PROJET D'HABITAT INTERGENERATIONNEL

 

 

 

PROJET   D'HABITAT       intergénérationnel

 

                                            coopératif

 

                                            autopromotionnel

 

                                            participatif

 

                                            adapté

 

                                            économique

 

                                            écologique     

 

au  " JARDIN d'IRMA  "  à  BETSCHDORF

 

 

Irma et Jean-Luc WEBER

8 rue des Francs

67660 Betschdorf

03 88 54 43 68

lejardindirma@orange.fr

 

 

 

Avec des objectifs et des options:

 

Autonomie énergétique par production photovoltaïque etc

Equilibrage des consommations jour/nuit par batteries

Optimisation des consommations

Construction “maison passive” énergéétiquement neuter”

Gestion de l”eau

Mutualisation des moyens

 

 

Tendant vers la reduction des charges au strict minimum tant pour les propriétaires occupants, investissant à long bteerme, que pour les occupants locataires, loyer le plus proche du “net”, argument pour la location

 

 



 

 

GENESE : 

Raisonnement

Démarche

 

Une réflexion entamée il y a deux ans, fin 2015. 

Que faire d’une « actuelle » maison d'habitation de 170 m², au caractère historique et peu propice aux transformations massives dotée de plusieurs dépendances et de près de.2500 m² de terrain, quand on est pas certain de pouvoir tout entretenir, à deux ou a fortiori seul(e) avec l’âge.

La propriété, historique dans sa forme et ses fondements, a été deux fois rénovée et restaurée, dans les années cinquante, les grands-parents, puis les années quatre-vingt, les parents.

Elle a abrité depuis l’an 2000 les activités de création artistique d’IRMA, la galerie d’exposition, la mini-brocante et le jardin d’un cachet somptueux a été ouvert au public dès 2007 sous le label Jardin d’Irma.

Mais les années passent... 

Nous nous documentons depuis deux ans et c'est dans des revues comme Village et Éco-construction, internet et notre imagination  que nous avons nourri un projet. C'est aussi la rencontre avec des personnes ne voulant pas entrer en Ehpad qui a fait déclic. Hantise de la maison de retraite sans retour, d’une vieillesse allant à la déchéance subie, alors qu’il est  possible au moins pour part d’anticiper, de prévoir.

C’est en effet une demande fondamentale,

« rester autonome et indépendant sans s’isoler ».

La solution :

Six à dix, voire douze unités d’habitation groupées ou logements environ.

La première idée a été de créer un habitat coopératif pour séniors, mais la crainte qu’il se transforme tôt ou tard en maison de retraite, puis en mouroir nous a réorienté très vite vers l’intergénérationnel.

Le projet intergénérationnel :

Nous nous trouvons à  quinze minutes de Haguenau, vingt minutes de Wissembourg,  une demi-heure de Baden-Baden, et 45 min de Strasbourg en bordure nord de la forêt de Haguenau.

Et qu'on ne vienne pas nous parler de secte ou de communauté hippie post-soixanthuitarde, ça n'a rien à voir ! Nous estimons que conjuguer six à douze logements environ, leurs habitants, habitudes, convergences et différences, seraient un objectif plausible où chacun serait complètement chez soi sans jamais être isolé.

On pourrait avoir en commun tout l'assainissement, le chauffage, l’énergie, des panneaux solaires et la production autonome d’électricité en échange avec ES,  des énergies renouvelables (solaire, éolien) et encourage les transports doux. Option construction basse énergie, maison  énergie positive, une buanderie, un atelier de bricolage,  un ou des espace de loisirs, sport, culture, les espaces verts.

Ensuite réduire l'impact écologique car l'habitat groupé ou participatif n’exclut pas l'utilisation de matériaux de constructions écologiques (bois, paille, terre cuite),, de réduire peut-être le nombre de véhicule, de mettre un véhicule en commun électrique pour les petits trajets.

Faire des économies d’échelle, par la mise en commun quand c’est souhaité et possible mais jamais au détriment de l’intimité

C'est vrai ça ; pourquoi avoir cinq scies sauteuses alors qu'une seule pour quatre peut suffire ? Ce d’autant que pour une grande part du  matériel est déjà présent et apporté  avec l’immobilier de base,à savoir l’ancienne maison d’habitation qui est appelée à faire partie des « communs » pour loisirs, arts, culture etc, peut-être aussi pour abriter un logement d’appoint, studette, pour d’éventuels futurs aidants ou soignants.

On peut aussi imaginer une salle de loisirs, un potager, un petit studio pour les gens de passage ou la famille, un poulailler.... Selon les besoins de chacun, on ferait jouer la solidarité, du baby-sitting, des courses, des soins, de l'aide aux devoirs... Pour nous qui bougeons encore beaucoup, pour nos loisirs ou aller voir nos, connaissances, c'est aussi la possibilité de laisser son chez-soi sous surveillance, et en mutualisant tout, on ferait de sacrées économies ».

« Vivre ensemble chacun chez soi »

Nous nous sommes alors donné un an maximum pour créer un groupe autour d’eux qui s’articulera, avant de parler d’argent, autour de l’objectif commun.

Pour fonctionner, le système a besoin d’une structure juridique pour articuler la propriété d’une part, et l’usage d’autre part.

Nous avons trouvé une société prestataire de services qui correspond à notre ambition, notre demande :

 

UNANIMM

 

Créée à Strasbourg par Arnaud KELLER et Bertrand BARRERE, UNANIMM propose une activité de services innovante, permettant de réaliser des projets immobiliers neufs de manière créative très avantageuse pour les futurs acquéreurs et/ou investisseurs. Elle repose sur une démarche originale d'animation de projet et un montage immobilier éprouvé. Cette approche est l'aboutissement de plusieurs années de recherches et d'expérimentation. 

UNANIMM a pour vocation :

de réunir des particuliers qui vont ensemble, constituer le maître d'ouvrage (ou commanditaire) de leur propre immeuble,

d'animer un processus de conception architecturale permettant d'aboutir à un projet immobilier répondant aux attentes des uns et des autres,

d'accompagner le projet jusqu'à son terme, sur le point administratif et organisationnel.

 UNANIMM propose ainsi une alternative à la promotion immobilière classique telle qu'elle fonctionne habituellement, en mettant en avant trois avantages décisifs pour les particuliers :

la possibilité d'une personnalisation très poussée des espaces individuels, en dialogue avec l'architecte,

l'acquisition d'espaces à prix coûtant, dans des conditions de totale transparence des coûts,

la possibilité de faire la connaissance de ses futurs voisins et de créer des liens avec eux, sans contrainte. 

Dans le cadre d'un projet UNANIMM, les particuliers sont appelés à faire l'acquisition de leurs lots en VEFA et se retrouvent par la suite dans une copropriété. Le système est ouvert aussi bien aux investisseurs qu'à des foyers à la recherche d'une résidence principale. Il n'exige nullement des particuliers un investissement excessif en temps ou en disponibilité.

Tout le process d'UNANIMM a pu être élaboré et testé au moyen d'un prototype : l'immeuble K-HUTTE, terminé en juillet 2015 à STRASBOURG. Avec ses 23 lots et 5.900.000 EUR de budget, c’est la plus grande opération d’habitat participatif réalisée en France et l'une des plus remarquables par sa conception architecturale et la diversité de fonctions qu'elle accueille : logements, bureaux, meublé touristique, habitat adapté pour personnes handicapées  

Deux autres projets sont actuellement en cours dans l'agglomération strasbourgeoise sur le même modèle :

l'un sur le Quartier "Danube" à STRASBOURG,

l'autre sur le Quartier "Prairies du Canal" à ILLKIRCH-GRAFFENSTADEN.

 

ETAT du PROJET en JUIN 2017 :

 

A ce stade nous avons l’objectif et la volonté délibérée de réaliser le projet. Il n’y aura pas de retour en arrière mais la possibilité d’intégrer les idées apportées par les associés partenaires futurs copropriétaires et leurs conseils, UNANIMM et architecte par le groupe « Noyau dur » qui créera la société (cf infra)  au cours de l’automne 2017.

 

Les critères de départ seront habitat adapté senior

mais ne comprenant pas plus de 50 %  de seniors.

 

Immobilier disponible d’une surface totale de 2500 m2

dont 90 % sont constructibles

 

Intégration de bâtiments anciens  sur 400 m2

dont les bâtiments (maison et façades sud des dépendances) sont classés

 

Utilisation de 500 m2 pour les extensions et nouvelles constructions de façon à obtenir  1000 à 1200 m2 de surface habitable individuelle, à discuter selon l’avancement du projet avec les associés, futurs copropriétaires.

 

Création de places de garages individuels ou parkings, selon réglementation, éventuellement parkings visiteurs, plus voies de circulation sur 500 m2, entrée et construction sur la parcelle distale, septentrionale, au-delà du ruisseau. L’abord « routier » de la copropriété se fera par cette parcelle et le pont, « élargi » à l’exclusion de l’actuelle entrée principale rue des Francs réservée  dès lors à l’usage piéton et aux éventuelles urgences et exceptions.

 

La surface restante (env. 1000 m2) sera utilisée au mieux pour la distribution d’espaces verts, zones de loisirs et de détente, jeux etc. selon modalités à définir en commun.

 

CREATION des APPARTEMENTS d’habitation :

 

Exemple de 10 UH Il s’agit de créer env 1000 m2 de surface habitable en unités autonomes, individuelles, personnalisées, à concevoir entre chaque copropriétaire et l’architecte et Unanime.

 

A chaque UH seront adjoints garage et/ou place de parking, selon réglementation, affectés en propriété*.

 

* Comme tous les points d’organisation, c’est l’ensemble des associés qui prendra la décision finale.

 

Chaque occupant, resp. propriétaire ou locataire (associé) aura accès dans le cadre du règlement de la future copropriété, resp. de la SCCCV qui l’aura précédé, aux locaux et parties communs et partagés, ainsi qu’aux prestations induites par la copropriété et son fonctionnement.

 

Les communs :

 

Espaces verts, jardin, aires de jeux et de détente, atelier de bricolage, buanderie, laverie, chauffage, salle de fête, réception, relaxation, activité physique, chambre d’amis,  (les éléments cités ne sont ni obligatoires, ni exhaustifs et seront modulés et élaborés en commun accord)

 

Gestion de l’énergie :

production d’énergie,

chauffage,

« passive »  

 

Gestion de l’eau :

Eau de pluies,

Eau du puits,

pour toilettes, garages, arrosage.

 

Les prestations éventuelles et peut-être optionnelles :

 

Entretien, aide à la vie, soins,

accès ambulance, salle de soins.

 

FONCTIONNEMENT

 

De la création à la livraison

 

Etude, conception, construction et suivi

seront assurés par Unanimm

et l’architecte

 

en collaboration avec le « noyau dur » dès la création de la SCCCV

pour les choix architecturaux et les données d’ensemble, la distribution des communs,

 

en collaboration avec chaque co-propriétaire

pour les espaces privés.

 

 

Dès la livraison, l’emménagement

et pour lz vie de la copropriété

 

la co-habitation se fera selon le règlement de copropriété

Si tout le fonctionnement n’est pas gérable dans le cadre de ce règlement,

il conviendra de créer une association des usagers et copropriétaires

qui gérera les prestations obligatoires et optionnelles prévues par le

projet commun.

 

 

DEMAIN commence AUJOURDHUI

 

Dès l’automne 2017, création de la SCCCV

Civile

Coopérative

Construction

Vente

 

entre les associés du « Noyau dur »(5 au minimum).

 

Puis intégration au fur et à mesure des autres associés, copropriétaires complémentaires au fur et à mesure de leur recrutement dans les conditions de nombre et  qualité retenus par les membres du « noyau dur » et Unanimm

 

Conclusion

 

Au 230717, l’ensemble architectural futur comprendra trois entités:

 

La partie historique antérieure

 

 

 

 

Le noyau central comprenant  l’actuelle grange,

à gauche et derrière le hêtre (voir photo)

et ses extensions au nord (derrière la grange)

 

Le bâtiment “Haesel” , au-delà du pont comprenant

les garages et places de parking,

un niveau d’habitation de 300 M2 env.

qui pourrait être moins exclusif selon la volonté des acquéreurs,

à discuter

et enfin la production d’électricité

 

 

 

Options

 

Toute discussion est encore possible

 

Conclusion

 

Au 230717, l’ensemble architectural futur comprendra trois entités:

 

La partie historique antérieure

 

 

 

 

Le noyau central comprenant  l’actuelle grange,

à gauche et derrière le hêtre (voir photo)

et ses extensions au nord (derrière la grange)

 

Le bâtiment “Haesel” , au-delà du pont comprenant

les garages et places de parking,

un niveau d’habitation de 300 M2 env.

qui pourrait être moins exclusif selon la volonté des acquéreurs,

à discuter

et enfin la production d’électricité

 

 

 

Options

 

Toute discussion est encore possible

 

 

Intergenerationen HAUS Wohnen

 

 

 

                                             Mehrgenerationen,

 

                                            genossenschaftliches,

 

                                            selbstbeförderndes,

 

                                            partizipatives

 

                                            angepasstes

 

                                            wirtschaftliches

 

                                            umweltbewusstes

 

WOHN(ungs) PROJEKT

 

im  " JARDIN d'IRMA  "  in  BETSCHDORF

 

 

Irma et Jean-Luc WEBER

8 rue des Francs

67660 Betschdorf

03 88 54 43 68

lejardindirma@orange.fr

 

 

 

URSPRUNG : 

Überlegung

Gedankengang

 

Der Grundgedanke kam Ende 2015.

 

Was geschieht mit dem « jetzigen » Wohnhaus 170 m², mit historischem Charakter, dass nicht leicht veränderungstüchtig ist, den geräumigen Nebengebäuden und dem über 2500 qm großen Grundstück, wenn man sich nicht vorstellen kann wie man den gesamten Unterhalt mit steigendem Alter, zu zweit, bzw. alleine schaffen mag.

Das Anwesen, historisch in Form und Gestaltung, wurde in den letzten 70 Jahren zweimal saniert, von den Groβeltern zuerst in den Fünfzigern, dann von den Eltern in den Achtzigern.

Es hat die Kunstkreative Aktivitäten von Irma beherbergt, mit Atelier, Ausstellungsraum und dem Ambiente geprägten Garten. Dieser wurde dem Publikum ab 2007 geöffnet und bekannt unter dem Namen “Jardin d’Irma”

Die Zeit vergeht…

Wir haben uns umgesehen in den zwei letzten Jahren, Infos gesammelt in Zeitschriften, im Netz und nicht zu Letzt unserer Phantasie um das Projekt einzuleiten. Auch das Treffen mit Bekannten die, wie wir, nicht Richtung Altenheim strebten, hat als Trigger gedient. Das Altenheim als absolutes No-Go, ohne mögliche Rückkehr, ein Lebensabend der zum Verfall führt haben uns eine Alternative suchen lassen, oder wenigsten sie vorzusehen und anzustreben.

Grundsätzlich ist das Verlangen,

« Selbstständig und unabhängig zu bleiben ohne zu vereinsamen »

Die Lösung:

Sechs bis zehn, evtl. zwölf gruppierte Wohneinheiten oder Wohnungen zu bauen

Der erste Gedanke ging zu einer Seniorengenossenschaft, aber prompt erschien das Risiko groß das Projekt sich früh oder spät in ein Altenheim verwandeln zu sehen, später noch ein Sterbelager. Wir haben sofort in Richtung « mehr Generationen Projekt » abgedreht.

Das mehr Generationen Projekt.

Wir sind hier 15 Min. von Haguenau, 20 von Wissembourg, eine halbe Stunde von Baden-Baden und 45 Min. von Strasbourg entfernt am Nordrand des Hagenauer Forstes.

Wir haben nichts von einer Sekte oder einer Hippiegemeinde im spät Achtundsechziger Sinne. Damit hat es nichts zu tun. Wir sind der Meinung, dass 6 bis 12 Wohnungen, ihre Bewohner, Gewohnheiten, Gemeinsamkeiten und Verschiedenheiten zusammenzubringen   ein zumutbares Ziel ist wo jedermann hundert Prozent zuhause und niemals verlassen wäre.

Man könnte außer Abwasser, Heizung, Energieversorgung mit Solarzellen in autonomer Regie und Austausch mit den Werken auch die « zarten » Transporte fördern, Niederverbrauchbau, gemeinsame Waschküche, oder Bastelwerkstatt, Sport und Freizeit- Räume, Kultur und am. sowie Grünanlagen

Dann käme noch eines Umweltschonendes Verfahren, denn Gemeinsamkeit schließt nicht unbedingt die Nutzung von umweltfreundlichen Materien aus wie Holz, Stroh, Erde. Ohne zu sparen wäre vielleicht auch eine Möglichkeit die Anzahl an Autos zu verringern, in dem man z.B. ein Er-Fahrzeug für kurze Strecken teilt…

Sparen ohne Drang durch gemeinsame Nutzung, wenn es erwünscht und möglich ist, ohne jemals dem Einzelnen zu schaden, ist keine Belastung.

Schließlich ist es eine Lappalie: warum fünf Stichsägen anschaffen, wenn eine für drei Haushalte genügt? Dazu kommt, dass ein großer Teil von Geräte in der bestehenden Immobilie vorhanden ist. D.h. im alten Wohnhaus das in die « Gemeinschaftsräume » integriert werden könnte für Kultur, Kunst, Freizeitgestaltung, oder auch eine Ersatzwohnung oder Fremdenzimmer.

Man kann noch weitere Ideen verwirklichen sowie Gemüsegarten, Hühnerstall…, Jenbach Bedarf und Entscheidungen der Mitinhaber. Und Solidarität kann man auch leben durch Hilfe für Besorgungen, Baby-sitting, Schulaufgabenüberwachung oder nur Dasein.

Für uns die noch sehr bewegbar und aktiv sind ist es auch eine Beruhigung zu wissen, wenn man unterwegs ist, dass das Haus nicht alleine, leer und unbehütet aussieht. Das alles wäre eine gelebte Genossenschaft die bestimmte Lebensqualität mit sich bringt.

« Zusammen leben im eigenen Zuhause »

Wir haben uns das Ziel gesetzt in einem Jahr eine Gruppe um dieses gemeinsame Projekt zu gründen.

Ein rechtlicher Rahmen ist unbedingt erforderlich um Bau – und Eigentumsgemeinschaft samt Nutzung parallel zu organisieren.

Dafür haben wir eine Dienstleistungsgesellschaft die unserem Streben entspricht aufgespürt:

 

UNANIMM

 

In Strasbourg von Arnaud KELLER und Bertrand BARRERE gegründet bietet UNANIMM die innovativen Dienstleistungen an, die neue Immobilienprojekte zu konzipieren und zu vollfertigen, kreativ und ansprechen für zukünftige Käufer und Investoren. Ihr originaler Gedankengang basiert auf Projektbearbeitung und Bau nach geprüften Methoden. Das System ist das Endergebnis mehrerer Jahre Forschung und Versuche. 

 

Die Bestimmung von UNANIMM ist:

Privatpersonen zusammen zu bringen die zueinander passen damit sie Baubetreuer, Auftraggeber bzw. Stiller Teilhaber ihrer Immobilie werden.

Das architektonische Konzept zu fördern in der von dem verschiedenen Gesellschafter Wünschensrichtung entsprechend.

Das Projekt bis zum Ende zu begleiten sowohl rechtlich und administrative als auch organisatorisch.

 

So schlägt UNANIMM eine originale Alternnativmethode des Bautragens und –fördern zum bisher üblichen Verfahren vor, indem drei Hauptvorteile den zukünftigen Mitinhaber angeboten werden.

 Eine persönliche Planung der Eigenflächen im Zwiegespräch mit dem Architekten.

Der Ankauf der Flächen zum Entstehungspreis, in totaler Klarheit und Durchsichtigkeit der Unkosten

Die Möglichkeit seine zukünftigen Nachbarn im Voraus kennenzulernen und ohne Belastung Beziehungen entstehen zu lassen.

 

Im Rahmen eines UNANIMM-Projekts kaufen die einzelnen Genossen Teile der Gesellschaft und werden im Nachhinein Mitinhaber der Eigentumsgemeinschaft. Das System erlaubt sowohl den Beitritt von Investoren als auch von Familien die ihren Hauptwohnsitz hier etablieren. Jeder Einzelne benötigt nicht unbedingt eine größere Zeit- oder Verfügbarkeits- Bereitschaft.        

 

Das ganze Procedere von UNANIMM wurde aufgebaut und getestet über ein Prototypprojekt: die Immobilie “K-HUTTE die in Strasbourg im Juli 2015 abgeschlossen wurde mit 23 Einheiten und einem Budget von 5.900.000€. Das ist in Frankreich das größte partizipative Immobilienprojekt, eines der Hervorragendsten in Sache Architektur und von der Diversität der Verschiedenen Teilhaber her die darin mitmachen: Wohnungen, Büros, Touristikunterkünfte, behindert gerechte Wohnungen…

Zwei andere Projekte sind im Gange in dem Straßburger Raum auf dem gleichen Model:

Das eine im Viertel "Danube" in STRASBOURG,

Das andere im Viertel "Prairies du Canal" in ILLKIRCH-GRAFFENSTADEN.

  

 

Wie weit wir sind im Juni 2017 :

 

Unser Ziel ist festgelegt und wir sind entschlossen das Projekt durchzuführen. Kein Zurück, nur die Möglichkeit die Ideen von neuen Partnern und zukünftigen Mitgesellschafter zu integrieren unter der leitenden Begleitung von Unanimm und dem(n) vom “Harten Kern” ausgewählten Architekten. Dieser “harte Kern” der gründenden Gesellschafter wird im Herbst 2017 die SCCCV (s. infra) aufbauen.

 

Die Ausgangskriterien basieren auf Seniorengerechtes Wohnen, aber der Anteil an Senioren sollte nicht 50 % überschreiten.

 

Die bestehende Immobilie beträgt eine Gesamtfläche von ca. 2500 qm. Davon 90 % bebaubar.

 

Integrieren der bestehen Gebäuden auf etwa 400 qm., davon das Haus und die Sudfassade der Nebengebäude geschützt sind.

 

Nutzung zusätzlicher 500 qm als Erweiterung der Bauten sodass etwa 1000 bis 1200 qm individuelle Wohnfläche entstehen. Das steht dann noch zur Debatte mit den zukünftigen Miteigentümern je nach Fortschritt des Projektes.

 

Bau von individuellen Garage plätzen oder Parkplätzen, jenach gesetzlicher Regelung, Besucher Parkplatze und Zugangswege auf etwa 500 qm. Der Eingang zum Gelände entsteht auf dem nördlichen Grundstück, die aktuelle Zufahrt (rue des Francs) bleibt dem Fußgänger Zugang, der eventuellen Not- oder Ausnahmenversorgung reserviert,

 

Die übrige Fläche (etwa 1000 qm) wird Grünflächen, Freiheit- und Entspannungszonen, Spiel, usw. zugeteilt im Einverständnis die Mitbewohner.

 

Die APPARTMENTS:

 

Beispiel, mit 10 Wohneinheiten.

Es handelt sich um den Bau von 1000 qm Wohnfläche aufgeteilt in 10 einzelnen, autonomen, personalisierten Wohneinheiten.

Jedes Appartement wird « erfunden » in Zusammenarbeit zwischen dem Einzelnen Mitstreiter, Unanimm und dem Architekten.

 

Jeder Wohneinheit werden Garage/Parkplätze * im Eigenbesitz zugefügt

 

* Der Endens Schluss wird für die praktische Organisation von der Gesellschaftergemeinschaft getroffen.

 

 

Jeder Bewohner, bzw. Eigentümer oder Mieter wird im Rahmen der Inneren Ordnung der zukünftigen Eigentümergemeinschaft, bzw. vorübergehend der SCCCV, Zugang zu den geteilten Flächen und Gemeinschaftsräume usw. (inkl. Wege, Gärten, Anlagen) und über die von und durch die Gemeinschaft und ihrer Aktivität organisierten Darbietungen verfügen können.

 

 

Gemeinschaftsräume und Darbietungen:

 

Grünanlagen, Garten, Spiel- und Entspannungsgelände, Bastelwerkstatt, Waschküche, Heizungsraum, Fest oder/und Empfangssaal, Relax- und Körperpflegeraum, Fremdenzimmer sind alles eventuelle Angebote (All das sind Projekte, aber weder sind sie beschlossen, noch erschöpfend oder obligatorisch)

 

Energie

Produktion und Verwaltung

Passivbau, Heizung

 

Verwaltung des Wassers

 

Regenwasser

Brunnen, für Toiletten, Garagen und Gartenversorgung

 

Eventuelle Darbietungen und Optionen

 

Unterhalt,

Lebenshilfe,
Unterstützung

Pflegeraum,

Rettungwagenzugang

 

FUNKTIONIEREN DER GEMEINSCHAFT

 

Vom Gründen bis zur Lieferung, Einzug

 

Vorstudie, Konzipieren, Bau und Aufsicht werden von UNANIMM und dem Architekten geleitet nach den Gemeinsameren Beschlüssen des “harten Kernes” ab der Gründung der SCCCV.

Auch das architektonische Auswählen und die Richtungsplanung, die Verteilung alles Gemeinschaftliches wanden dann getroffen.

 

Für die einzelnen Wohnungen und Privaträume, in Zusammenarbeit mit dem jeweils einzelnen Eigentümer

 

Nach der Lieferung, dem Einzug und für die Dauer der Gemeinschaft

wird das Zusammenleben nach der Miteigentümerordnung geschehen. Wenn das Gesamte nicht einfach auf der Basis dieser Ordnung zu organisieren ist, besteht die Möglichkeit, dass ein Interressenverein der Miteigentümer und Nutzer der Immobilie das Bewirtschaften der obligatorischen und optionalen Darbietungen, Kosten und Erträgen des gemeinschaftlichen Projektes übernimmt.

 

MORGEN BEGINNT HEUTE

 

Ab dem Herbst 2017, wird die SCCCV gegründet

S Gesellschaft

C Zivil

C Genossenschaftlich

C Bau

V Verkauf

Zwischen den versammelten Gründer des « Harten KERNES” 

(Minimum 5 an der Zahl)

Progressiv werden danach andere Miteigentümer und Gesellschafter integriert, zusätzliche und zukünftige Miteigentümer nach Anmeldung und Auswahl im Rahmen der vorgegebenen Bedingungen der Mitglieder des “harten Kernes” und UNANIMM

 

 

PROJET D'HABITAT INTERGENERATIONNEL

 

 

 

PROJET   D'HABITAT       intergénérationnel

 

                                            coopératif

 

                                            autopromotionnel

 

                                            participatif

 

                                            adapté

 

                                            économique

 

                                            écologique     

 

au  " JARDIN d'IRMA  "  à  BETSCHDORF

 

 

Irma et Jean-Luc WEBER

8 rue des Francs

67660 Betschdorf

03 88 54 43 68

lejardindirma@orange.fr

 

 

 

Avec des objectifs et des options:

 

Autonomie énergétique par production photovoltaïque etc

Equilibrage des consommations jour/nuit par batteries

Optimisation des consommations

Construction “maison passive” énergéétiquement neuter”

Gestion de l”eau

Mutualisation des moyens

 

 

Tendant vers la reduction des charges au strict minimum tant pour les propriétaires occupants, investissant à long bteerme, que pour les occupants locataires, loyer le plus proche du “net”, argument pour la location

 

 



 

 

GENESE : 

Raisonnement

Démarche

 

Une réflexion entamée il y a deux ans, fin 2015. 

Que faire d’une « actuelle » maison d'habitation de 170 m², au caractère historique et peu propice aux transformations massives dotée de plusieurs dépendances et de près de.2500 m² de terrain, quand on est pas certain de pouvoir tout entretenir, à deux ou a fortiori seul(e) avec l’âge.

La propriété, historique dans sa forme et ses fondements, a été deux fois rénovée et restaurée, dans les années cinquante, les grands-parents, puis les années quatre-vingt, les parents.

Elle a abrité depuis l’an 2000 les activités de création artistique d’IRMA, la galerie d’exposition, la mini-brocante et le jardin d’un cachet somptueux a été ouvert au public dès 2007 sous le label Jardin d’Irma.

Mais les années passent... 

Nous nous documentons depuis deux ans et c'est dans des revues comme Village et Éco-construction, internet et notre imagination  que nous avons nourri un projet. C'est aussi la rencontre avec des personnes ne voulant pas entrer en Ehpad qui a fait déclic. Hantise de la maison de retraite sans retour, d’une vieillesse allant à la déchéance subie, alors qu’il est  possible au moins pour part d’anticiper, de prévoir.

C’est en effet une demande fondamentale,

« rester autonome et indépendant sans s’isoler ».

La solution :

Six à dix, voire douze unités d’habitation groupées ou logements environ.

La première idée a été de créer un habitat coopératif pour séniors, mais la crainte qu’il se transforme tôt ou tard en maison de retraite, puis en mouroir nous a réorienté très vite vers l’intergénérationnel.

Le projet intergénérationnel :

Nous nous trouvons à  quinze minutes de Haguenau, vingt minutes de Wissembourg,  une demi-heure de Baden-Baden, et 45 min de Strasbourg en bordure nord de la forêt de Haguenau.

Et qu'on ne vienne pas nous parler de secte ou de communauté hippie post-soixanthuitarde, ça n'a rien à voir ! Nous estimons que conjuguer six à douze logements environ, leurs habitants, habitudes, convergences et différences, seraient un objectif plausible où chacun serait complètement chez soi sans jamais être isolé.

On pourrait avoir en commun tout l'assainissement, le chauffage, l’énergie, des panneaux solaires et la production autonome d’électricité en échange avec ES,  des énergies renouvelables (solaire, éolien) et encourage les transports doux. Option construction basse énergie, maison  énergie positive, une buanderie, un atelier de bricolage,  un ou des espace de loisirs, sport, culture, les espaces verts.

Ensuite réduire l'impact écologique car l'habitat groupé ou participatif n’exclut pas l'utilisation de matériaux de constructions écologiques (bois, paille, terre cuite),, de réduire peut-être le nombre de véhicule, de mettre un véhicule en commun électrique pour les petits trajets.

Faire des économies d’échelle, par la mise en commun quand c’est souhaité et possible mais jamais au détriment de l’intimité

C'est vrai ça ; pourquoi avoir cinq scies sauteuses alors qu'une seule pour quatre peut suffire ? Ce d’autant que pour une grande part du  matériel est déjà présent et apporté  avec l’immobilier de base,à savoir l’ancienne maison d’habitation qui est appelée à faire partie des « communs » pour loisirs, arts, culture etc, peut-être aussi pour abriter un logement d’appoint, studette, pour d’éventuels futurs aidants ou soignants.

On peut aussi imaginer une salle de loisirs, un potager, un petit studio pour les gens de passage ou la famille, un poulailler.... Selon les besoins de chacun, on ferait jouer la solidarité, du baby-sitting, des courses, des soins, de l'aide aux devoirs... Pour nous qui bougeons encore beaucoup, pour nos loisirs ou aller voir nos, connaissances, c'est aussi la possibilité de laisser son chez-soi sous surveillance, et en mutualisant tout, on ferait de sacrées économies ».

« Vivre ensemble chacun chez soi »

Nous nous sommes alors donné un an maximum pour créer un groupe autour d’eux qui s’articulera, avant de parler d’argent, autour de l’objectif commun.

Pour fonctionner, le système a besoin d’une structure juridique pour articuler la propriété d’une part, et l’usage d’autre part.

Nous avons trouvé une société prestataire de services qui correspond à notre ambition, notre demande :

 

UNANIMM

 

Créée à Strasbourg par Arnaud KELLER et Bertrand BARRERE, UNANIMM propose une activité de services innovante, permettant de réaliser des projets immobiliers neufs de manière créative très avantageuse pour les futurs acquéreurs et/ou investisseurs. Elle repose sur une démarche originale d'animation de projet et un montage immobilier éprouvé. Cette approche est l'aboutissement de plusieurs années de recherches et d'expérimentation. 

UNANIMM a pour vocation :

de réunir des particuliers qui vont ensemble, constituer le maître d'ouvrage (ou commanditaire) de leur propre immeuble,

d'animer un processus de conception architecturale permettant d'aboutir à un projet immobilier répondant aux attentes des uns et des autres,

d'accompagner le projet jusqu'à son terme, sur le point administratif et organisationnel.

 UNANIMM propose ainsi une alternative à la promotion immobilière classique telle qu'elle fonctionne habituellement, en mettant en avant trois avantages décisifs pour les particuliers :

la possibilité d'une personnalisation très poussée des espaces individuels, en dialogue avec l'architecte,

l'acquisition d'espaces à prix coûtant, dans des conditions de totale transparence des coûts,

la possibilité de faire la connaissance de ses futurs voisins et de créer des liens avec eux, sans contrainte. 

Dans le cadre d'un projet UNANIMM, les particuliers sont appelés à faire l'acquisition de leurs lots en VEFA et se retrouvent par la suite dans une copropriété. Le système est ouvert aussi bien aux investisseurs qu'à des foyers à la recherche d'une résidence principale. Il n'exige nullement des particuliers un investissement excessif en temps ou en disponibilité.

Tout le process d'UNANIMM a pu être élaboré et testé au moyen d'un prototype : l'immeuble K-HUTTE, terminé en juillet 2015 à STRASBOURG. Avec ses 23 lots et 5.900.000 EUR de budget, c’est la plus grande opération d’habitat participatif réalisée en France et l'une des plus remarquables par sa conception architecturale et la diversité de fonctions qu'elle accueille : logements, bureaux, meublé touristique, habitat adapté pour personnes handicapées  

Deux autres projets sont actuellement en cours dans l'agglomération strasbourgeoise sur le même modèle :

l'un sur le Quartier "Danube" à STRASBOURG,

l'autre sur le Quartier "Prairies du Canal" à ILLKIRCH-GRAFFENSTADEN.

 

ETAT du PROJET en JUIN 2017 :

 

A ce stade nous avons l’objectif et la volonté délibérée de réaliser le projet. Il n’y aura pas de retour en arrière mais la possibilité d’intégrer les idées apportées par les associés partenaires futurs copropriétaires et leurs conseils, UNANIMM et architecte par le groupe « Noyau dur » qui créera la société (cf infra)  au cours de l’automne 2017.

 

Les critères de départ seront habitat adapté senior

mais ne comprenant pas plus de 50 %  de seniors.

 

Immobilier disponible d’une surface totale de 2500 m2

dont 90 % sont constructibles

 

Intégration de bâtiments anciens  sur 400 m2

dont les bâtiments (maison et façades sud des dépendances) sont classés

 

Utilisation de 500 m2 pour les extensions et nouvelles constructions de façon à obtenir  1000 à 1200 m2 de surface habitable individuelle, à discuter selon l’avancement du projet avec les associés, futurs copropriétaires.

 

Création de places de garages individuels ou parkings, selon réglementation, éventuellement parkings visiteurs, plus voies de circulation sur 500 m2, entrée et construction sur la parcelle distale, septentrionale, au-delà du ruisseau. L’abord « routier » de la copropriété se fera par cette parcelle et le pont, « élargi » à l’exclusion de l’actuelle entrée principale rue des Francs réservée  dès lors à l’usage piéton et aux éventuelles urgences et exceptions.

 

La surface restante (env. 1000 m2) sera utilisée au mieux pour la distribution d’espaces verts, zones de loisirs et de détente, jeux etc. selon modalités à définir en commun.

 

CREATION des APPARTEMENTS d’habitation :

 

Exemple de 10 UH Il s’agit de créer env 1000 m2 de surface habitable en unités autonomes, individuelles, personnalisées, à concevoir entre chaque copropriétaire et l’architecte et Unanime.

 

A chaque UH seront adjoints garage et/ou place de parking, selon réglementation, affectés en propriété*.

 

* Comme tous les points d’organisation, c’est l’ensemble des associés qui prendra la décision finale.

 

Chaque occupant, resp. propriétaire ou locataire (associé) aura accès dans le cadre du règlement de la future copropriété, resp. de la SCCCV qui l’aura précédé, aux locaux et parties communs et partagés, ainsi qu’aux prestations induites par la copropriété et son fonctionnement.

 

Les communs :

 

Espaces verts, jardin, aires de jeux et de détente, atelier de bricolage, buanderie, laverie, chauffage, salle de fête, réception, relaxation, activité physique, chambre d’amis,  (les éléments cités ne sont ni obligatoires, ni exhaustifs et seront modulés et élaborés en commun accord)

 

Gestion de l’énergie :

production d’énergie,

chauffage,

« passive »  

 

Gestion de l’eau :

Eau de pluies,

Eau du puits,

pour toilettes, garages, arrosage.

 

Les prestations éventuelles et peut-être optionnelles :

 

Entretien, aide à la vie, soins,

accès ambulance, salle de soins.

 

FONCTIONNEMENT

 

De la création à la livraison

 

Etude, conception, construction et suivi

seront assurés par Unanimm

et l’architecte

 

en collaboration avec le « noyau dur » dès la création de la SCCCV

pour les choix architecturaux et les données d’ensemble, la distribution des communs,

 

en collaboration avec chaque co-propriétaire

pour les espaces privés.

 

 

Dès la livraison, l’emménagement

et pour lz vie de la copropriété

 

la co-habitation se fera selon le règlement de copropriété

Si tout le fonctionnement n’est pas gérable dans le cadre de ce règlement,

il conviendra de créer une association des usagers et copropriétaires

qui gérera les prestations obligatoires et optionnelles prévues par le

projet commun.

 

 

DEMAIN commence AUJOURDHUI

 

Dès l’automne 2017, création de la SCCCV

Civile

Coopérative

Construction

Vente

 

entre les associés du « Noyau dur »(5 au minimum).

 

Puis intégration au fur et à mesure des autres associés, copropriétaires complémentaires au fur et à mesure de leur recrutement dans les conditions de nombre et  qualité retenus par les membres du « noyau dur » et Unanimm

 

Conclusion

 

Au 230717, l’ensemble architectural futur comprendra trois entités:

 

La partie historique antérieure

 

 

 

 

Le noyau central comprenant  l’actuelle grange,

à gauche et derrière le hêtre (voir photo)

et ses extensions au nord (derrière la grange)

 

Le bâtiment “Haesel” , au-delà du pont comprenant

les garages et places de parking,

un niveau d’habitation de 300 M2 env.

qui pourrait être moins exclusif selon la volonté des acquéreurs,

à discuter

et enfin la production d’électricité

 

 

 

Options

 

Toute discussion est encore possible

 

Conclusion

 

Au 230717, l’ensemble architectural futur comprendra trois entités:

 

La partie historique antérieure

 

 

 

 

Le noyau central comprenant  l’actuelle grange,

à gauche et derrière le hêtre (voir photo)

et ses extensions au nord (derrière la grange)

 

Le bâtiment “Haesel” , au-delà du pont comprenant

les garages et places de parking,

un niveau d’habitation de 300 M2 env.

qui pourrait être moins exclusif selon la volonté des acquéreurs,

à discuter

et enfin la production d’électricité

 

 

 

Options

 

Toute discussion est encore possible