Dans la collection "Message d'une vie"

Première femme ordonnée rabbin dans le mouvement du Renouveau juif, Lynn Gottlieb est engagée depuis des décennies dans la non-violence, la construction de la paix, le dialogue interreligieux et les arts du spectacle. Nous éditons son œuvre "Trail Guide to the Torah of Nonviolence" en anglais (paru en avril 2013), et en traduction française sous le titre "Parcours vers la Torah de non-violence" (parution à l'automne 2013).

Les présentations des livres et de l’auteure figurent ci-dessous, complétées par le regard de Máiread Corrigan-Maguire, Prix Nobel de la paix en 1976.

 

First woman ordained as a rabbi in the Jewish Renewal movement, Lynn Gottlieb is committed since decades to nonviolence, peacemaking, multifaith understanding and performing arts. We publish her work “Trail Guide to the Torah Nonviolence” in English (April 2013), and in French translation under the title “Parcours vers la Torah de non-violence” (Autumn 2013).

The presentations of the books and authoress appear below, supplemented by the forward of Máiread Corrigan-Maguire, 1976 Nobel Peace Laureate.

Trail Guide to the Torah of Nonviolence

The book :

Lynn Gottlieb, first women ordained as a rabbi in the Jewish Renewal movement, gives, hereby, a fundamental work on Jewish nonviolence, outcome of a meaning, a working and an involved life in Jewish faith, nonviolence, constructive peace building, interfaith understanding, feminism, social justice and performing arts.

This book is a magnificent message for love, peace and hope, not only concerning the Jewish community, but for the whole world as well, and in particular allows a good understanding between the believers of varied religions and acts in order to achieve the peaceful resolution of the israelo-palestinian conflict.

Beresheet bara Elohim, “In the beginning Elohim created”, and he is the Life… The heard and transmitted by Moses Commandments urge us on and on: “You will love”, “You will love…”. “The entire Torah for the sake of peace.” “Speak love, teach love, be love, for the sake of the next generation, make your life a loving example” (extract quoted from an evening prayer). Lynn Gottlieb holds this living demand, kept in the nonviolents’ and believers’ hearts, amidst the conflicts which so cruelly lead our Humanity to mourn. Through her analyses and artist works, theoretically as well as practically she broadens the way and leads step after step the readeress or the reader towards an understanding of the Jewish nonviolence and to the knowledge of adequate practical means.

Between the introduction and the conclusion, this Trail Guide allows in fact seven stages:

The first section, “What about the Holocaust?”, addresses the most serious question Jewish people raise when considering active nonviolence as a Jewish way of life: would it have worked against the Nazis?

The second section, “The Roots of Jewish Nonviolence”, provides readers with a more complete introduction to Jewish nonviolence by exploring seven guiding principles that comprise the Torah of nonviolence and the texts that guide their understanding.

“Hitorrarut” (Self-awakening), the third section of the Trail Guide, attends to the inner dimensions of a spiritual life dedicated to Jewish nonviolence. It offers the reader ceremony and ritual that draws upon liturgical, kabbalistic, hasidic and feminist sources that nourish the inner life. It also introduces a kavannah kedusha (sacred intention) which can be recited daily as a preparation for a day in the life of a shomeret shalom (practitioner of nonviolent peace stewardship).

“Hakhnasat Shalom” (Welcoming Peace), the fourth section of the Guide, lifts up the art of hospitality dedicated to social justice. Hospitality, in the language of shmirat shalom (religious system of nonviolent peace stewardship, with two main broad categories: non-cooperation and constructive peace building), is the creation of a climate of welcome for the voices of people directly endangered by violence, as well as the work of networking, coalition and cross movement building.

Section five, “Tzedek Tzedek Tirdof” (Justice justice you shall pursue), addresses the nitty gritty of popular struggle, resistance and non-cooperation. What is the place of dialogue in social movement building? How do we build a movement for change? How do we develop a strategy, plan an action, prepare for the long haul? This section explores the strategy and tactics of nonviolent resistance in the framework of social movement building.

Section six, “The Question of Palestine”, addresses the issue of Palestine and Israeli Occupation at length. How does Palestinian and Jewish nonviolence intersect to create a hopeful future for Jewish Palestinian relationships? Why have thousands of Jewish activists come to support the boycott, divestment and sanctions movement? This section explores the profoundly divisive issues that face organizers and activists in the field of Palestinian and Israeli conflict transformation.

Section seven, “Circles of Peace”, provides readers with an organizational recipe for creating shomeret shalom learning circles in your home community and geographic area.

 

The author :

Lynn Gottlieb is one of the first eight women to become a rabbi in Jewish history. Born April 12, 1949 in Bethlehem (Pennsylvania), she was ordained in the Jewish Renewal movement which she helped shape as a new expression of Judaism influenced by feminism, ecology, nonviolence, multifaith understanding and social justice.

Lynn Gottlieb began her pulpit life in 1973 by serving as rabbi to Temple Beth Or of the Deaf and Hebrew Association of the Deaf during the years she studied rabbinics in New York City from 1973-1981. She also established Mishkan A Shul, an experimental synagogue in New York City dedicated to feminism, the arts and social justice. Gottlieb began combining sign language and performing arts to found a Jewish Feminist Theatre Troupe in 1974 called Bat Kol, a feminine name for God. Lynn Gottlieb brought Jewish feminist theatre, storytelling, ceremony and political action to hundreds of communities throughout the United States of America, Canada and Europe. She served as rabbinic advisor to the Public Theater’s production of the Dybbuk (dybbuk : in Jewish folklore, malfaisant spirit tormenting the alives) and also performed her work there as well. In her early twenties, Lynn Gottlieb joined the International Fellowship of Reconciliation and began a life long advocacy of Jewish Palestinian reconciliation, ending violence against women, confronting racism and a host of other issues. In 1981, she became the first woman ordained as a rabbi in the Jewish Renewal movement and helped organize a massive interfaith service for the United Nations Disarmament Conference in New York that brought a million people into the streets.

In 1983, Lynn Gottlieb moved to Albuquerque (New Mexico) and cofounded congregation Nahalat Shalom (« Inheritance of peace », cf. http://nahalatshalom.org), spiritual and cultural center for Jewish Renewal in the Southwest. Lynn cofounded The Shomer Shalom Network for Jewish Nonviolence (cf. http://shomershalom.org) with members of her congregation and with Ross Hyman, a labor organizer from Chicago (Illinois). Shomer Shalom has grown into a vibrant network of Jews committed to nonviolence as a spiritual and political pathway.

In March 2002, Lynn Gottlieb cofounded the Muslim-Jewish PeaceWalk for Interfaith Solidarity with Abdul Rauf Campos-Marquetti from the Islamic Center of New Mexico. Together they brought the Peacewalk to 18 cities throughout the United States and Canada. Many of the walks they helped initiate are ongoing. After serving her community for 22 years, Lynn moved to California to become the director of Interfaith Inventions (cf. http://www.interfaithinventions.org), a foundation that supports wilderness experiences for youth from diverse backgrounds as a peacemaking effort. Lynn also worked for the American Friends Service Committee in San Francisco as co-director of Israel Palestine programing Noura Khouri.

Lynn Gottlieb is one of the leaders of the American branch of the IFOR (International Fellowship of Reconciliation, cf. http://www.ifor.org), a multifaith group founded in 1919 dedicated to waging nonviolence. Today IFOR has 85 branches, groups, and affiliates in 51 countries. This International Fellowship of Reconciliation counts among its members six Nobel Peace laureates: Jane Addams (1931), Emily Green Balch (1946), Albert Luthuli (1960), Martin Luther King Jr (1964), Máiread Corrigan-Maguire (1976), Adolfo Perez Esquivel (1980).

Lynn Gottlieb led two Fellowship of Reconciliation delegations to Iran in 2008, thus becoming the first U.S. rabbi and the first female rabbi to visit Iran in a public delegation since the 1979 Iranian revolution. The delegation was dedicated to civilian diplomacy and peacemaking.

Lynn Gottlieb cofounded and currently resides at the Community of Living Traditions (CLT) at Stony Point Center, Stony Point (New York), as a multifaith residency devoted to the study and practice of nonviolence. In partnership with the International Fellowship of Reconciliation, CLT is entering its second year with 22 full time residents from the Muslim, Jewish and Christian tradition and a series of internships devoted to food justice, multifaith understanding, the art of resistance and other learning opportunities.

Rabbi Gottlieb advocates for a return to Jewish nonviolence and a turning away from Israeli militarism as a pathway to Jewish security and regularly leads delegations to Israel and Palestine. After nearly forty years of Jewish Palestinian solidarity work, she currently supports the BDS (boycott, desinvestment, sanctions) campaign to use economic pressure to end occupation. In addition, she works to end the blockade of Gaza. Gottlieb took part in the Gaza Freedom March (from Cairo to Gaza) as part of an interfaith Gaza satyagraha movement in 2009-2010. She was listed among the 50 most influential rabbis regarded in the U.S.A.

Lynn Gottlieb is the author of “She Who Dwells Within: A Feminist Vision of Renewed Judaism” (San Francisco: Harper, 1995). Her work appears in over 40 publications and books including “The Fellowship Magazine”. She writes about women and violence, Jewish nonviolence and Israel Palestine conflict transformation. Lynn Gottlieb is also a poet whose work appears in several anthologies, as well as a percussionist, Klezmer Dancer (The klezmer is a musical tradition of the Ashkenazi Jews.) and performing artist. Her latest theatre piece, “Woman Rabbi”, is about the life of Regina Jonas (Berlin, 1902 – Auschwitz, 1944), the first woman rabbi, who was ordained in 1935.

 

The forward by Máiread Corrigan-Maguire, 1976 Nobel Peace Laureate :

“Trail Guide to the Torah of Nonviolence”, by rabbi Lynn Gottlieb, is an inspirational and hopefilled book. For those Jewish seekers and practitioners preparing for the life of a shomeret shalom (practitioner of nonviolent peace stewardship), it gives guidance and wisdom, as they struggle to replace war and militarism, and implement restorative justice and reconciliation through nonviolent conflict transformation.

In a world struggling to move from violent to nonviolence, this Trail Guide to the Torah of Nonviolence will play an important part in the new consciousness evolving within the Human Family, which proclaims that life is sacred, and we can together, in love, solve our problems without violence, nuclear weapons, militarism and war.

Parcours vers la Torah de non-violence

Le livre:

Lynn Gottlieb, première femme ordonnée rabbin dans le mouvement du Renouveau juif, offre ici une œuvre fondamentale sur la non-violence juive, aboutissement d’une vie de réflexion, de travail et d’engagement dans la foi juive, la non-violence, la construction de la paix, la compréhension interreligieuse, le féminisme, la justice sociale et les arts du spectacle.

Cet ouvrage est un magnifique message d’amour, de paix et d’espérance, non seulement pour la communauté juive, mais aussi pour le monde entier, et tout particulièrement pour une bonne entente entre les croyants de diverses religions et pour une résolution pacifique du conflit israélo-palestinien.

Beresheet bara Elohim, « Au commencement Elohim créa », et il est la Vie… Les commandements reçus et transmis par Moïse répètent « Tu aimeras… », « Tu aimeras… ». « La Torah tout entière pour la cause de la paix. » « Parle l’amour, enseigne l’amour, sois amour, par égard pour la génération suivante, fais de ta vie un exemple d’amour » (extrait d’une prière du soir). Lynn Gottlieb porte cette vivante injonction, présente au cœur des non-violents et des croyants, au milieu des conflits qui endeuillent si cruellement notre humanité. Elle ouvre la voie par un travail d’analyse et d’artiste, tant théorique que pratique, et conduit pas à pas la lectrice ou le lecteur vers la compréhension de la non-violence juive et la connaissance des moyens de sa pratique.

Entre l’introduction et la conclusion, ce Parcours comporte en effet sept étapes :

La première partie, intitulée "Et l’Holocauste ?", examine l’objection la plus sérieuse soulevée lorsque l’on envisage la non-violence active comme un mode de vie juif : est-ce que cela aurait été efficace contre les nazis ?

La deuxième partie, "Les Racines de la non-violence juive", fournit au lecteur une présentation plus complète de la non-violence juive, en examinant les sept principes directeurs qui composent la Torah de non-violence, et les textes qui aident à les comprendre.

"Hitorrarut" (Auto-éveil), la troisième étape du Parcours, concerne la dimension intérieure d’une vie spirituelle consacrée à la non-violence juive. Elle présente au lecteur des cérémonies et rituels puisant aux sources liturgiques, cabalistiques, hassidiques et féministes qui nourrissent la vie intérieure. Elle propose également une kavannah kedusha (intention sacrée) qui peut être récitée quotidiennement pour se préparer à passer la journée à venir en shomeret shalom (personne au service de la paix dans la non-violence).

"Hakhnasat Shalom" (Accueillir la paix), quatrième étape du Parcours, célèbre l’art de l’hospitalité au service de la justice sociale. L’hospitalité, au sens où l’entend shmirat shalom (système religieux de service de la paix dans la non-violence, avec deux grandes catégories : non-coopération et consolidation constructive de la paix), est la création d’un climat d’accueil permettant à ceux qui sont directement menacés par la violence de se faire entendre. Elle englobe également le travail de mise en réseau et la création de coalitions et de passerelles entre différents mouvements.

La cinquième étape, "Tzedek Tzedek Tirdof" (C’est la justice, la justice seule que tu dois rechercher), aborde les questions qui sont au cœur des luttes populaires, de la résistance et de la non-coopération. Quelle place pour le dialogue dans la naissance des mouvements sociaux ? Comment initier un mouvement en faveur du changement ? Comment élaborer une stratégie, planifier une action, se préparer pour le long terme ? Cette étape examine la stratégie et les tactiques de la résistance non-violente dans le cadre de la création de mouvements sociaux.

La sixième étape, "La Question de la Palestine", traite en détail de la question de la Palestine et de l’occupation israélienne. Comment les non-violences palestinienne et juive se rejoignent-elles afin de faire émerger un futur porteur d’espoir pour les relations entre Juifs et Palestiniens ? Pourquoi des milliers de militants juifs en sont-ils venus à soutenir le mouvement en faveur du boycott, des désinvestissements et des sanctions ? Cette étape passe en revue les questions « qui fâchent » auxquelles sont confrontés responsables et militants qui œuvrent pour un dépassement du conflit israélo-palestinien.

La septième étape, "Cercles de Paix", explique au lecteur comment créer des cercles d’étude shomeret shalom dans sa communauté et dans la région où il vit.

 

L'auteure :

Lynn Gottlieb est l’une des huit premières femmes rabbins de l’histoire juive. Née le 12 avril 1949 à Bethlehem (Pennsylvanie), elle a été ordonnée dans le Jewish Renewal movement (« mouvement du Renouveau juif »), qu’elle a aidé à se dessiner en une nouvelle expression du judaïsme influencée par le féminisme, l’écologie, la non-violence, la compréhension interconfessionnelle et la justice sociale.

Lynn Gottlieb a commencé sa vie de prêche en 1973 en servant en tant que rabbin au temple Beth Or des sourds et à l’Association hébraïque des sourds pendant ses années d’études rabbiniques à New York de 1973 à 1981. Elle a aussi fondé Mishkan A Shul, une synagogue expérimentale à New York dédiée au féminisme, aux arts et à la justice sociale. Gottlieb a commencé à combiner le langage des signes et les arts du spectacle pour fonder en 1974 une troupe théâtrale féministe juive appelée Bat Kol, un nom féminin de Dieu. Lynn Gottlieb a apporté au théâtre féministe juif le récit, le cérémonial et l’action politique à des centaines de communautés à travers les États-Unis d’Amérique, le Canada et l’Europe. Elle a servi comme conseillère rabbinique à la production du Public Theater du Dybbuk (dybbuk : dans le folklore juif, esprit malfaisant tourmentant les vivants) et y a aussi représenté ses propres œuvres. Ses vingt ans à peine passés, Lynn Gottlieb rejoignit le Mouvement international de la réconciliation et commença une vie d’avocate de la réconciliation pour juifs palestiniens, pour en terminer avec la violence contre les femmes, pour affronter le racisme et pour accueillir d’autres problèmes. En 1981, elle devint la première femme ordonnée rabbin dans le mouvement du Renouveau juif et aida à organiser un énorme service interreligieux pour la Conférence des Nations Unies sur le désarmement à New York, qui amena un million de personnes dans les rues.

En 1983, Lynn Gottlieb s’est installée à Albuquerque (Nouveau-Mexique) et y a cofondé la communauté Nahalat Shalom (« Héritage de paix », cf. http://nahalatshalom.org), centre spirituel et culturel pour le Renouveau juif dans le Sud-Ouest des États-Unis d’Amérique. Lynn a cofondé The Shomer Shalom Network for Jewish Nonviolence (« le Réseau au service de la paix pour la non-violence juive » ; cf. http://shomershalom.org) avec des membres de sa communauté et Ross Hyman, un syndicaliste venant de Chicago (Illinois). Shomer Shalom s’est développé, devenant un vibrant réseau de juifs engagés dans la non-violence comme chemin spirituel et politique.

En mars 2002, Lynn Gottlieb a cofondé la Muslim-Jewish PeaceWalk for Interfaith Solidarity (« Marche pour la paix associant musulmans et juifs pour la solidarité interconfessionnelle ») avec Abdul Rauf Campos-Marquetti, du Centre islamique du Nouveau-Mexique. Ensemble ils enclenchèrent des marches de la paix dans 18 villes à travers les États-Unis et le Canada. De nombreuses marches qu’ils ont aidé à lancer continuent encore. Après avoir servi sa communauté pendant 22 ans, Lynn s’est installée en Californie pour diriger Interfaith Inventions (« Inventions interconfessionnelles » ; cf. http://www.interfaithinventions.org), fondation qui, comme effort de paix, soutient des expériences de nature pour des jeunes de diverses origines. Lynn a aussi travaillé pour l’American Friends Service Committee (« Comité américain de la Société des amis », des quakers) à San Francisco comme codirectrice, avec Noura Khouri, du programme Israël-Palestine.

Lynn Gottlieb est l’une des leaders de la branche américaine de l’IFOR (International Fellowship of Reconciliation ; cf. http://www.ifor.org) = MIR (Mouvement international de la réconciliation ; cf. http://www.mirfrance.org), groupe interconfessionnel fondé en 1919 consacré à donner des forces pour la non-violence. Aujourd’hui l’IFOR a 85 branches, groupes ou affiliés dans 51 pays. Ce mouvement compte parmi ses membres six Prix Nobel de la paix : Jane Addams (1931), Emily Green Balch (1946), Albert Luthuli (1960), Martin Luther King Jr (1964), Máiread Corrigan-Maguire (1976), Adolfo Perez Esquivel (1980).

Lynn Gottlieb a dirigé deux délégations du Mouvement international de la réconciliation en Iran en 2008, devenant ainsi le premier rabbin américain et la première femme rabbin à visiter l’Iran dans une délégation publique depuis la révolution iranienne de 1979. Cette délégation s’est consacrée à la diplomatie civile et à la construction de la paix.

Lynn Gottlieb a cofondé la Community of Living Traditions (CLT, Communauté de traditions vivantes) at Stony Point Center, Stony Point (New York) – où elle réside actuellement –, résidence interconfessionnelle consacrée à l’étude et la pratique de la non-violence. En partenariat avec le Mouvement international de la réconciliation, CLT commence sa seconde année avec 22 résidents à plein temps, de tradition musulmane, juive et chrétienne, plus un certain nombre de personnes en interne consacrées à la nourriture, la justice, la compréhension interconfessionnelle, l’art de la résistance et d’autres occasions d’apprentissage.

Le rabbin Gottlieb plaide pour un retour à la non-violence juive et pour un abandon du militarisme d’Israël comme voie pour la sécurité juive ; elle conduit régulièrement des délégations en Israël et en Palestine. Après une quarantaine d’années de travail en solidarité judéo-palestinienne, elle soutient actuellement la campagne BDS (boycott, désinvestissement, sanctions), qui utilise la pression économique pour en finir avec l’occupation. De plus, elle œuvre pour arrêter le blocus de Gaza. Gottlieb a pris part à la Marche pour la liberté de Gaza (du Caire à Gaza) faisant partie d’un mouvement interconfessionnel de satyagraha à Gaza en 2009-2010. Elle a été citée parmi les 50 rabbins considérés comme les plus influents aux États-Unis d’Amérique.

Lynn Gottlieb est l’auteure de "She Who Dwells Within: A Feminist Vision of Renewed Judaism" (San Francisco : Harper, 1995). Son œuvre paraît dans plus de 40 publications et livres, dont "The Fellowship Magazine". Elle écrit sur les femmes et la violence, la non-violence juive et la transformation du conflit israélo-palestinien. Lynn Gottlieb est aussi une poétesse dont les œuvres figurent dans plusieurs anthologies, elle est encore percussionniste, danseuse klezmer (Le klezmer est une tradition musicale des juifs ashkénazes.), et enfin une représentante des arts du spectacle. Sa dernière pièce de théâtre, "Woman Rabbi", porte sur la vie de Regina Jonas (Berlin, 1902 – Auschwitz, 1944), la première femme rabbin, qui a été ordonnée en 1935.

 

Le regard de Máiread Corrigan-Maguire, Prix Nobel de la paix en 1976 :

"Parcours vers la Torah de non-violence", du rabbin Lynn Gottlieb, est un livre au souffle rempli d’espérance. Pour des chercheurs et pratiquants juifs se préparant à une vie de shomeret shalom (personne au service de la paix dans la non-violence), ce livre donne accompagnement et sagesse, au moment où ceux-ci luttent pour remplacer guerre et militarisme, et mettre en œuvre une justice restauratrice et une réconciliation à travers la métamorphose d’un conflit non-violent.

Dans un monde qui s’efforce de commuer l’état de sa violence en une non-violence, ce "Parcours vers la Torah de non-violence" jouera un rôle important dans cette conscience nouvelle qui se développe au sein de la famille humaine et proclame que la vie est sacrée, et que, ensemble, avec amour, nous pouvons résoudre nos problèmes sans violence, ni armes nucléaires, ni militarisme, ni guerre.