La MFR de Lambesc et le T.G.V.
retour

La nouvelle ligne TGV méditerranée passe à environ 200 mètres des locaux de la MFR. L’association a d’ailleurs été expropriée de plusieurs hectares de terrains servant à des travaux pratiques. C’est la seule école touchée par le tracé TGV sud-est.


Le TGV sur le viaduc de Vernégues

A l’échelon européen, le TGV Méditerranée constitue un pas essentiel dans l’édification de l’Europe à grande vitesse. C’est un maillon indispensable à la création de l’arc méditerranéen reliant l’Italie à l’Espagne par le sud de la France. Dès les premières étapes du projet, la SNCF s’est efforcée de rechercher la meilleure insertion de la ligne dans l’environnement. Le T.G.V. Méditerranée a permis la mise en place de nombreuses innovations et des mesures spécifiques concernant l’hydraulique, les paysages, l’acoustique, le patrimoine culturel, la faune, la flore…


Tête sud du tunnel de Lambesc

Même si le T.G.V. présente de grands avantages pour l’amélioration dans le transport du public, il présente aussi des inconvénients; notamment en matière d’expropriation, de nuisances sonores et visuelles.

Les riverains du tracé de la ligne ont été contraints de partir ou de supporter ces nuisances. Même s’il y a des dédommagements, les gênes existent. Dès le commencement des travaux, en 1998, les perturbations furent nombreuses. Les machines qui provoquent de la poussière et font trembler le site ; puis les trains qui apportent des gravas ; ensuite les hélicoptères pour poser les lignes ; et enfin le balai régulier des rames qui passent et repassent.

Aujourd’hui on peut faire plusieurs constats.

Les rames du TGV font du bruit et il faudra du temps pour s’y habituer (surtout lorsque le silence règne sur le domaine).

Les butes de terre qui ont été réalisées de part et d’autre de la voie ferrée pour limiter les nuisances sonores, perturbent l’harmonie du paysage.

Il y a des plantations pour aménager ce nouveau paysage et limiter la nuisance visuelle mais il semble difficile d’entretenir de façon efficace toutes ces plantations et de ce fait les mauvaises herbes commencent à gêner le bon développement des jeunes arbres.


Les plantations

Enfin, pour la Maison Familiale, il faut reconnaître que l’expropriation a permis de contribuer au financement du projet de construction de nouveaux locaux.


Garachon vue du TGV

 


Travail réalisé par des élèves de 3ème Tk.