AMELIORER VOS PERFORMANCES MÉTIER

Formation sur Thermographie Infrarouge pour la mesure du confort thermique

 

Le traitement du confort thermique peut générer jusqu’à 25 % d’économies d’énergie sans aucune prise en compte de l’enveloppe du bâtiment et donne  une meilleure efficacité du personnel concerné

Le traitement naturel de l’inconfort thermique est traité généralement par une surchauffe du local

 

 

Contenu

Majoritairement par Thermographie Infrarouge, vous apprendrez
à visualiser et à mesurer et en calculer les éléments normalisés du confort thermiques (PPD et PMV) pour :

Les effets parois froides : Pour compenser le sentiment d’inconfort engendré par des surfaces froides, l’air de la pièce est parfois surchauffer jusqu'à  5°c : selon l’ADEME, réduire d’un degré la température de la pièce permet une économie de 7% de l’énergie consommée.

Les Mouvements d’air : Parce que l’air chaud monte, il s’accumule dans les hauteurs. Les volumes d’air dans les pièces de grandes hauteurs (gymnase, salles communale, hall d’exposition) font l’objet d’une stratification très couteuse en énergie.

Les fuites d’air : A l’origine de nombreux inconforts, - source de nombreux arrêts maladie pour vos employés et collaborateurs, les fuites d’air sont aussi très énergivores. Elles seront localisées par MENSOR : Une  quantification précise devra  faire l’objet d’examens complémentaires.

Les ponts thermiques : Ces absences d’isolants génèrent des effets de parois froides et des problèmes d’humidité. Leurs traitements impliquent souvent des travaux importants (isolation par l’extérieur, changement des ouvrants..)

Humidité : un excès d’humidité ambiante génère des dommages importants sur l’habitat jusqu'à le rendre insalubre. C’est aussi la cause de graves problèmes de santé.

Loi et Normes

Travailler aujourd’hui sur le confort thermique, c’est prendre de l’avance sur les réglementations à venir

 

Norme EN ISO 7730 : Norme européenne sur le confort thermique

Norme EN ISO 7726 : Norme européenne sur les instruments pour mesurer le confort thermique

 Le code du travail fait référence au confort thermique

 Article R 4121-1 du Code du travail

Le Code du travail oblige l'employeur à procéder à l'évaluation des risques pour la santé et la sécurité des travailleurs liés à l'ambiance thermique ».
Article L-230-2 et R-230-1 du code du travail

L’ambiance thermique de travail est un des facteurs à prendre en compte dans l’évaluation de risque annuel»

 La Rénovation thermique de vos bâtiments : une obligation de résultats, le libre choix des moyens

 La loi portant engagement national pour l’environnement (ENE) prévoit, dans son article L. 111-10-3, que
 « des travaux d’amélioration de la performance énergétique [soient] réalisés dans les bâtiments à usage tertiaire ou dans lesquels s’exerce une activité de service public dans un délai de huit ans à compter du 1er janvier 2012 ».
L’article 5 de la loi GRENELLE 1  précisait que :   
  « l’Etat se fixe comme objectif de réduire les consommations d’énergie du parc des bâtiments existants d’au moins 38 % d’ici à 2020 »

Le confort thermique à travers les certifications :

 

Cible n°8 - de la certification HQE

 

Thème n°2 - Santé et bien-être de la certification BREEAM

 

Thème n°5 - Qualité des environnements intérieurs de la certification LEEDS