AMELIORER VOS PERFORMANCES MÉTIER

Formation sur la Thermographie appliquée aux économies d’énergie liées à la production de froid

 

Une énergie électrique manquante et chère

 

Les pays d’Afrique subsaharienne et les territoires non interconnectés comme les iles  produisent majoritairement une énergie électrique souvent d’origine pétrolière
(> 70%).

Le cout de production de ce type d’énergie électrique est compris entre 0,3 et 0,4 € /kWh  Des couts d’achat pour les utilisateurs peuvent être supérieur 0,65 €/kWh avec une incidence de l’énergie fossile d’environ 34%.

 

Quand l’énergie est subventionnée, le surcout non facturé au titre de la péréquation tarifaire peux atteindre jusqu'à 10 milliards d’Euros pour les collectivités qui subventionnent.

La plupart du temps cette énergie peut être également laissée au prix réel de production.

 

Produire du froid devient très vite couteux même si ce dernier est moins cher à produire que la chaleur  dans les pays au climat tempéré.

 

C’est pourquoi réaliser des économies d’énergie en exploitant toute les pistes de réduction des coûts énergétiques (production de froid, confort thermique, états de locaux et cellules) devient une priorité.

C’est dans cette perspective que la thermographie infrarouge aidera les responsables maintenance et les gestionnaires des bâtiments .


MENSOR & Thermographie Infrarouge

Majoritairement par Thermographie Infrarouge, MENSOR cherchera à visualiser et mesurer autour des normes ISO 7730 et ISO 7726, ISO 18434

 

La maintenance et optimisation des moyens de production

 

La mesure précise des rendements (COP) permettra des réglages précis et laisse espérer des économies   > 5%

La surveillance des batteries (condenseur et évaporateur) par thermographie améliore la performance du système froid (les gains  peuvent être de 5% à 15% pour les évaporateurs et 12% à 25% pour les condenseurs)

La surveillance des réseaux de distribution visualisera et mettra en évidence les fuites éventuelles et les pertes en charge

 

La mesure du confort thermique

 

Le confort et le bien-être conditionnent les températures de consigne (en chaud comme en froid) et un degré de différence peut nécessiter jusqu'à 7 % de consommation supplémentaire

Les effets parois chaudes : l’apport d’énergie par rayonnement peut générer de l’inconfort thermique

L’ensoleillement : l’effet de serre est un apport de chaleur qu’il faudra compenser par une production supplémentaire de froid

Les Mouvements d’air : Parce que l’air chaud monte, il s’accumule dans les hauteurs. Les volumes d’air dans les chambres froides de grandes hauteurs font l’objet d’une stratification très couteuse en énergie.


Le suivi des cellules et locaux refroidis

 

Un local mal isolé génère une consommation excessive d’énergie et le  traitement

Les fuites d’air : A l’origine de nombreux inconforts, les fuites d’air sont aussi très énergivores et très couteuses.

Les ponts thermiques : Ces absences d’isolants génèrent des pertes importantes dans les chambres froides à températures négatives. Dans certains cas les gains peuvent dépasser les 100€ par an

La stratification de l’air, la gestion des ouvertures, l’effet de serre, sont aussi des axes pour des économies d’énergie importantes.