien faible si elle ne va jusque là », disait Pascal. Nous montrons dans un esprit proche que la réflexion est d'autant plus puissante qu'elle reconnaît son impuissance, comme la philosophie authentique doit se savoir doublement bornée, par la pensée scientifique d'une part, et par la pensée mystique d'autre part. Il ne s'agit pas de rabaisser la philosophie, mais au contraire de lui permettre de comprendre ce qui la comprend et de trouver sa juste place dans le champ intellectuel. Lire la suite...

Prix : 15 € TTC