CLIQUEZ ICI POUR AJOUTER UN COMMENTAIRE. MERCI

 

 

 " l'I- F- D- S ACHICOURT" qui rayonne par sa notoriété,,,

J'ai eu la chance de commencer mon cursus chez vous et j'espère le poursuivre bientôt,,,,

Avec tous mes remerciements pour votre enseignement, votre sens pédagogique et votre gentillesse infatigable,,,sans oublier votre équipe.

Je vous embrasse tous très fort   Françoise

 

La rentrée c'est bien passée et le bouche à oreille a également fonctionné en plus de la pub boîtes aux lettres et journal local : nous pensons avoir une bonne trentaine d' élèves en plus sur nos trois villages
La méthode leur plaît car selon leurs dires ils apprennent des choses dont ils n' avaient jamais entendu parler comme l'importance du guidage, la transversalité et tout le reste qui fait que nous sommes diplômés de l'IFDS

Daniel

 

 

Que de bons moments passés ensemble !!! Un formateur (JC) à la hauteur de son nouvel outil de travail (salle de danse), une logistique orchestrée de main de maître (Jocelyne), des cours vous proposant une formation très complète et très enrichissante (de l' historique à la pédagogie d'enseignement des danses de société), mais surtout au sein de l' I-F-D-S, la rencontre de personnes d' horizons différents passionnées par une même envie : Transmettre un savoir (mais surtout un art), qu'est la danse à deux.

Cette formation m' a permis d' acquérir des savoirs afin de combler mes lacunes (en terme de pédagogie) mais surtout de savourer des moments de partage, l'esprit de cet institut crée par Christian Dubar.

Dorénavant, je gère 3 soirées /semaine dans trois communes  différentes.

Quel travail en amont !!!!!! mais surtout quel plaisir de donner son savoir à des élèves qui sont à l' écoute mais surtout en demande de connaissances.

Je m' aperçois (et je le savais déjà) que l' IFDS est un excellent support et une grande base solide pour entamer des cours de danse avec une plus grande sérénité. 

Au moins, on sait de quoi on parle avec une plus grande assurance surtout en terme de pédagogie.

Je comprends Jean - Claude, lorsqu' il nous disait que la prise de parole mais surtout de bien conduire un cours est primordial.

En tant qu' élève de l' institut, mais maintenant, en temps que pédagogue, je comprends son insistance sur les mises en situation que l' on redoute tant durant la formation !!!!!.

Bien au contraire, avec du recul, si je rencontrais de nouveaux élèves à l'IFDS, je leur conseillerais qu' il en faudrait plus !!!!!  l'assurance des propos d' un prof à délivrer son savoir envers les élèves sont capitaux en terme de pédagogie accompagnée d' une grande psychologie humaine.

 

Eric - La Rochelle

 

 

Promo 2016 une petite carte signée par tous :

Pour toi et pour ce que tu nous apportes. Tu nous donnes ton meilleur avec cœur. Merci pour ce partage et moment de vie. Je te souhaite- ainsi qu'à Jocelyne ! de trouver paix et sérénité en vos entreprises... Merci ! X M

 

Merci beaucoup pour ces bons moments passés ensemble. Bonne suite à vous deux pour cette nouvelle entreprise dont on ressent votre passion. E L

 

Merci de ta patience, de ton partage et ton réconfort. J'espère que cette belle aventure n'est qu'un début car j'ai découvert plein de bonnes choses chez moi grâce à toi et Jocelyne. Merci. L DJ

 

Tu le sais, qui aime bien châtie bien. Avec toute ma tendresse. L C

 

Grand merci Jean-Claude pour ta patience et ta disponibilité. Un premier cycle avec le monitorat, un second avec le professorat. Tu as commencé un travail fastidieux qui va perdurer quelques années. J'ai eu et j'avais encore plaisir à venir me former auprès de toi. Tu m'as aidé à aller chercher le meilleur de moi. Merci encore. Je vous souhaite, avec Jocelyne, de réussir dans votre entreprise et de garder vos belles qualités. L DJ

 

Bonne route pour la suite, j'espère qu'on restera en contact. Prend soin de toi. Merci. F D-R

 

Je suis étonnée de constater que nous avons partagé des moments mémorables durant ces trois dernières années. Merci à Jocelyne et à toi Jean-Claude de nous avoir transmis autant d'informations. Sans nul doute, je redoublerai quelques modules pour savourer votre entière générosité ! N C

 

Un grand merci à toi Jean-Claude pour ton savoir et ta générosité que tu nous offres. Merci pour le cadre et les conditions dans lesquelles on travaille. J'ai enfin une autre vision de la danse et j'ai pris énormément de confiance en moi. Je m'en suis rendu compte au fur et à mesure des stages. Ne change rien. MERCI ENCORE ET A BIENTÔT J'ESPERE. G B

 

Un grand merci pour ta générosité et ta gentillesse. Cela restera un très bon souvenir. C D

 

Un énorme Merci. Les mots me manquent et l'émotion est à son comble. V L

 

Un grand merci pour la formation, pour l'être humain que tu es. Bisous. S C

 

Je n'ai plus beaucoup de place sur la carte donc je reprends tout le monde et je dis "pareil !" A B

 


 

Septembre 2012 - Céline - Escatalens

Juste un petit coucou pour vous dire combien cette formation m'a apportée. Encore une fois merci.

On s'aperçoit du nombre de choses que l'on apprend et quand bien même si je donnais déjà des cours combien pédagogiquement je pense avoir aussi évoluer.

C'est la 2ieme semaine de cours et sans forcément le vouloir ou l'avoir travaillé même mon vocabulaire s'est modifié et je me surprend à employer des termes plus technique, à être plus précise sur mes pieds et plus rigoureuse dans la tenue de mes élèves (même si tout cela se fait dans la décontraction, j'en parle et je vois...)

Alors oui je mets bien en pratique je pense, c cool, je suis contente :-)


7/2010 : Sylvain - Carcassonne.

C'est maintenant officiel : je vais pouvoir voler de mes propres ailes en respectant au mieux les préceptes que tu nous as inculqués, à tous, lors de tes stages. Je te remercie pour tout, Christian. Tu m'as permis de m'épanouir en danse, bien qu'il y ait encore pas mal de travail, mais je crois que ça s'appelle : "l'expérience", non ? Grâce à toi et à ta formation, j'ai pu prendre confiance en moi en tant que moniteur de danse et en tant que personne aussi. Ta patience, ton écoute et ton soutien, font que ton enseignement est riche, tant sur le plan professionnel que personnel. C'est ce qui fait de tes stages de grands moments ! La preuve étant que, dès qu'un stage est terminé, on se dit : "c'est quand le suivant ?". Aujourd'hui, le moniteur que je suis te dit merci et à très bientôt pour le professorat.


5/2010 : Dominique - Vendée.

Je pense que l'enseignement et la pédagogie transmis par M. Christian DUBAR ainsi que notre travail personnel, nous permettent d'acquérir un savoir, un savoir-être et un savoir-faire, et je l'en remercie ! Toutes ces compétences ne demandent qu'à évoluer, et cette soif de connaissances qu'il nous a transmise nous permet de continuer à enrichir notre culture personnelle. A très bientôt ! Sincèrement !


5/2010 : Marc - Le Mans.

Merci de votre envoi et de la possibilité de prendre connaissance de ces textes. Ce retour historique sur les danses est très enrichissant.


4/2010 : Fan - Aube.

Ce qui te caractérise le plus, Christian, c'est ton approche pédagogique, par le glissement subtil du basique vers l'extrême complexité, sans que l'on ne s'en aperçoive : et à chaque fois, « on se fait avoir » !... C'est brillant !

Lorsqu'il s'agit d'une difficulté, d'un point particulier ou encore d'une demande précise formulée pas l'un des étudiants, se déroule alors sous nos yeux l'élaboration d'un chemin pédagogique qui non seulement aboutit très précisément, mais nous mène la plupart du temps à une ouverture vers d'autres possibles. Belle démonstration sur le vif ! On sait alors que l'on a assisté à un grand moment. C'est la maîtrise de ton sujet et ton expérience qui ont œuvré. Tu as commencé à débroussailler pour nous de nouveau sentiers à explorer...

A chacun alors de s'approprier la matière, de créer ses propres possibles, tout en respectant l'unique chose qui reste immuable : le Temps, donc la pulsation. Viennent se greffer le rythme (avec ses complexités), et la Musique dans sa globalité et son humanité. Le temps humain aussi d'apprendre, d'assimiler, de patienter, de progresser, d'évoluer. Tu nous l'accordes avec la générosité qui te caractérise. Le temps aussi de s'accorder avec l'autre, comme on accorde un instrument, avec toutes les formes de guidage, tous ces liens et échanges avec le/la partenaire qui sont le fondement du couple dansant.

On s'y colle : on cherche, on tâtonne, on découvre par nous-mêmes; on compare, on se fait part mutuellement des constatations. Nos petites erreurs, nos fautes, peuvent devenir sources créatrices : c'est la rédemption ». Et c'est MAGIQUE ! Mais alors, si l'on considère que rien n'est faux, cela voudrait dire que tout est possible ? Oui... (à première vue), mais à condition (tout de même) que cela tombe sous le sens, respecte notre pauvre corps, l'autre, et un « temps » soit peu la musique. L'espace danse devient liberté, autonomie, créativité, musicalité, expressivité (rien que des choses simples ! )... Tu vois, on travaille aussi, et on a du boulot en perspective ! Notre esprit est en recherche, notre pédagogie, de ce fait, se développe et s'affine : les résultats se font vite sentir auprès u public que l'on touche.

Il existe des écrits théoriques, bien corsetés, qui ne sont malheureusement qu'une vision très parcellaire de la réalité des possibles. Lorsque l'on créé de nouvelles choses (souvent par hasard et fort belles) on va souvent à l'encontre de cet « ordre établi ». Mais cela le complète si bien !

Merci, Christian, de partager tes savoirs et ta grande expérience/. Nous ne sommes que des transmetteurs auprès du public, tentant le mieux possible , sincèrement. Je retourne toujours à la source avec plaisir, afin de me corriger, d'avoir confirmation que je « reste dans les rails л.

Merci, Christian, de ne pas nous laisser aveugles et sourds à toutes ces choses importantes, malheureusement insignifiantes au yeux de la plupart.


4/2010 : Fabienne - Seine-et-Marne.

"A MON MAITRE DE DANSE" : Une pensée pleine de reconnaissance inspirée par Ta Générosité, Ta Gentillesse, Ta disponibilité, Ta Pédagogie, Ta Passion pour la Danse et l'Enseignement que tu as manifestés durant tous les séjours passés à TOULOUSE, à tes côtés, mais également aux côtés de Carole, Jean-Louis, Nabil, à qui je suis également reconnaissante. Un Grand MERCI à vous qui m'avez permis d'évoluer dans la danse, l'enseignement, mais en conséquence aussi dans ma vie personnelle...


4/2010 : Sylvie - Alpes Maritimes.

Je tiens à remercier tout particulièrement Christian Dubar, de l'Institut de Formation en Danses de Société à Toulouse, pour sa formation et l'originalité qui la caractérise, si propice à l'éveil de la créativité. "


4/2010 : Momo - Oise.

Dès mes premiers pas à l'institut, j'avais ressenti comme une protection et une acceptation. De notre formateur en la personne de Christian, la machine du savoir, les danses n'ont plus de secret pour lui, son ouverture aux autres familles de danses nous a enrichis et par la même occasion augmenté notre crédibilité envers nos élèves. Ma bête noire était la musique, mais à l'institut ce n'est pas un problème : il y a un remède (l'écoute, l'écoute, l'écoute et le travail). Je fais toujours en sorte d'y retourner au moins une fois l'an depuis déjà plusieurs années. Le seul problème : les stages ne sont pas tournants par zone de vacances scolaire. Pour terminer par une citation de Maurice Béjart : La danse n'a plus rien à raconter : elle a beaucoup à dire, et j'ajouterai : Christian aussi.


4/2010 : Jean-Claude - Pas-de-Calais.

2001, Odyssée de l'espoir avec Christian Dubar à l'occasion de mon M1 [...] J'ai découvert un homme capable d'écouter et de reculer très loin son seuil de patience et qui sait dire "je me suis trompé", un homme pour qui les idées reçues et les certitudes aveugles sont autant de barrières à l'épanouissement artistique et professionnel, un homme dont la connaissance musicale, la vision extra large et complète sur "la danse", la sensibilité artistique, l'érudition, la curiosité, la passion et la tolérance semblent sans limites. Il a su m'ouvrir les yeux et me convaincre que, si je sentais en moi la fibre de l'enseignement, je ne devais pas hésiter. J'enseigne depuis 2002 et depuis, chaque stage à Toulouse m'apporte les éléments dont j'ai besoin pour continuer à progresser. Christian, je sais que les médias communiquent régulièrement sur l'âge de la retraite, ne te laisse pas influencer, ne choisis pas entre 60 ou 65 ans, tu es capable d'aller bien plus loin. (traduisez : "on a besoin de toi")


4/2010 : Anne - Alpes de Haute Provence.

Le bonheur de cette rencontre avec Christian fut un point de départ clé pour moi, tant dans ma danse que dans ma vie. La compréhension et la liberté avec laquelle Christian enseigne, je les respecte et les chéris auprès de "mes" élèves. Les formes que la danse prend dans ma vie sont étonnantes et nourricières. J'en suis si reconnaissante.


4/2010 : Gérard - Hauts-de-Seine.

Pour son enseignement technique, pédagogique et sa grande qualité humaine : 20/20. Une adresse que je recommande vivement et régulièrement, encore merci Christian.


4/2010 : Juliette - Guyane française.

Cher Christian, j'ai toujours apprécié le mode d'enseignement que tu nous a transmis [...] Mais en toute sincérité, lors de ton passage en Guyane, tu nous a beaucoup aidés, éclairés, par ta pédagogie. La seule chose qui me gênait, c'était l'organisation des stages pour venir à Toulouse, mais tu as remédié [...] Sinon, continue ainsi, ton enseignement est très valable et je vais souvent dans ton bouquin quand je suis coincée sur un pas. Cordialement.


4/2010 : Geneviève - Paris.

Christian Dubar est, à ma connaissance, un des premiers enseignants de danse de couple à avoir mis l'accent sur la corrélation entre la musique et la danse. Sur ce point particulier, mon premier stage à l'Institut a été une révélation. Pour moi, c'était enfin une réponse à la question de la musicalité en danse, dont je m'étais étonnée que personne ne l'ait abordée avant lui. Les stages suivants m'ont confortée dans l'opinion que cette approche musicale de la danse est un des points forts de la formation proposée par l'Institut.


4/2010 : Monique - Essonne.

Je pense à toi très souvent, notamment pendant mes cours, et je bénis l'excellence de ton enseignement et de ta pédagogie. Mes élèves doivent se demander à quoi ressemble ce Christian Dubar que je cite comme étant « MON MAITRE »... Encore merci de tout mon cœur pour m'avoir APPRIS ce métier que j'adore grâce à toi. Je t'embrasse.


4/2010 : Chloé - Gironde.

Bonjour Christian,

Avec le recul que j'ai aujourd'hui, près de 7 ans (eh oui !) après mon professorat, ma conclusion, pour l'instant présent, est que je n'aurais absolument rien changé à cette formation.

D'abord, parce que riche de ton enseignement, croisé avec les expériences de Jean-Louis et d'Anne-Carole, j'ai l'impression d'avoir reçu l'essentiel, c'est-à-dire connaissances fondamentales, confiance en moi et surtout liberté. Liberté d'interpréter, de m'approprier ce que j'ai reçu pour le transmettre à mon tour de façon authentique.

Pas de "formatage", donc. Pas de fonte dans un moule unique. Chaque personne arrive avec son propre parcours, ses propres vécus et prend à l'Institut ce dont elle a besoin, ce qui la complète, l'enrichit, la renouvelle...

Ensuite parce que lorsque, diplôme en poche (et incertitudes, et doutes liés à toute formation de qualité !), les deux ans passés auprès de vous continuent à faire leur chemin, à vivre, à mûrir en nous... J'ai été capable, à la suite de la formation, de me remettre régulièrement en question. La ligne que j'ai suivie est celle de la rencontre, de l'ouverture, de l'imprévu, parce que j'ai été imprégnée de tout cela auprès de vous.

La suite, en ce qui me concerne, ce fut de nombreux cours, dans de nombreuses structures (associations, écoles privées, écoles tout court, cours particuliers...) pour aboutir à la création d'un centre de danse à Bordeaux. Je termine également une formation en danse-thérapie. Cela, c'est pour moi la suite logique des événements et je me dis souvent que sans Christian, je n'en serais jamais arrivée là ! Pas question de "gourouiser"!!! Mais pas question de renier ton influence !

La seule chose que je peux te faire remarquer, toujours sur un plan personnel, est dans l'organisation de l'après-professorat. Certes, nous pouvons continuer à suivre des stages de pratique pro ou de la formation continue, mais à ce jour, en ce qui me concerne, je n'ai pas encore intégré la possibilité concrète d'un plan de formation pour passer une maîtrise...

Peut-être un défaut d'attention de ma part ? Ou peut-être un défaut d'information ? La possibilité pour les stagiaires de rencontrer des personnes qui sont déjà passées par l'institut, leur parcours, leur vie de prof de danse, pourrait être un "plus" dans la projection possible... Une idée.

Un dernier mot sur le contenu de la formation : technique, musicalité, et surtout pédagogie... Je ne peux que saluer la qualité de ces cours que je considère toujours comme un départ, une ouverture sur un long chemin de danse (ouverture aux autres, à nous-mêmes, à d'autres danses, à la transversalité dont je commence à comprendre tout l'intérêt aujourd'hui !) qui ne finit jamais...

Merci, merci encore... Voilà Christian ! Je rêve du jour où je pourrai revenir prendre un peu de ton trésor pour le redistribuer aux plus pauvres que moi !


4/2010 : Renée-Paule - Gironde.

Tu as réussi à faire partager ton expérience et ta passion. J 'avoue que la Musique et la Dance sont transcendantes !


4/2010 : Marie-Thérèse - Marne.

Moi ,ce que j'ai regretté au moment du « petit bal », c'est qu'on ait pas fait des petits papiers pour tirer nos partenaires pour chaque danse ; il y a des petits groupes qui se forment, s'entraînent entre eux, et forcément connaissent parfaitement les figures. Sinon avec toi, on se met vite à l'aise.


4/2010 - Florence - Aube.

Le travail de recherche de Christian concernant l'enseignement de la danse de société correspond vraiment à ce que j'aime transmettre. J'ai beaucoup appris à son contact, y compris à écouter son interlocuteur jusqu'à ce qu'il ait terminé de s'exprimer avant d'intervenir.

Un tout petit bémol : je n'aime pas la façon dont est enseignée "la passe"... Merci.


4/2010 : Patrice - Gironde.

« Le temps d'une formation

C'est le temps exceptionnel
Où tout devient possible,
Le rêve et l'irréel,
C'est une autre dimension
Qui ouvre grand ses ailes,
Vers de nouveaux soleils.
Mais... Le temps d'une formation ».

Traduction : Chaque module de formation à l'IFDS de Christian Dubar nous plonge dans un monde à la fois proche de la vie et tellement à l'encontre de tout ce que l'on peut entendre ailleurs. Les nouveaux viendront chercher la vérité, les habitués viendront se rassurer, et les confirmés viendront rassurer les précédents. Mais n'oublions jamais que la réalité se trouve sur le terrain. Sachons nous remettre en question, continuons notre formation pour que ce très beau métier qu'est "la transmission du savoir" soit un jour reconnu.