LES CONSTANTES DES DANSES DE SOCIÉTÉ


 

Voir aussi : CLASSEMENT DES DIX DANSES DE SOCIÉTÉ  (Cliquez ici)

 

1 - Espace : Les Constantes Chorégraphiques

 

011 - LES PRINCIPES CARACTÉRISTIQUES DE LA DANSE

111 - LE POIDS DU CORPS : LE PIED POSÉ

L’action de poser le pied à terre avec le transfert total du poids du corps. Aplomb du centre de gravité sur la surface de contact au sol. Les différences entre force (poids) et pression. Les différentes poses de pied avec poids du corps incomplet dessus.

112 - LA MARCHE AVANT ET ARRIÈRE

Décomposition de la marche avant et de la marche arrière, comme étant le pas fondamental en danse de couple, l'ensemble faisant apparaître les positions d’attaque du pied et les positions de sortie. Les poses simples : en avant : talon-plante, plante,

plante-posée. En arrière : plante-talon, plante, plante-talon-plante. Les poses exceptionnelles de pied en danse de société. Différences entre les marches avant et arrière.

113 - LE PAS DE COTÉ

Deuxième constante de danse de couple, faisant apparaître la pose du pied de côté, les bords intérieurs et extérieurs des pieds et éventuellement l'action merengue.

114 - L’ASSEMBLÉ

Définition de l’assemblé, troisième constante de danse de couple, l’assemblé tournant, les actions possibles pendant l’assemblé. Sa problématique.

115 - LE POINTÉ

Définition du pas pointé. Les difficultés de guidage et les différentes solutions offertes pour se faire comprendre : position du centre de gravité, inclinaison du corps, variation normalisée, routine, etc.

116 - LES TENDUS ET LES FLÉCHIS

Le travail des genoux, des chevilles et des doigts de pied, les trois articulations  fondamentales.

Qu’est-ce que la souplesse ?

Les principes généraux des danses modernes (ex. le fox), des danses latines (ex. la samba).

117 - LES DIFFÉRENTS APPUIS

1171 - Talon/plante AV : marche avant

1172 - Plante/talon AR : marche arrière

1173 - Plante/talon/plante AV : compression

1174 - Plante/talon/plante AR : pivot

1175 - Plante AV : marche avant élevée

1176 - Plante AR : marche arrière élevée

 

012 - LES SCHÉMAS CARACTÉRISTIQUES DES DANSES DE SOCIÉTÉ

121 - LE CARRÉ

Définition du carré. Son caractère fondamental et universel. Ses applications dans diverses danses. La binarité et la ternarité du carré, son utilisation pour l’orientation dans l’espace personnel, dans les tours.

1211 - le carré assemblé

1212 - le carré dépassé

122 - LES QUARTS DE TOURS EN 6 TEMPS

Les créneaux. Décomposition des créneaux, leur rôle fondamental dans les cheminements.

Comparaison avec le carré.

Liaison entre le carré et les créneaux. La binarité du créneau, son utilisation pour les déplacements et pour l’organisation spatiale dans l’espace collectif. Les secteurs. La "scie égoïne" et la "scie circulaire".

123 - LE PAS CHASSÉ

Caractère fondamental du pas chassé.

Liaison avec le carré. Le rythme particulier du pas chassé. Comment passer d'un schéma à un autre.

1231 - Pas chassé simple

1232 - Pas chassé-croisé

124 - LE TIME STEP

125 - LES CROISÉS

Les pas croisés en danses modernes, les pas croisés en danses latines.

1251 - Les croisés tournants

1252 - Les croisés progressifs

126 - LES QUARTS DE TOUR EN 8 TEMPS

Évolution à partir du carré et des quarts de tour en 6 temps.

125 - LA BASE CUBAINE (LE Z)

Le principe de la base cubaine, ses différentes déclinaisons. Le passage de la base cubaine à d'autres schémas.

1251 - Base cubaine simple

1252 - Les cucarachas

126 - LES QUARTS DE TOUR EN 4 PAS

127 - LES RONDÉS

Les pas rondés en danses modernes, les pas rondés en danses latines.

128 - LES HUITS

1281 - Les Huits posés

1282 - Les Huits non posés

 

013 - SENS DU DÉPLACEMENT

131 - pas avant

132 - pas avant et à droite

133 - pas à droite

134 - pas arrière et à droite

135 - pas arrière

136 - pas arrière et à gauche

137 - pas à gauche

138 - pas avant et à gauche

 

014 - DIRECTION DU PIED

141 - fermé

142 - ouvert à 45°

143 - ouvert à 90°

144 - ouvert à 135°

 

015 - LES TOURS

151 - LES TOURS EN HAUT

Les tours en haut dans la valse ou dans la samba.

152 - LES TOURS EN BAS

Les tours du talon.

153 - LES TOURS EN SPIRALE

Les spirales, ou contre-tours, de danses latines.

 

016 - L’ORIENTATION SUR LA PISTE DE DANSE

161 - ligne de danse

1615 - dos ligne de danse

162 - diagonale mur

1625 - dos diagonale mur

163 - mur

1635 - dos mur

164 - diagonale mur contre ligne de danse

1645 - dos diagonale mur contre Ligne de danse

165 - contre ligne de danse

1655 - dos contre ligne de danse

166 - diagonale centre contre ligne de danse

1665 - dos diagonale centre contre ligne de danse

167 - centre

1675 - dos centre

168 - dos diagonale centre

1685 - dos diagonale centre

 

017 - POSITIONS DU COUPLE

171 - face à face

172 - ombre

173 - dos à dos

174 - emboité

175 - déboité

176 - contre-emboité

177 - contre déboité

178 - promenade

179 - contre-promenade

 

018 -APPUI DU POIDS DU CORPS

181 - sur pied opposé, symétrie axiale

182 - sur même pied, symétrie ponctuelle

 

019 - LIAISON DES MAINS

191 - PAR 4 MAINS

a) mains opposées

b) mains croisées droites dessus

c) mains croisées gauches dessus

Le passage de l’un à l’autre et le sens du tour. Le passage des positions mains croisées de face aux positions mains décroisées en position ombre.

192 - PAR 2 MAINS

d) main droite garçon, main gauche fille

e) main droite garçon, main droite fille

f) main gauche garçon, main gauche fille

g) main gauche garçon, main droite fille

193 - AUCUNE MAIN

h) lâché total

 

2 - Rythme : Les Constantes rythmiques

 

021 - INTRODUCTION : LES ÉLÉMENTS DU SOLFÈGE

211 - LES VALEURS DES NOTES ET DES PAS

La blanche, la noire, la croche, la double croche. La division binaire. Le triolet et la division ternaire.

212 - LES TEMPS

Les temps forts, demi-forts, faibles.

Comment les entendre. La façon de compter les temps, les pas, de scander les demi-temps et les temps plus faibles. Les contretemps.

212 - LES MESURES

Mesures à deux, trois et quatre temps.

Mesures simples et composées (Les mesures à temps binaires et à temps ternaires)

213 - LES VITESSES

Les différentes vitesses des danses standards et latines. La variété. Le tempo. Vitesse métronomique. Mesure par minute

214 - LES DURÉES

Les pas lents, les pas rapides, très rapides. Les différentes vitesses des pas dans les danses.

 

022 - LES DANSES PRINCIPALES

221 - LES DANSES TERNAIRES

a) la valse rapide

b) la valse lente

c) le paso doble en 6/8 ou 3/4

222 - LES RYTHMES BINAIRES

d) le cha-cha-cha

e) le slow fox-trot

f) la rumba

g) la samba

h) le paso doble en 2/4

i) le quickstep

j) le tango

k) le rock’n’roll

 

023 - LES RYTHMES SYNCOPES

231 - LA HABANERA

Définition de la syncope, utilisation, caractère subversif de la syncope, racines africaines.

Voyage du rythme de la habanera et son influence dans nos danses.

232 - LA MILONGA

Définition.

233 - LE 3-3-2

Définition. Les claves.

234 - RYTHMES COMPOSÉS

Les claves. Définition.

 

024 - QU'EST-CE QUE LE RYTHME ?

241 - division binaire

242 - division ternaire

243 - division quaternaire

 

025 - LE PHRASÉ MUSICALE

251 - QU'EST-CE QUE LE PHRASÉ MUSICAL

252 - Expression musicale et chorégraphique

 

026 - LES MÉTHODES POUR DÉMARRER

261 - L'anacrouse, mélodies avec et sans anacrouse

262 - QU'EST-CE QUE LE TEMPS FORT

Les lignes mélodiques, les lignes d'accompagnement, la chute mélodique, la chute rythmique, le changement harmonique, la basse, les temps légers, l'accent de la langue parlée, l'accent musical, les respirations musicales, les symétries musicales, les jeux de contretemps, couplets et refrains, introductions musicales, question et réponse, ombre et lumière, reprises, conduits.

 

3 - Corps : Les Constantes De Positions

 

031 - L’INDIVIDU SEUL

311 - CONTRE CORPS DE MOUVEMENT

Définition générale du contrecorps.

Définition du contrecorps de mouvement.

Exemples dans les tours (la valse).

312 - CONTRE CORPS DE POSITION

Définition du contrecorps de position.

Exemples. Exemples dans les déboîtés (variations déboîtées).

313 - CONTRE CORPS DE CIRCULATION

Définition et exemples dans le tango.

314 - COMBINAISON DE CONTRE CORPS

 

032 - LE COUPLE

321 - POSITION EMBOÎTÉE

Les différentes positions emboîtées. Leurs utilités. Leurs exigences.

322 - POSITION DÉBOÎTÉE

Définition. Exemples, justification et utilisation.

323 - POSITION CONTRE-EMBOITÉE

Justification de cette position dans les tours à gauche.

324 - POSITION CONTRE-DÉBOITÉE

Exemples de variations.

325 - POSITION PROMENADE

La provenance de cette position, la polka.

Son utilisation, l’introduction de la position promenade dans la valse. Le boston.

326 - POSITION CONTRE-PROMENADE

Les positions de paso doble, le passage de l’un des danseurs d’un bras dans l’autre.

327 - LES " PEINTURES " ANGLAISES

Les différentes figures créées par les anglais :

a) oversway

b) throw-away oversway

c) lunge

d) same-foot lunge

e) x-ligne

f) hinge

g) contra-check

 

033 - L'ÉQUILIBRE

Les masses : les différentes masses du corps, les masses en contact, les distances, le pendule, les équilibres momentanés ou définitifs

332 - Surface de sustentation, équilibre et déséquilibre, centre de gravité, travail de réajustement

 

034 - LES ROTATIONS

DÉFINITION : Différents types de rotation, les principes mis en jeu pour soi, puis en couple.

 

035 - PLACEMENT, MAINTIEN ET POSTURE

Façons de se tenir en danse de couple. Le rapport à l'autre, le centre commun. Les différences de posture en standards, latines. Les positions exagérées. Les différents styles.

 

036 - LE TOUCHER ET SA SENSIBILITÉ

Les différents points de contact et leur variabilité

 

037 - DONNÉES PARTICULIÈRES DU CONTACT DANS LES DANSES DE COUPLE

La fonction sociale de la danse de couple, les conséquences sur les comportements dans la danse. Le rapport au corps.

 

4 - Énergie : Les Constantes De Guidage

 

041 - LE GUIDAGE DES DANSES EN COUPLE

411 - ÉLÉMENTS DE GUIDAGE

a) le buste : le guidage par le contact du centre de gravité, du plexus, la croix des corps en danse standard.

b) les mains : la particularité du guidage par les mains, le contact et le crochet, le toucher, la sensibilité, les zones de contact, la pression, la phase, la disponibilité, les principes techniques.

c) le mouvement : le guidage visuel par le corps, guidage d’intention, l’anticipation.

412 - MÉTHODES DE GUIDAGE

a) pousser et tirer : les principes élémentaires de conduite, la volonté de faire, celle de se laisser faire. Les premières notions de couple. La valse, l'égalité. Le tango, la dissymétrie.

b) guider et suivre : le principe de répartition des rôles et des tâches, la spécificité du garçon, celle de la fille, le duo, le pas de deux.

c) suggérer le mouvement : le principe du partenariat, l’autonomie dans la dépendance.

413 - QUALITÉ DE GUIDAGE

a) la communication en général : envoi : précision, temps, action. Réception : disponibilité, sensibilité.

b) communication spécifique dans le couple : tonicité, équilibre, rythme.

c) pressions positives réciproques, équilibre des pressions, relâchement d'une pression, accentuation d'une pression.

Puissance des pressions.

414 - LE LANGAGE :

a) les codes et les schémas simples

b) la bibliothèque : les schémas fondamentaux et interchangeables, les classes de compétence, les niveaux. La sociabilité des danses de couple.

c) l’improvisation : la place de l’improvisation dans la danse de couple.

415 - LA MISE EN PHASE

a) les étapes : appel, communication, fin.

La communication dans le couple.

b) la phase, déphasage nécessaire et déphasage malheureux.

c) énergie interne du couple, le plaisir : les facteurs qui procurent le plaisir de danser ensemble : la spontanéité, la correspondance, l’instinct, la coïncidence, l’instant béni, le duende (charme mystérieux et ineffable). La répartition des rôles, le trio avec la musique, l’harmonie dans le groupe, la transe, la parade amoureuse.

La science du mouvement.

d) énergie externe, le public, l’impact. La beauté, le charisme du couple, son harmonie externe. Harmonie plastique, élégance, lignes, souplesse, expression. Harmonie rythmique, interprétation musicale.

Harmonie technique, connivence dans les mouvements, la chorégraphie. Harmonie relationnelle, la parade.

416  LA CONSTRUCTION DU COUPLE DANSANT

 

042 - LES PRINCIPES GÉNÉRAUX DES DANSES DE COUPLE

421 - LE CONTOURNEMENT ET LA CYCLOÏDE

Définition de la cycloïde, démonstration, dessin, pratique. Principe appliqué à la danse de couple. La danse cosmique.

422 - LA FORCE CENTRIFUGE

Utilisation de la force centrifuge dans le tour solitaire. Utilisation dans le couple.

Les masses extérieures, la tête, ses positions, les bras, les jambes.

423 - L’ÉLÉVATION

Le principe de l’élévation, son utilité, ses applications.

424 - LE SWING

Le principe des danses swinguées. Le swing dans le contournement. Les hanches et les épaules dans le swing. Leur interaction.

425 - LE SWAY

Le principe du sway, sa liaison avec le swing. Son utilité, ses applications. Le sway statique dans les figures posées.

426 - LES PIVOTS

Principe fondamental du pivot.

Mouvements avec pivots. Exemples.

427 - CONTOURNEMENT PONCTUEL

Les talons-tourne. Les talons tirés.

Définition.

428 - MOUVEMENTS PIVOTÉS

Tours fermés et tours ouverts, tour pivotés et brosses.

429 - LES ANCRAGES DANS LE SOL

Masses, poids, forces, gravitation, forces de frottement, dérapage

430 - LA COMPRESSION, LA SOUPLESSE

Définition, comparaison, exemples.

431 - ÉNERGIE POTENTIELLE ET ÉNERGIE CINÉTIQUE

Les échanges d'énergie, travail des chevilles, élévation et déplacement, différentes courbes d'élévation.

427 - LA PROPULSION

Définition et exemples.

 

5 - Histoire Des Danses De Couple :

051 - HISTOIRE DES ÉLÉMENTS CHORÉGRAPHIQUES

052 - HISTOIRE DES ÉLÉMENTS MUSICAUX

053 - HISTOIRE DES ÉLÉMENTS DE POSITION

054 - HISTOIRE DES ÉLÉMENTS DE COMMUNICATION

 

6 - L'écriture du mouvement

Nous utilisons le méthode Pierre Conté pour écrire chaque figure étudiée à l'institut :

CLASSEMENT DES DIX DANSES DE SOCIÉTÉ par Christian Dubar

 

Les dix danses qui ont été choisies pour faire l’objet de compétition ne l’ont pas été par un pur hasard, ni seulement une mode, même si cela s’est déroulé, de façon progressive, du début du XXe siècle (avec valse rapide, tango et fox-trot) jusqu’au milieu du siècle, moment où ces danses et ces compétitions se sont figées.

Pour donner un exemple précis, citons un couple français de danseurs célèbres à l’époque, les Chapou, qui a été invité par The Official Board anglais, dans les années 1930, pour démontrer et présenter la rumba et la biguine, à Londres.

De cette rencontre, il ressortit que la biguine était trop sensuelle et que la rumba convenait mieux. Ceci montrant que, si les Anglais ont toujours été célèbres et très avancés en danses dites « standards », c’étaient les Français, à l’époque, qui maîtrisaient le plus les danses dites latines (appelées plus tard latino-américaines avec l’arrivée du rock’n’roll).

On peut ainsi comprendre que chacune de ces danses représente, pas seulement un style de danse, mais un ensemble de caractéristiques dont certaines sont communes à quelques-unes d’entre elles, et d’autres les différencient nettement.

C’est au moment de la construction de ma méthode, en 1990, que j’ai pris conscience de ce fait. J’ai trouvé cela particulièrement intéressant pour la variété d’un spectacle, évidemment. Mais j’ai surtout pensé que cet éventail de danses « réelles » (c’est-à-dire ne venant pas de l’imaginaire d’un chorégraphe) était singulièrement adapté à une véritable éducation en danse, et en danse sociale en particulier, un apprentissage multiple et varié, et peut-être presque complet (sauf le saut que l’on ne trouve que dans le rock acrobatique). Cette formation pouvant aller du débutant le plus complet au danseur le plus expérimenté.

C’est grâce à la diffusion de ces compétitions dans le monde entier (et aux besoins de normalisation de ce sport) que certains danseurs sont devenus, au fil du temps, des spécialistes de très haut niveau technique dans l’étude du mouvement dansé de couple.

C’est ainsi que beaucoup de gens en sont arrivés, à tort, à croire que la danse dite aujourd’hui sportive, avait imposé des règles incontournables dans les écoles de danse, des règles reniant la danse de bal dont elles étaient elles mêmes issues. Or, il n’en est rien.

Je suis profondément convaincu que c’est exactement l’inverse. La technique, aujourd’hui dite « internationale », n’est que l’analyse très approfondie de quelques danses de bal, choisies et étudiées sous tous les angles habituels mis en jeu pour scruter la danse en général. Et la danse « sportive » n’est que l’utilisation de cette technique et des recherches les plus poussées dans ce domaine pour proposer, en fin de compte, une recherche de performance en poussant cette technique vers ses extrêmes. D’où son nom.

On comprend ainsi qu’on ait tant d’informations sur la rumba, alors même qu’il ne reste rien de la biguine.

Je vais tenter de montrer ci-dessous, à la fois les ressemblances et les différences, en créant des familles, et en donnant des détails.

---------------------------------

Première façon de classer ces danses : le classement international brut :

1 Les danses dites standard (les premières à avoir été standardisées)

1—1 La valse rapide (encore aujourd’hui appelée « viennoise » en compétition)

1—2 La valse lente (souvent appelée valse anglaise, elle a assimilé le boston)

1—3 Le slow fox-trot (appelé actuellement fox-trot par les Anglais)

1—4 Le quickstep (fox-trot rapide influencé par le charleston)

1—5 Le tango (qui est pourtant une danse latine, mais qui a été inclus dans ce groupe, historiquement parlant, avant la création de celui des danses dites latino-américaines)

2 Les danses dites latino-américaines :

2—1 La samba (issue de la matchiche)

2—2 La rumba (danse « de salon » appelée son par les Cubains, et dansée en Europe sur des musiques de boléro)

2—3 Le cha-cha-cha

2—4 Le paso doble

2—5 Le rock’n’roll (appelé lindy-hop à ses origines, en 1928, puis jitterbug, puis be-bop à Paris en 1945, rock à Lyon, boogie-woogie par les Allemands, et jive par les Anglais).

 

Une autre façon de classer ces danses serait de les regarder dans les détails, et sous des angles différents, ce qui me paraît très intéressant :

 

Deuxième façon de classer ces danses : Par l’enseignement et l’éducation.

1 Par les mesures

1—1 Mesures à 2/4 temps : tango, paso doble

1—2 Mesures à 3/4 temps : valses, paso doble

1—3 Mesures à 4/4 temps : certains tangos, rumba, cha-cha-cha, tous les rocks

1—4 Mesures à 2/2 temps : slow fox-trot, quickstep

2 Par la division des temps (progression pédagogique très facile)

2—1 Pas à la mesure (blanche) : tango

2—2 Pas au temps (noire) : tango, valse

2—3 Pas 1 et 2 temps combinés : tango, rumba, slow fox-trot, quickstep

2—4 Pas au demi-temps (croche) : tango, valse lente, rock

2—5 Pas au quart de temps (croche pointée et double croche) : samba

3 Par leur progression (ou non autour de la piste de danse)

3—1 Danses progressives : toutes les danses standards + paso doble et samba

3—2 Danses non-progressives : rumba, cha-cha-cha, rocks

4 Par leur dynamique

4—1 Danses à élévation (dites swinguées) (appuis lourds et légers combinés) : valses, slow fox-trot, quickstep

4—2 Danses basses (ou ancrées dans le sol) (appuis lourds) : tango, rumba, cha-cha-cha

4—3 Danses à rebond (appui léger) : samba, rock

4—4 Danse haute et basse à la fois, de caractère (frappée) : paso doble

5 Par l’étude de leurs appuis

5—1 Danses marchées simples et « normales » : tango, paso doble

5—2 Danses à doubles appuis constants : rumba, cha-cha-cha

5—3 Danses à long double appui : slow fox-trot

5—4 Danses à long simple appui : tango

6 Par leurs rythmes (calées ou décalées dans la mesure, d’un temps)

6—1 Danses au temps (a tiempo) : valses, quickstep, tango, rumba a tiempo française, cha-cha-cha a tiempo français

6—2 Danses au contretemps (a contratiempo) : la rumba cubaine, le cha-cha-cha cubain

7 Par leur expression rythmique

7—1 Danses exprimant le temps : valses, tango

7—2 Danses exprimant le contretemps (off beat) : le quickstep, les rocks, la samba

7—3 Rythme 3-3-2 en rumba (comme en charleston)

8 Par leurs possibilités rythmiques

8—1 Danses à rythme fixe (ou presque) : rocks, rumba, cha-cha-cha (faciles pour les débutants)

8—2 Danses à rythmes variés : valse lente (avec arrêts, demi-temps, hémioles…), rocks (avec jeux de jambes), rythme staccato en tango, rythme en mouvement continu en slow fox-trot (legato extrême)

8—3 Danse sans rythme (rythme à créer en direct) : tango (danse d’aboutissement)

9 « Pas de base »

9—1 Danses avec pas de base : valse, rumba, cha-cha-cha, samba, slow fox-trot, quickstep, rock (faciles d’accès pour les débutants, mais vite répétitives)

9—2 Danses sans pas de base : tango, paso doble, rocks (certaines conceptions) (plus difficiles pour un débutant)

10 Danses de différentes vitesses :

10—1 Danses lentes : valse, rumba, tango

10—2 Danses rapides : valse rapide, quickstep, rock, cha-cha-cha.

11 Danses avec différentes nuances :

11—1 Toutes les danses citées se prêtent à des nuances faibles, même très faibles (par exemple dans un dancing très petit)

11—2 Toutes ces danses se prêtent tout autant à des nuances très fortes (c’est la compétition sportive qui est allée le plus loin sur ce chemin)

12 Danses avec différentes accentuations :

12—1 Re-citons le tango qui propose à la fois le plein legato et le staccato le plus extrême en les mélangeant, allongeant les phases de simple appui, l’ensemble entraînant de plus grands changements de vitesse, donc de fortes accélérations et de puissants ralentissements, voire des arrêts

12—2 Le slow fox-trot qui invite à un legato qui joue entre le trois et le « quatre temps », sur les retards extrêmes aussi, des doubles appuis plus longs, et des vitesses presque sans variation, donc sans accélération

12—3 Danse cyclique (sinusoïdale) : samba (qui est aussi une danse à coordinations opposées)

13 Danses avec extensions :

13—1 Danses avec extension (extraverties) : celles qui se prêtent à un jeu collectif, genre Valse des roses, quadrilles, salsa (petite-fille du son cubain) dite de casino (en cercle de couples, avec un caller et un patrimoine de figures préparées, arrière-petite-fille des quadrilles)

13—2 Danses sans extension (introverties) comme le tango.

14 Danses avec ou sans figures

14—1 Danse avec peu de figures : valse rapide (à cause de la vitesse)

14—2 Danses avec quelques figures très connues : rumba, rocks, cha-cha-cha, quickstep

14—3 Danses avec un ensemble infini de figures : rocks, tango

CD - Novembre 2016