[./poemes_de_bernard_2d_barm.html]
[./accueil_meacollection_f.html]
[./accueil_meacollection_f.html]
[./accueil_meacollection_gb.html]
[./accueil_meacollection_d.html]
[Web Creator] [LMSOFT]
  
Beffroi de Bailleuil  

graphicA travers les siècles la Flandre a souffert
De trop nombreuses guerres, de conflits religieux
La plaine flamande a subi bien des transferts
Jusqu’au roi  Louis   Quinze à Fontenoy victorieux.

De nombreux  incendies ont détruit la cité
Bailleuil renaissait de ses cendres vivement
La dentelle de lin assurait sa prospérité
Mais en 1918 elle est rasée totalement

D’un ancien beffroi,  point de trace subsiste
Mais au vingtième siècle, les nouveaux bâtisseurs
S’inspirant du plus pur style régionaliste   
Firent pour la ville une symbolique demeure    

Décor néo-flamand pour cet Hôtel de Ville
Tout en harmonie et d’imposante stature
Pour donner à cette bourgade tranquille
Un remarquable joyau d’architecture

Bailleuil a construit au vingtième siècle, son beffroi
Emblème des libertés chèrement acquises,
Sur une salle gothique, contemporaine d’un roi
Mais toujours épargnée,  solide sur ses assises

Cette belle et haute tour particulière
Domine fièrement les toits de la cité
Les passants voient sa silhouette familière
Et nombre d’amateurs l’ont souvent visitée

Ces beffrois géants * pour la gloire du passé
Au pays flamand et dans la région du Nord
Comme gardiens emblématiques sont classés
Au patrimoine mondial qui les honore.             


                                                                         Barm                                        110

            Poème de Bernard Arnold Michel Geisen  le 2 février 2009
                                  
                         Miniatures de Alain Viseur.  Tous droits reservés