[./poemes_de_bernard_2d_barm.html]
[./accueil_meacollection_f.html]
[./accueil_meacollection_f.html]
[./accueil_meacollection_gb.html]
[./accueil_meacollection_d.html]
[Web Creator] [LMSOFT]
  
Le beffroi de Doullens

graphicUn beffroi toujours là. Quel beau symbole !
Il est dans  le cœur de la cité.
Pour que jamais en mémoire ne s’envole
Le combat pour une juste liberté.

Une première mention est faîte,  territoriale                                       1275
A l’angle  des rues Pont-à-l’Avoine et Pont-Maurice
Mais rue du Bourg se trouvait la tour seigneuriale
Qui, jalouse, se suréleva avec malice.                                                    1328

Le roi accordant droit de cloche et de prison,                                   1363
Le donjon plus haut sert la cause municipale.
Toute la châtellenie est acquise avec raison
Pour qu’elle devienne, beffroi et maison communale.

Un feu violent trop vite,  cet édifice,  agresse,                                     1613
Maison communale et beffroi furent reconstruits.
Les prisonniers,  d’une trappe pouvaient suivre la messe
Et en haut les guetteurs veillaient en leur réduit.

Prise de guerre, deux cloches vinrent d’Auxi - le – Château        1635
L’une d’elle fut réclamée par les Auxilois
La ’’Jeanne d’Auxi ’’ , qui a toujours un son si beau
Mais Doullens magnanime, la racheta toutefois.

La tour refaite  par morceaux reste originelle
Edifiée en  brique rouge et pierre blanche à bossage
Au-dessus du toit de la maison,  elle est celle
Au  campanile qui penche saluant l’entourage.

Ces tours géantes * pour la gloire du passé
 Au pays flamand et dans  la  région du Nord
Comme  gardiens emblématiques sont classés
Au patrimoine mondial qui les honore.




                         

                          Poème et photos  de Bernard Arnold  Michel  Geisen
                                                                Le 28 Mars 2009           
                                Miniatures de Alain Viseur.  Tous droits reservés             120B