Retour

Les élèves de 3ème B en visite à la
Fédération des Chasseurs des Bouches du Rhône

Visite de l’élevage de Suberoque à  Saint Antonin (en Provence) au pied de la sainte Victoire et découverte de la fédération des chasseurs.

 

Dans les bâtiments, il y a quatre rangées de cages et dans chaque rangée, il y a 160 lapins et juste cinq mâles pour la reproduction. Les lapereaux naissent dans les clapiers, ils sont vaccinés une première fois dès qu’ils naissent et une deuxième fois avant d’être lâchés. Les femelles reproductrices sont gardées cinq ans pour la reproduction et sont ensuite lâchées dans la nature.

Les cages sont assez petites . Les lapins sont plusieurs par cage. Il y a une forte odeur même si les cages sont nettoyées une fois par semaine. Les lapins sont en cage afin de se reproduire et pour repeupler les chasses. En effet, le lapin est en voie de disparition à cause des maladies introduites par l’homme (par exemple la myxomatose d'Australie). Il faut donc vacciner tous les lapins  avec un thermo-jet afin de les lâcher en bonne santé.


Mr Galard nous montre le thermo-jet

Les lapins de garenne arrivent dans les cages en plein air à 2 mois, pour les habituer au changement de climat et surtout être moins en contact avec l’homme. Ces cages sont composées d’abreuvoirs automatiques, de mangeoires, et sont surélevées pour que les excréments ne restent pas dans les cages limitant ainsi le nettoyage.

 

On a  aussi vu des lapins dans des grands enclos en semi liberté en train de s’adapter au monde extérieur près pour les lâchés de Juin commandés par les sociétés de chasse en janvier.

 

 

 

 

 

La fédération est une association loi 1901 qui suit l’organigramme suivant :


C’est Mr Lovisolo qui nous a expliqué comment
 fonctionne une fédération

Un de ses rôles est de faire passer le permis de chasse aux futurs chasseurs et de travailler avec les gardes chasses. Elle gère également trois secteurs de chasse différents qui sont les secteurs boisés, la Camargue et la Crau. Le personnel de la fédération organise régulièrement des comptages d’espèces dans ces zones.

Le département des bouches du Rhône compte 29 000 chasseurs. Dans le département ce nombre tend à se stabiliser malgré une diminution au niveau national.

Pour clôturer l’après midi, la fédération départementale des chasseurs nous a préparé une surprise….

Un goûter fort sympathique en compagnie d’un furet !!!!

Toute la classe de 3ème B tient à remercier la fédération des chasseurs pour l’accueil qu’elle nous a réservé.

Pages réalisées avec la collaboration des élèves :
Benci Fabien
Bourniquel Bastien
Lachenaud Damien
Martinez Anthony
Murru Mathieu.