Par Fred Milongeroz
Lundi 9 avril 2012

Publié dans : Tango argentin & autres danses - Communauté : Le Sarmiento

Petite géographie de la danse de salon - Les danses sociales




Quelques définitions, histoire de rappeler que la danse, c'est d'abord une chose naturelle... avant d'être culturelle

Le terme "danse de société" remplace le terme de "danses de salon" utilisé avant 1950. La danse de société désigne en France la danse à deux, la danse du couple.

Aujourd'hui on aurait tendance à employer plus fréquemment le terme "danses sociales". La danse populaire serait ainsi reclassée, peut-être en raison d'une certaine connotation de l'adjectif "populaire" qui sous-entend la notion de classe sociale.

A l'heure actuelle, la tendance serait d'effacer les inégalités sociales: les médias essaient de dissimuler l'existence des "castes", terme que personnellement j'utilise volontier puisque la réalité française est bien différente de sa représentation médiatisée... A force de regarder toutes ces publicités, on croirait presque que les gens vivent égaux dans le confort formalisé par un semblant de vie que nous dicte la presse people, et les films publicitaires de la dolce vita en voiture familiale avec toit transparent, devant notre téléviseur mural à écran plat, le café Senseo à portée de main, l'i-phone, et le toutim... (je suis convaincu à présent que si j'avais une télé chez moi, je me sentirai enfin normal...).

Danse de société, cela fait trop bourgeois. Danse populaire, ça ne fait pas assez people. On a trouvé un beau compromis : danses sociales.

La danse est naturelle. La culture va l'enfermer dans un système de rites sociaux, la moduler par des structures musicales propres à chaque continent, associée ou non aussi à la pratique religieuse. Mais la danse primitive invite notre corps à reprendre contact avec nos instincts. Jeu de séduction, contact affectif, mise en scène de nos structures psychiques confrontées aux désirs et aux peurs ainsi qu'à la nécessité d'une structuration sociale.

La danse, c'est d'abord marcher. On accompagne le rythme. On frappe du pied la terre qui nous a fait naître, qui nous permet aussi d'expérimenter notre existence d'être vivant, et à laquelle on rendra l'énorme quantité de molécules qu'elle nous prête au fil des années.

La danse est aussi un vecteur initiatique: les derviches tourneurs ou la macumba en sont des exemples.


Petite géographie de la danse de société:

Sans prétention, je vais déblayer le terrain pour proposer à celles et ceux qui aimeraient prendre des cours de danse pour la première fois de leur vie!


On trouve en France dans la famille de la danse à deux, la danse du couple, un ensemble de danses issues de l'Europe et de l'Amérique du nord (Autriche, Pologne, Espagne, France... pays anglo-saxons) ainsi que de l'Amérique latine. Les danses d'origines africaines vont suivre également, tardivement, bien que la culture africaine a contribué par la colonisation et la traite des esclaves a enrichir la musique et la danse comme c'est le cas pour le tango argentin ou la salsa...

La danse de société est aussi représentée en compétition sous la forme de la danse sportive que l'on classe en deux catégories:

Danses standard:
Valse lente ou anglaise
Valse viennoise
Tango (standard, bien différent du tango argentin)
Quick step
Slow fox trot

Danses latines:
Samba
Chachacha
Rumba
Paso doble
Jive (rock de compétition)


Parmi les danses de société, deux familles se distinguent de celle qui regroupe généralement les danses enseignées plus ou moins directement en vu de répondre à la demande de la compétition:

Ces deux familles, bien qu'on les retrouve aussi dans les écoles de danse de société standard en France, peuvent former des écoles de danse spécialisées et qui générent des soirées et associations distinctes des soirées classiques dites "toutes danses":

La catégorie rock-swing dans laquelle on retrouve:

Lindy hop
Charleston
Balboa
Shim sham
Boogie woogie
Rock'n'roll
West coast swing
Be bop


La catégorie des danses latines:

Salsa (cubaine, portoricaine, colombienne...) et sa rueda de casino
Bachata
Merengue
Zouk
Reggaeton
Kizomba (la dernière arrivée! dérivé du terme zemba, ancêtre de la samba brésilienne)


Le tango argentin, s'il est enseigné dans les écoles de danse de société, préfère former une famille à part, où les professeurs n'enseignent que cette danse. Le tango argentin est constitué de trois groupes musicaux: le tango argentin, la milonga et la valse argentine.

Bien entendu, j'emploie le terme principal - appellation commune - pour les danses énumérées (Je n'entre pas dans les détails des danses qui se pratiquent mais qui ne s'enseignent quasiment pas, ou très rarement en France comme par exemple la polka, la java, le son, ou encore le canyengue...!).


Certaines danses ont été créées par une expérimentation de fusion de deux ou plusieurs danses:
Bachatango (bachata + tango argentin)
Swango (swing + tango argentin)

Les danses africaines et afro-latines ont un succès grandissant parmi les jeunes.

En espérant vous avoir éclairés sur cette petite géographie simplifiée des danses sociales.

La danse de société a un avenir prometteur, et pendant que certaines associations tentent de légiférer son enseignement en France (comme par exemple la FFD, Fédération française de danse, délégataire du ministère des sports et soutenue par le ministère de la culture et de la communication), les danses et les écoles de danses viennent par leurs différences et richesses déstabiliser les tentatives d'organisation sur le plan national: en effet, devant une telle diversité, et un terrain en constant changement, pour l'instant, rien n'est voué à être cristallisé comme l'ont été les danses de salon qui se sont figées et qui ne répondent plus vraiment à une demande très vivante de la part d'un public qui cherche avant tout dans la danse non pas une discipline excessive qui demande parfois des positions de danse contraignantes et pas toujours respectueuses du corps, mais bien plutôt une expression libératrice du corps sous tension, néanmoins expression qui sera encadrée d'un certain nombre de règles!


Les bienfaits de la danse sociale

Si la danse en couple permet une libération des tensions quotidiennes, elle ne doit pas être pour autant confondue avec un sport de combat! Il y a plusieurs façon de libérer nos tensions psycho-physiologiques.

Si je fais cette remarque, c'est parce qu'on constate régulièrement des accidents en bal, coups de pieds, ou encore des talons aguilles qui auraient une tendance à fracturer le tarse, l'astragale et autres os de la "fondation" de la marche! (attention, les cavaliers sont tout autant responsables de la direction que peut prendre un talon-aguille!).

La danse sociale permet cette libération du stress, d'un surplus d'énergie, par la marche elle-même. C'est une activité qui "défoule" à condition qu'on décharge son énergie dans le sol, par l'exercice musculaire des jambes et des abdominaux, et non pas en la laissant se dissiper vers sa/son partenaire ou sur un bal tout entier.

La danse sociale procure également un apaisement du corps via la tête: c'est un des rares lieux où l'on croise souvent des sourires et des regards pétillants. Le bal, ou la soirée dansante, reste majoritairement un lieu où les sexes opposés font la paix. On enterre la hache de guerre! Le contact charnel, si l'on ne s'arrête pas sur les images d'Epinal d'une jambe sensuelle qui s'enroule autour d'un pantalon à pince, sur la piste de danse, nous donne l'occasion d'un échange affectif très riche, qui n'a pas besoin forcément d'être accompagné par la parole. Ce n'est pas la drague de la discothèque dès que les slows arrivent. On échange plus souvent les numéros de téléphones pour les futurs covoiturages et se tenir au courant des prochains évènements de sa danse favorite!

Enfin la danse sociale apaise parce que tout simplement la musique elle-même nous apaise: c'est le rythme lui-même qui nous berce, propose de canaliser notre énergie, nous invitant à organiser notre marche à deux en prenant soin du corps de l'autre (enlacement tendre et respectueux, sans franchir l'espace vital de l'autre, sans brutalité, ni contrainte musculaire).


Cette danse, sociale parce que les être se retrouvent en société, se veut tout simplement... apaisante, conviviale, ludique et aussi structurante en terme d'énergie!
 

Merci à Fred Milongeroz