[./poemes_de_bernard_2d_barm.html]
[./accueil_meacollection_f.html]
[./accueil_meacollection_f.html]
[./accueil_meacollection_gb.html]
[./accueil_meacollection_d.html]
[Web Creator] [LMSOFT]
  
Le beffroi de Cambrai

graphicBien  souvent des chartes communales et des beffrois
S’obtinrent naturellement et pacifiquement.
Mais Cambrai, ville semi-indépendante en droit
Etait bien soumise  au clergé  directement.

Les bourgeois désiraient plus  ample  liberté
La milice s’était soulevée auparavant.
Mais en 1077, la révolte anima la cité
On  ’’ jura la commune ’’ par  un acte probant.

Avec les rois, suivirent deux siècles d’affrontements
Deux fois,  le beffroi  obtenu, fut mis à bas.
Néanmoins,  la ville obtint un gouvernement
Mais sans beffroi et sans cloches  ici-bas .

Le roi Wenceslas donna enfin l’autorisation.
Le haut clocher de Saint Nicolas fut retenu
Ce qui le sauva après la révolution
Quand la destruction de l’église fut  venue.

C’est une tour gothique à plan carré
Soutenue par de puissants contreforts.
Pourtant la foudre a  détruit sa flèche torsadée
Et quatre statues  ont été changées dès lors.

Sur la corniche, tout en haut,   trônent tranquilles
Louise de Savoie, mère du Roi et un communier
Le marquis de Cézen gouverneur de la ville
Et issu du peuple franc un fier guerrier

Ces tours géantes * pour la gloire du passé
 Au pays flamand et dans  la  région du Nord
Comme  gardiens emblématiques sont classés
Au patrimoine mondial qui les honore.

                         

                          Poème et photos  de Bernard Arnold  Michel  Geisen
                                                           Le 26 Février 2009                
                                Miniatures de Alain Viseur.  Tous droits reservés              118