les guides

. Guide Michelin 2012:

 

 Un bistrot authentique, convivial et décalé, pour une cuisine résolument bistronomique. Le chef privilégie le bio; ses plats sont bourrés de générosité et comptent quelques belles canailles: cassoulet, parmentier, etc. 

 

Guide Michelin 2014

 


 
Un bistrot authentique, convivial et joliment rétro (objets chinés, vieux comptoir...), pour une cuisine résolument dans le ton. Le chef privilégie les produits bio et ses plats fleurent bon la générosité, avec même quelques belles canailles: cassoulet, parmentier, etc. En bref, on se régale ! 

Les inspecteurs du guide MICHELIN Bon standing. Belle carte des vins.

LA CANTINE DE ROBERTAJOUTER À MES ADRESSES

 LE FOODING GUIDE 2017

 

Après la Corse (Le Pirate à Erbalunga), le Biterrois Robert Rodriguez a posé ses casseroles en pleine bastide Saint-Louis, dans une cantine pocket relookée années 1930-50 (phonographe, lustre Art déco, postes TSF, cuisinière et frigo d’époque…) et ambiancée par des tubes de Brel, Brassens et Mouloudji. Sur la carte, que du vrai, du bon, du propre : fraîche et goûteuse salade de haricots verts du jardin bio de Muriel Vayre, vinaigrette magique, tomates tricolores, haricots coco, roquette, basilic, œuf mollet du Domaine des Barthes à Villardonnel et sorbet mangue (18,50 €) ; saumon bio d’Ecosse accompagné de carottes, potimarron, betteraves et maïs cuits vapeur (20 €) ; et un authentique chèvre au lait cru de Matthieu Bouette à Fajac-en-Val, poivre sauvage, herbes et mûres (14,50 €). Assez rare pour être signalé : le pain fait maison est extra. Pour la soif, presque tous les cadors du vin nature (Senat, Ledogar, Bru, Bizeul, Gauby…) avec des fioles allant de 22,50 € à 485 €, mais aussi un chardonnay Eclat de Soleil du Domaine Poivre d’Ane (4 € le verre). Carte 47-87 €. // P.L.

 

 



 

L'avis du Petit futé sur L’ATELIER DE ROBERT RODRIGUEZ :2014

Un poète de l'art culinaire ! Ce sont les premiers mots qui viennent à l'esprit de ceux qui croisent ce personnage atypique qu'est Robert Rodriguez. Avec ses belles baccantes et ses cheveux noués en catogan, cette figure de Carcassonne, hors du temps, vous reçoit dans son « atelier ». Un univers qui est à son image : unique et inoubliable. Ici, même le mobilier a une âme, une vie antérieure, une histoire qui lui est propre, comme ce jukebox gramophone qui diffuse du Django Reinhardt ou encore ces banquettes qui portent la patine des ans. Toutes ces singularités confèrent à ce bistrot une atmosphère d'un temps oublié. Dans son monde point de clients, vous êtes reçus en amis. D'ailleurs pour pénétrer dans son antre, on sonne à la porte et il tournera la clé dans la serrure pour vous accueillir en toute convivialité à sa table. Cet « artisan du goût » comme il aime à se définir sublime les saveurs authentiques et de saison des productions locales bio de ses amis cultivateurs, éleveurs, viticulteurs et même de son trufficulteur. Un adorateur du bien manger, d'une cuisine bistronomique, bonne et inspirée, qui écrit ses menus comme des odes déclinées aux pieds de ses mets et vins, et ses mots d'amour ne sont jamais vains, ils emplissent vos assiettes et vos verres de sentiments, de passion et d'une identité remarquable à l'équation difficilement égalée.

Bottin Gourmand: 2014

L'avis Dans la ville basse, au pied de la cité, un bistrot d'atmosphère, aménagé dans une maison du XVIIIe siècle. Chef hors du commun, Robert Rodriguez a le goût du beau et du bon produit, bio de préférence, qu'il achète chez ses amis, fermiers, cultivateurs, vignerons. Sa cuisine, riche de toutes les saveurs languedociennes, épouse les saisons et s'inspire de la tradition, mais avec personnalité. Riche carte des vins.

 

Gault & Millau 2015

L’avis de Gault&Millau sur le restaurant L'Atelier de Robert Rodriguez

Les années passent, la situation n'est pas facile, mais Robert garde la foi. Un pur, Robert Rodriguez, qui va lui-même faire son marché, connaît ses producteurs, ramène ses légumes et ses herbes, et fait profiter ses fidèles de ses trouvailles, et de ses idées pour les mettre en avant. Dans ce cadre d'un comme chez soi arrangé, entre la brocante et l'appartement de mère-grand, avec les vieux postes et le phonographe, il montre qu'il a autant le cœur sur la main que la casserole vigoureuse. Son foie gras est excellent, confit au naturel et aromatisé avec science, géranium, fraise verte, comme la tête de veau en cuisson lente dans un bouillon végétal et légumes d'été, les magnifiques pieds et paquets d'agneau, longuement préparés, qui rappellent que ce cuisinier est un véritable maître en ce qui concerne les abats (goûtez aussi, s'ils sont à la carte, ses ris d'agneau). Jusqu'aux desserts, tout est fignolé, préparé avec le temps qu'il faut, minutieusement. Robert n'a pas d'impératif, de maître, de contraintes, et sa maison est une rareté.

 

Guide hubert 2015

 

 Artisan du Goût Robert Rodriguez

HÔTEL

Artisan du goût et maître absolu d'une cuisine faite à partir de production locale, en pistant les meilleurs de la région, et en exigeant le frais et le bio. La passion et le savoir-faire sont les moteurs de ce chef qu'est Robert Rodriguez.

Spé

Bottin gourmand 2014

 

L'avis Dans la ville basse, au pied de la cité, un bistrot d'atmosphère, aménagé dans une maison du XVIIIe siècle. Chef hors du commun, Robert Rodriguez a le goût du beau et du bon produit, bio de préférence, qu'il achète chez ses amis, fermiers, cultivateurs, vignerons. Sa cuisine, riche de toutes les saveurs languedociennes, épouse les saisons et s'inspire de la tradition, mais avec personnalité. Riche carte des vins.

 

 

Guide Champerard 2007: 13 Un point( bonne table parfois simple)

 

Robert Rodriguez s'est transporté avec allégresse dans sa région d'origine et la greffe a bien pris.le point décroché d'entrée l'an dernier a ouvert une nouvelle table très emarquable dans la cité ou se presse une foule croissante de visiteurs passionnés par son histoire. on pourra tenir le siège avec la tourtière de pomme d'amour au fromageon de brebis, le foie gras de canard mariné au vin de pêche, le poisson sauvage du jour cuit au four et désarété, les pieds paquets d'agneau revus et corrigés par le chef, le carré d'agneau de lait rôti au four farigoulette et aux légumes du soleil, le millefeuille caramélisé aux ramboises, crème légère au miel de garrigues. toutes la famille s'active autour de la vingtaine de couverts, Robert le père et Robert le fiston patissier en cuisine, Irène et sa fille Vanessa en salle, la cave est bien pourvue. les projets de salons et de fumoir sont toujours d'actualités. Créations de trois charmantes chambres d'amis. A suire.

 

Le Guide du Routard Petits restos des Grands chef2007:

 

Bonheur tout simple d'une belle maison cachée au centre de carcassonne côté ville basse, dans cette bastide qui revient à la vie, la rénovation gagnant epeu à peu du terrain. Celle ci a était rouverte par un artisan du goût qui cache derrière ses moustaches à la hercule poirot un caractère bien trempé.Robert Rodriguez a quitté le restaurant ou il avait la tête dans les étoiles en corse à Erbalunga , pour se retrouver en famille mais tout seul en cuisine loin des grandes brigades. Vingt couverts pas plus. Que des bons et beaux produits, Tout est fait maison, le pain, les glaces et même les chocolats avec le café,le reste vient des producteurs du Pays et du marché tout à côté.C'est simple la vie,cuisine ensoleillée pour se retrouver dans l'assiette comme dans la tête entre mer et garrigue. Petit bout de terrasse pour regarer un quarier renaitre.

 

Le bottin gourmand 2007:

 

Caneton mi sauvage de Vendée en deux services, queue de Baudroie panée au mais fumé d'écrevisses, lasagne minute, filet de boeuf de l'Aubrac en brochette.

 

Le bottin gourmand 2011

  C'est dans une petite maison de la ville basse que Robert Rodriguez a installé son restaurant. Là, murs de pierre et meubles contemporains s'épousent avec bonheur. Et c'est dans une ambiance des plus conviviales que les habitués de la région se régalent d'une savoureuse cuisine gorgée de soleil

2012:

C'est dans une petite maison de la ville basse que Robert Rodriguez a installé son restaurant. Là, murs de pierre et meubles contemporains s'épousent avec bonheur. Et c'est dans une ambiance des plus conviviales que les habitués de la région se régalent d'une savoureuse cuisine bio gorgée de soleil.

 


 

Le bottin gourmand de la chasse 2007:

 

Robert Rodriguez s'est installé au Pays après un périble à travers le monde. Il vient de quitter le pirate à Erbalunga en corse pour s'installer dans cette toute petite maison de la ville basse. la seulement aidé de sa fille en salle et de son fils en cuisine, il cuisine à sa main, proposant dans une amosphère de franche convivialité de beaux mets relevant d'une cuisine inventive aux accents ensoleillés, provenceaux, languedociens ou Méditerranéens élaborés à partir de richesse de petits producteurs locaux.

Perdreaux rôtis aux aromates, parmentier de son foie, cuisse et daube de sanglier en civet, faisan sauce poivrade fricassé de chataignes et girolles, poire et coing en mousseline.

Le plus chasse: repas de la st Hubert. Le chef de cuisine est chasseur.

 

Le Puldo France 2007: 2 fourchettes, 1 assiette ( très bonne table)

 

Les Rodriguez ont créé un évènement qui dure. Après avoir fait ses classes chez les grands de la côte. Robert le père a investi cette minuscule demeure de la ville basse dans l'aquelle il a aménagé une salle supplémentaire.

Avec l'aide de son fils en patisserie et de sa fille en salle, il délivre une cuisine de produits revigorante. Le tartare de bar de ligne, le homard rôti entier, le filet de boeuf en brochette grillé et tarte tiède de chocolat servie avec un sorbet au cacao composent d'épatants menus qu'on arrose de jolis vins d'ici.

 

Petit Futé Aude Pays Cathare 2007: Restaurant Gastronomique

 

Il arrive que le talent  culinaire d'un chef soit inversement proportionnel à la taille de son établissement. Il en va ainsi de Robert Rodriguez un des meilleurs maîtres es-plaisirs de la table aux dires de certains gourmets bien renseignés.

Dans une intimité voulue et tout autant imposée par l'exiguité des lieux. Robert Rodriguez sert à ses clients une cuisine fine ou tout est fait maison: les plats aux accents régionnaux, le pain servi à peine fini de cuire, les patisseries divines, etc. Tous les sens sont solicités. Attention, réservation obligatoitre, sous peine de rebrousser chemin.

Petit Futé 2008/2009

Depuis plusieurs années, Robert Rodriguez met à l’honneur les saveurs languedociennes en sélectionnant les produits du marché selon leur qualité, qui doit être irréprochable. Car Robert Rodriguez n’est pas seulement un chef, c’est un artisan du goût. Il sait s’entourer de producteurs locaux qui sont devenus ses amis, et cette relation de confiance se retrouve jusque dans l’assiette. La carte change régulièrement au gré des saisons. Les poissons sauvages viennent de la Méditerranée et la viande est issue des meilleures filières de la région. Parmi les incontournables, un foie gras de canard en saucisson virtuel, compotée de pommes vanille en condiment, sirop de figue, chips au pavot, sésame et fleur de sel (oui, c’est bien un seul et unique plat…), l’agneau du pays cathare, dont le jus de cuisson est relevé avec du jus d’orange, entre autres secrets. Parmi les autres spécialités, il y a bien sûr le cassoulet qui aura mijoté toute une nuit au four avant d’arriver sur votre table, la bouillabaisse, dont on a enlevé toutes les arêtes, et les pieds et paquets d’agneaux, recette traditionnelle par excellence. A vous de choisir votre menu selon votre humeur et votre appétit. Pour compléter le plaisir des sens, un menu accord mets et vins est également proposé et d’autres variantes, comme le menu spécial semaine du goût, en octobre, le menu tout truffe en hiver ainsi que des week-ends consacrés à l’oenologie. La salle de restaurant permet d’accueillir dans une ambiance feutrée mais chaleureuse une vingtaine de convives, pas plus. Il sera donc plus que prudent de réserver. On y trouve également un salon fumoir avec accès Internet et wi-fi donnant sur une petite terrasse, une cave de dégustation, et deux suites d’amis avec sauna, jacuzzi, et garage fermé. Et depuis cette année, une salle de séminaire entièrement équipée avec vidéo et Internet permet d’accueillir jusqu’à une quinzaine de personnes.

 

  • Petit futé 2011
  •  
  • Depuis plusieurs années, Robert Rodriguez qui vous accueille soit à La Cantine de Robert soit à l'Atelier de Robert, véritable “artisan du goût”, met à l’honneur les saveurs languedociennes en sélectionnant minutieusement les produits du marché. Il sait s’entourer de producteurs locaux qui sont devenus ses amis, et cette relation de confiance se retrouve jusque dans l’assiette. La carte change régulièrement au gré des saisons, les poissons sauvages viennent de la Méditerranée et la viande est issue des meilleures filières du Pays Cathare. Parmi les incontournables, un foie gras de canard en saucisson virtuel, compotée de pommes vanille en condiment, sirop de figue, chips au pavot, sésame et fleur de sel.

  • Afin de faire plaisir au plus grand nombre, Robert a ouvert juste en face de son restaurant un petit bistro donnant sur la place de la Poste (voir restaurant L’Atelier) où les prix sont nettement plus accessibles. En ce qui concerne l’ambiance, style bistrot des années 1900 avec meubles d’époques, table en marbre déco. Coté cuisine, du bon traditionnel, du petit plat qui mijote en cocotte et des sandwichs au pain bio. Le grand plaisir de Robert est d’aller faire son tour de marché pour y acheter les meilleurs produits, tout ce que vous mangerez ici sera donc d’une fraîcheur irréprochable. Des petits plats biens de chez nous comme la blanquette de veau, les pieds paquets, les volailles rôties à la broche, assiettes de charcuterie et fromages fermiers vous seront proposés. Des suggestions qui raviront plus d’un gourmet, car ici, de même que pour son restaurant, Robert Rodriguez vous garantit des produits frais et d’une traçabilité exemplaire

  •  

     

    Guide Hubert France Sud&Paris 2007:  2 assiettes ( table de qualité)

     

    Un petit local cosy, une ambiance raffinée et un nombre de places limitées. Robert Rodriguez accomplit le rêve de bien des cuisiniers. Il peut donner libre cours à un art très personnel, parsemé d'audaces, nourri de produits du cru interprété avec la totale liberté d'un chercheur de saveurs. A découvrir.

    Guide Hubert 2008: 2 assiettes ( table de qualuté)

    Derrière la moustache et la cinquantaine triomphante, Robert Rodriguez cache une réelle passion des produits vrais et de leurs auteurs. Fouineurs de marchés et de truffières, il propose une cuisine toute de sincérité, épurée, artisanale et jovialement personnelle.

    Guide Hubert 2011

    Carcassonne Artisan du Goût Robert Rodriguez

    Hôtel

    Fouineur invétéré de marchés et de fermes, Robert Rodriguez vit le rêve secret de bien des chefs : être seul en cuisine et travailler en famille. Cela implique une réduction drastique des couverts mais permet une liberté totale dans la réalisation

    des recettes.

    2012:

    CARCASSONNE

     Artisan du Goût Robert Rodriguez

    Personnage emblématique, Robert Rodriguez est le propagandiste de l’alimentation saine qui privilégie les produits nobles, bios, naturels et concocte une cuisine de haut niveau respectueuse des denrées.

     

     

    Gaultmillau France 2007: 13 Une Toque

     

    L'idée fait son chemin et ce n'est pas surprenant. Le chef souvent brillant que l'on a connu à Erbalunga n'est pas venu à Carcassonne pour faire du tricot ni du menu ouvrier. Avec le parti pris d'un gastro intime et déluré il est en passe de gagner la première manche avec l'adjonction de 3 chambres et un salon privé de 10 personnes qui lui offriront une autre clientèle.Pour la vingtaine de couverts au quotidien, traitement de faveur, toujours cuisine de produits et joli menu à 33€, foie gras et magret mariné au vin de pêche, noisettes éclatées et gomasio, queue de baudroie panée au mais, et fumé mousseux d'écrevisses, au beurre de baratte, sablé amandine aux fraises gariguettes. la toque vient naturellement, même si l'ambiance peut se montrer encore un peu plus chaleureuse et personnalisée et avec une bonne cave régionale assez complète dans les autres régions.

     

    Gault  Millau France 2008. 13 une toque

     

    "Artisan du goût" Robert Rodriguez travaille dans un bien joli atelier, rapelant les petites salles à manger d'autrefois, vieux meubles et atmosphère détendue et s'appuie sur son savoir faire autant que sur des produits bien choisis pour faire naître un plaisir gourmand qui ne se dément pas, de l'apparence simplicité du sandre délicatement fumé aux herbes  à la gourmandise de la tarte au chocolat, en passant par le fondant savoureux d'un impeccable pigeonneau accompagné de frites de millas et surtout d'excellents petits légumes frais du moment. Dans cette ambiance calme et détendue, le service efficace et aimable et les efforts sur les liquides de la carte des eaux minérales à une belle cave d'alcool, en passant par une selection de vins complète et soignée confirment que la voie choisie par le chef est la bonne.

     

    Gaul Millau France 2010  Deux Toques

     

    Heureux d'avoir pu ouvrir son bistrot en face de chez lui. Robert Rodriguez maintient le cap dans son atelier d'une cuisine saine comme dans le temps, où l'on ne fait pas de salamalec pour s'assoir à table devant le menu unique élaboré sur le marché sur le marché de saison ( et quand y en a plus y a n'a plus).Cette ligne directe, cette perche tendue aux mangeurs avisés trouvent evidemment un écho, y compris auprès des touristes de la cité lassés du cassoulet en boite.L'espace est joli, respire la gaité, la manière s'est nettement décripsée et le vin est très bon, choisi parmis les vignetons qui montent  dans la région et qui aiment le raisin.

     

    Gaul Millau France 2011  Deux Toques

    Défenseur du terroir, de la culture raisonnée, du beau, du bon et du bio, Robert Rodriguez a su créer un lieu et un besoin auprès des Carcassonnais exigeants. Une cuisine fière et naturelle sur des produits sélectionnés avec rigueur, voilà le cahier des charges rempli par un pro et méritant toute notre considération. Dans cette maison embellie et sereine, le climat est à la détente, autour des valeurs communes et des saveurs franches. Et si l'on ne parle que de l'assiette et de sa qualité, il faut aussi lire cette carte dont les intitulés sont des poèmes, des odes élégiaques: "des morilles fraîches d'ici, cueillies par ma copine Montagné, coin secret, des asperges vertes de Cavanac, des œufs bio de la ferme de Bathes en belle omelette baveuse, herbes fraîches, un fil d'huile d'olive bio extra vierge" ou encore "mon cassoulet, canard gras, saucisse de cochon noir fermier, agneau fermier de la ferme de Saint-André, pied de veau, haricots de Castel, mijoté 8h au four". Cela ne vous donne pas un petit peu faim? Le vin est aussi recherché et fouillé que les produits, pour une belle dégustation languedocienne. On s'approche des trois toques.

    Gault et millau france 2012


    Un épatant artisan, un chantre du bon goût, un ambassadeur de la production régionale. Chez Robert, le bon, le bio, le naturel ont seuls leur ticket d'entrée pour une cuisine d'humeur qui ne supporte pas le toc ni le frelaté, en version originale dans la langue du maître : "mon saucisson de foie gras de canard de la ferme du Roc à Cambiac aux cerises de Fanjeau, lait de géranium, poivre au moulin... fleur de sel, pâte de cerises, cerise confites", "Lapinou fermier de clapier du domaine de Domayole frotté de thym frais... à la rôtisserie sur une poêlé de pommes de terre du Pays de Sault, des pleurotes de l’Ariège bio, un pesto", "de belles pêches de Marseillette de mon ami Richard, une fine pâte feuilletée maison au beurre de barate bio, en tatin, sorbet maison du même fruit"... Elle est pas belle l'histoire ? Elle est encore meilleure quand on la déguste ! Cave de connaisseur et haut les verres dans l'ambiance que l'on devine.


     

    Gault & Millau france 2013

    L'Atelier de Robert Rodriguez


     

    Robert Rodriguez est un personnage, une figure authentique qui a ses partis pris et sait les faire partager. Le combat de la bonne bouffe, du produit local et de la vérité, il le mène avec la même fougue depuis des années. Au centre de la ville, celle qui vit et non celle qui se visite, il répand la bonne parole avec des plats sentis, détaillés comme des poèmes, et réussis dans l'assiette, avec la tomate ou les escargots, le confit ou la tête de veau, les ris d'agneau poêlés, ou le bon et authentique cassoulet, avec son cul de vieux jambon et le pied de cochon noir. Les tarifs sont aimables, la cave bien organisée, privilégiant la biodynamie, naturellement !

    Gault & Millau France 2014(coup de coeur)

    gastronomique

    Un intègre et toujours un passionné : c'est ce que l'on ressent, et ce que l'on cherche dans cet atelier des saveurs et des parfums. Robert Rodriguez ne triche pas, parle peu, mais agit : il aide les vrais producteurs en cherchant le meilleur de sa région, cuisine à sa main, toujours dans le respect et la mise en avant du produit de saison à maturité, de la belle pêche, de la viande d'éleveur local. De l'amour et beaucoup de passion derrière les grosses moustaches, dans la gourmande poêlée de girolles, le canard gras en tajine, cuisse confite dans un bouillon aux herbes, les délicieux ris d'agneau et l'inégalable cassoulet. Une table qui donne faim et rend heureux, c'est un peu la définition du restaurant idéal. Et un nouveau coup de cœur.