Retour

Les élèves de 2de Professionnelle à Porquerolles

Jeudi 26 Juin 2008, nous sommes allés à l’île de Porquerolles pour découvrir une île, un village, un paysage, une faune extraordinaire… et où le calme et le soleil règnent.

Le but de cette sortie de fin d’année était de souder davantage encore notre classe et découvrir un lieu particulier.

Le grand départ : nous sommes partis à 7h30 du matin avec le car de Garachon, accompagnés de M. Agier, M. Delannoy, et M. Bonnemaison notre chauffeur.

Le voyage dura 2h pour enfin arriver là où nous devions prendre le bateau pour nous mener sur l’île.

A l’arrivée : notre mini croisière n’est pas très longue et nous arrivons sur l’île de Porquerolles.

Nous débarquons avec vue sur un magnifique petit village au bord de la mer.

Nous nous dirigeons dans le village Porquerolles. Là, nos profs nous donnent les instructions qui sont simples : «dans 40 min on se retrouve sur la place du village». Au bout de quelques minutes tous les élèves se dispersèrent dans les rues environnantes. Nous voilà partis à la découverte du village !

 

Un Peu d’histoire :

L’île de Porquerolles se situe sur le parallèle du cap Corse. Elle est la plus grande des trois îles d’Or, avec ses 1254 hectares de superficie.

Le village fut crée vers 1820 dans le but d’attirer les familles de militaires. De nos jours le village compte 350 habitants. L’île est devenue site classé en 1988.

Nous découvrons de petites rues ensoleillées animées par les magasins. Le monde était au rendez-vous qui comme nous découvrait un village typique de la côte provençale.

Après avoir visité le village nous nous sommes dirigés vers la Maison du Parc et le Jardin du Palmier (Conservatoire Botanique).

Le jardin du palmier :

Sur un hectare, on trouve côte à côte des végétaux typiques du bassin méditerranéen. Les travaux ont été réalisés en 2004, lorsqu’il a été « donné » au Parc National. Il en est de même pour la Maison du Parc.

Il prolonge l’histoire de celui qui avait été implanté au même endroit par l’ancien propriétaire de l’île, monsieur Fournier.

Dans ce Jardin nous fait voyager dans le monde en passant par l’Espagne, l’Afrique ou l’Asie. On trouve mille et une espèces de différents d’horizons qui mélangent les cactus avec les magnolias ou des bambous avec des oliviers et bien sur des palmiers.

Ensuite la faim commençait de faire rage et nous décidions d’aller pique niquer sur la plage avec un copieux repas préparé soigneusement par la cantine…

Article rédigé par Thibault et Sébastien

Grillades, tartinage et rugby-pool...Sont au rendez-vous !!!

Nous sommes donc allés manger dans la pinède qui bordait la plage…

Une fois le délicieux pique-nique fini (préparé par notre très Grand Chef et sa Cuisinière), nous sommes allés sur les récifs qui bordent la mer.

Les plus courageux allèrent directement goûter l’eau. D’autres, plus frileux sans doute, les ont regardé. Notons que pour des problèmes techniques, Mr Delannoy n’a, malheureusement, pu se joindre à nous ! Cependant, Mr Agier, se fit un plaisir de nous accompagner et de nous divertir avec des jeux de ballons. Cependant, certaines eurent tout de même du mal à prendre une décision fatidique : « Vais-je me baigner, ou pas ? ». Mais, mère persuasion est plus forte…

C’est à ce moment là, que Mr Ravaute sortit ses jumelles à la recherche d’oiseaux rares.

Ce qui ne fut pas difficile à trouver !

 

Les « terrestres » parlèrent toute l’après-midi, partirent faire un petit tour, regardèrent, plein d’admiration, les « aquatiques » déchaînés après leur ballon !

Nous ne nommerons pas Mr Ravaute, Mr Jouve, Mr Peretti, Mr Selles, Mr Schabo, Mr Finizio, et Mr Lallemand.

Les jeux commencèrent par un divertissement facile : les joueurs forment un cercle autour d’un « prisonnier », et s’envoient le ballon entre eux, le joueur central doit alors intercepter le ballon.

Plein d’enthousiaste, la balle voltigeait trop haut et avait tendance à s’éloigner du cercle difforme.

Le soleil tapait fort, les vagues étaient calmes et les oiseaux volaient bas, ce qui valu à tous un fameux coup de soleil, une bonne partie de rigolade et une vue aux jumelles admirable.

Seuls les « sans maillot », restés à l’ombre, ne subirent pas trop de désagréments. Eux ont été prévoyants !

Mais même les sportifs acharnés doivent se reposer. C’est ainsi que les « foot-pooleurs » sortirent de l’eau.

Certains trouvèrent des oursins, d’autres des bouteilles d’eau vides.

Mais, en bref, tous durent repartirent dans leur élément naturel car ils avaient du mal à suivre la conversation, fort sérieuse sur les vignes, les caves, les cultures et d’autres préoccupations patronales !

Et c’est ainsi que nos courageux nageurs se retrouvèrent au rugby-pool.

La lutte se fit acharnée, salée et épuisante.

Mr Agier, Mr Laugier et Mr Dubost, en nombre supérieur, ratatinèrent l’équipe des six filles (Melle Brunet, Melle Planque, Melle Wybon, Melle Papin, Melle Gudolle et Melle Michalski) plus bas que le sable.

C’est ainsi que, dégoûtées, elles se replièrent une fois de plus, en laissant toute la gloire aux hommes, si l’on peut dire !!!

Et voilà une super journée de finie !!!!

Maillots rangés, serviettes pliées, et sacs fermés, c’est à grand regret que nous quittons la plage tant rêvée.

Fatigués, nous avons repris ce merveilleux bateau.

En route vers la Métropole !

Cheveux au vent, vagues au visage, laissant derrière nous le sillon des vagues, montrant nos regrets.

Un bref retour dans le dédale de rues, et une petite pause « glace ». Une fois tous là (trois vérifications des profs l’ont confirmé), nous avons attendu l’arrivée du bus.

Comme des clochards, nous étions assis sur le trottoir, se rendant compte des effets du soleil, un peu tardivement.

Une fois installés dans le confort des sièges, presque tous s’endormirent paisiblement !!

Article rédigé par Katia

Retour