Accéder à Brouchaud

MAIRIE DE BROUCHAUD

Jours et heures d'ouverture :

Mercredi et Vendredi

  8h00 à 1200

13h30 à 17h30

 

Mail : mairie.brouchaud@wanadoo.fr

Adresse

Le Bourg
24210 BROUCHAUD
FRANCE
 
Tél : 05-53-05-37-47

Formulaire de contact

Pour tout renseignement, vous pouvez nous utiliser l'espace ci-dessous.

* champs obligatoires

« Les informations recueillies font l'objet d'un traitement informatique destiné au traitement de votre demande. Le destinataire des données est [Nom de la société]. Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant à [Nom de la société] [Adresse de la société]. Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant. Vous avez également le droit de vous inscrire sur la liste d’opposition au démarchage téléphonique. »

UN PEU D'HISTOIRE ....

En occitan, la commune porte le nom de "Brochau".

 

Sur la carte de Cassini représentant la France entre 1756 et 1789, le village apparaît sous le nom de "Broucheaud".

 

La commune de Brouchaud est rattachée, dès 1790, au canton de Cubjac qui dépendait du district d'Excideuil jusqu'en 1795, date de suppression des districts.

 

Lorsque ce canton est supprimé par la loi du 8 pluviôse an IX (28 janvier 1801) portant sur la "réduction du  nombre de justices de paix", la commune est rattachée au canton de Thenon dépendant de l'arrondissement de Périgueux.

 

Au 1er janvier 2013, Brouchaud rejoint la communauté de communes Causses et Rivières en Périgord (Excideuil).

 

La commune compte actuellement 225 habitants (INSEE 01/01/2016).

 

Brouchaud se trouve sur la route des canons.

 

 

LE PUITS DE BONTEMPS

Brouchaud compte parmi ses particularités une résurgence appelée LE PUITS DE BONTEMPS. Dès la tombée de la pluie plusieurs jours de suite, le puits ne cesse de jaillir avec force par dessus sa margelle. Dans un grondement sourd, une gerbe circulaire et bouillonnante s'élève avant de retomber en écume pour raviner le sol environnant.

 

Un groupe de plongeurs-spéléogoques de PERIGUEUX a voulu en savoir plus et est donc descendu dans le puits. Après l'avoir nettoyé de toutes les pierres qui y avaient été jetées, ils ont pénétré dans une première salle adjacente au puits. Ils ont dégagé une ouverture afin de pénétrer dans une seconde salle apparemment plus vaste.

 

Pour savoir d'où venait une partie de l'eau du puits, ils ont teinté l'eau à la perte de La Pinolie (commune de Limeyrat). Le mardi 28 février 1995 à 10 heures du matin, 220 grammes de fluoresceine ont été déversés à la perte de La Pinolie et le puits de Bontemps fut mis sous surveillance durant 3 jours et 2 nuits. L'eau qui aurait dû ressortir teintée en vert, ne s'est pas montrée. Cependant des échantillons d'eau ont été prélevé toutes les 3 heures et après analyse, il est apparu qu'effectivement, l'eau teintée est ressortie au puits le lendemain mercredi 1er mars à 7 heures du matin, soit 21 heures pour parcourir environ 3 kms. Une trop grande quantité d'eau a dilué la teinture et n'a pas permis d'avoir une expérience visuelle. Dommage !

 

Parrallèlement à cette expérience, des mesures de débit ont été faites et ont donné les résultats suivants :

 

  • Perte de La pinolie : 60 l/s
  • Perte de la Chaussedie : 50 l/s
  • Sortie Puits de Bontemps : 500 l/s

 

ce qui laisse supposer qu'une grosse partie de l'eau du puits vient d'ailleurs ! Le mystère demeure .....

LE BLAME

Le Blâme est un affluent de l'Auvézère. Le ruisseau naît au PUITS DE BONTEMPS. Il reçoit sur sa rive droite l'appoint des eaux de LA SOUE. C'est un petit ruisselet qui prend sa source au creux des vallons, vers GRANGE D'ANSQ, passe, humble, au pied de SAINTE-ORSE.

 

Dès lors, Le Blâme prend de l'allure, serpente et s'étale en des méandres laborieux au coeur des prairies grasses et des terres fertiles, jadis couvertes de mauvais roseaux. Ses eaux, très riches en calcaire, en faisaient un lieu de prédilection pour les écrevisses. Quant à ses truites, cachées sous les herbiers, elles sont justement renommées.

 

Sa limpidité, Le Blâme la doit à un long parcours de ses eaux, filtrées et protégées par des épaisseurs du Causse à travers lequel elles ont longuement cheminé, creusant à la longue des couloirs souterrains.

 

Photos Brouchaud