PROJET D'HABITAT INTERGENERATIONNEL

  • PROJET   D'HABITAT     
  • intergénérationnel
  • coopératif
  • autopromotionnel
  • participatif
  • adapté
  • économique
  • écologique    
  • au « JARDIN d’IRMA « à  BETSCHDORF

 

 

  • Irma et Jean-Luc WEBER
  • 8 rue des Francs
  • 67660 Betschdorf
  •    03 88 54 43 68
  •    lejardindirma@orange.fr 
  •    www.winkelart.com/le jardin d’irma/habitat

 

Avec des objectifs et des options:

 

Autonomie énergétique par production photovoltaïque, pompe à chaleur, etc…

Equilibrage des consommations jour/nuit par batteries,

Optimisation des consommations,

Construction “maison passive” énergétiquement neutre”,

Gestion de l’eau,

Mutualisation des moyens,

 

 

Tendant vers la reduction des charges au strict minimum,

tant pour les propriétaires occupants, investissant à long terme,

que pour les occupants locataires, loyer le plus proche du “net”,

argument pour la location

 

 

 

 

  • ·    GENESE : 
  • ·    Raisonnement
  • ·    Démarche

 

  • Une réflexion entamée il y a deux ans, fin 2015. 
  • Que faire d’une « actuelle » maison d'habitation de 170 m², au caractère historique et peu propice aux transformations massives dotée de plusieurs dépendances et de près de.2500 m² de terrain, quand on n’est pas certain de pouvoir tout entretenir, à deux ou a fortiori seul(e) avec l’âge.
  • La propriété, historique dans sa forme et ses fondements, a été deux fois rénovée et restaurée, dans les années cinquante, les grands-parents, puis les années quatre-vingt, les parents.
  • Elle a abrité depuis l’an 2000 les activités de création artistique d’IRMA, la galerie d’exposition, la mini-brocante et le jardin d’un cachet somptueux a été ouvert au public dès 2007 sous le label Jardin d’Irma.
  • Mais les années passent... 
  • Nous nous documentons depuis deux ans et c'est dans des revues comme Village et Éco-construction, internet et notre imagination  que nous avons nourri un projet. C'est aussi la rencontre avec des personnes ne voulant pas entrer en Ehpad qui a fait déclic. Hantise de la maison de retraite sans retour, d’une vieillesse allant à la déchéance subie, alors qu’il est  possible au moins pour part d’anticiper, de prévoir.
  • C’est en effet une demande fondamentale,
  • « rester autonome et indépendant sans s’isoler ».
  • La solution :
  • Six à dix, voire douze unités d’habitation groupées ou logements environ.
  • La première idée a été de créer un habitat coopératif pour séniors, mais la crainte qu’il se transforme tôt ou tard en maison de retraite, puis en mouroir nous a réorienté très vite vers l’intergénérationnel.
  • Le projet intergénérationnel :
  • Nous nous trouvons à quinze minutes de Haguenau, vingt minutes de Wissembourg, une demi-heure de Baden-Baden, et 45 min de Strasbourg en bordure nord de la forêt de Haguenau.
  • Et qu'on ne vienne pas nous parler de secte ou de communauté hippie post-soixanthuitarde, ça n'a rien à voir ! Nous estimons que conjuguer six à douze logements environ, leurs habitants, habitudes, convergences et différences, seraient un objectif plausible où chacun serait complètement chez soi sans jamais être isolé.
  • On pourrait avoir en commun tout l'assainissement, le chauffage, l’énergie, des panneaux solaires et la production autonome d’électricité en échange avec ES, des énergies renouvelables (solaire, éolien) et encourage les transports doux. Option construction basse énergie, maison énergie positive, une buanderie, un atelier de bricolage, un ou des espaces de loisirs, sport, culture, les espaces verts.
  • Ensuite réduire l'impact écologique car l'habitat groupé ou participatif n’exclut pas l'utilisation de matériaux de constructions écologiques (bois, paille, terre cuite), de réduire peut-être le nombre de véhicule, de mettre un véhicule en commun électrique pour les petits trajets.
  • Faire des économies d’échelle, par la mise en commun quand c’est souhaité et possible mais jamais au détriment de l’intimité
  • C'est vrai ça ; pourquoi avoir cinq scies sauteuses alors qu'une seule pour quatre peut suffire ? Ce d’autant que pour une grande part du matériel est déjà présent et apporté avec l’immobilier de base, à savoir l’ancienne maison d’habitation qui est appelée à faire partie des « communs » pour loisirs, arts, culture etc., peut-être aussi pour abriter un logement d’appoint, studette, pour d’éventuels futurs aidants ou soignants.
  • On peut aussi imaginer une salle de loisirs, un potager, un petit studio pour les gens de passage ou la famille, un poulailler.... Selon les besoins de chacun, on ferait jouer la solidarité, du baby-sitting, des courses, des soins, de l'aide aux devoirs... Pour nous qui bougeons encore beaucoup, pour nos loisirs ou aller voir nos, connaissances, c'est aussi la possibilité de laisser son chez-soi sous surveillance, et en mutualisant tout, on ferait de sacrées économies ».
  • « Vivre ensemble chacun chez soi »
  • Nous nous sommes alors donné un an maximum pour créer un groupe autour d’eux qui s’articulera, avant de parler d’argent, autour de l’objectif commun.
  • Pour fonctionner, le système a besoin d’une structure juridique pour articuler la propriété d’une part, et l’usage d’autre part.
  • Nous avons trouvé une société prestataire de services qui correspond à notre ambition, notre demande :

 

  • UNANIMM

 

  • Créée à Strasbourg par Arnaud KELLER et Bertrand BARRERE, UNANIMM propose une activité de services innovante, permettant de réaliser des projets immobiliers neufs de manière créative très avantageuse pour les futurs acquéreurs et/ou investisseurs. Elle repose sur une démarche originale d'animation de projet et un montage immobilier éprouvé. Cette approche est l'aboutissement de plusieurs années de recherches et d'expérimentation. 
  • UNANIMM a pour vocation :
  • De réunir des particuliers qui vont ensemble, constituer le maître d'ouvrage (ou commanditaire) de leur propre immeuble,
  • D’animer un processus de conception architecturale permettant d'aboutir à un projet immobilier répondant aux attentes des uns et des autres,
  • D’accompagner le projet jusqu'à son terme, sur le point administratif et organisationnel.
  • UNANIMM propose ainsi une alternative à la promotion immobilière classique telle qu'elle fonctionne habituellement, en mettant en avant trois avantages décisifs pour les particuliers :
  • La possibilité d'une personnalisation très poussée des espaces individuels, en dialogue avec l'architecte,
  • L’acquisition d'espaces à prix coûtant, dans des conditions de totale transparence des coûts,
  • La possibilité de faire la connaissance de ses futurs voisins et de créer des liens avec eux, sans contrainte. 
  • Dans le cadre d'un projet UNANIMM, les particuliers sont appelés à faire l'acquisition de leurs lots en VEFA et se retrouvent par la suite dans une copropriété. Le système est ouvert aussi bien aux investisseurs qu'à des foyers à la recherche d'une résidence principale. Il n'exige nullement des particuliers un investissement excessif en temps ou en disponibilité.
  • Tout le process d'UNANIMM a pu être élaboré et testé au moyen d'un prototype : l'immeuble K-HUTTE, terminé en juillet 2015 à STRASBOURG. Avec ses 23 lots et 5.900.000 EUR de budget, c’est la plus grande opération d’habitat participatif réalisée en France et l'une des plus remarquables par sa conception architecturale et la diversité de fonctions qu'elle accueille : logements, bureaux, meublé touristique, habitat adapté pour personnes handicapées  
  • Deux autres projets sont actuellement en cours dans l'agglomération strasbourgeoise sur le même modèle :
  • L’un sur le Quartier "Danube" à STRASBOURG,
  • L’autre sur le Quartier "Prairies du Canal" à ILLKIRCH-GRAFFENSTADEN.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • ETAT du PROJET en JUIN 2017 :

 

 

 

 

 

 

 

  • A ce stade nous avons l’objectif et la volonté délibérée de réaliser le projet. Il n’y aura pas de retour en arrière mais la possibilité d’intégrer les idées apportées par les associés partenaires futurs copropriétaires et leurs conseils, UNANIMM et architecte par le groupe « Noyau dur » qui créera la société (cf. infra) au cours de l’automne 2017.

 

  • Les critères de départ seront habitat adapté senior
  • Mais ne comprenant pas plus de 50 % de seniors.

 

  • Immobilier disponible d’une surface totale de 2500 m2
  • Dont 90 % sont constructibles

 

  • Intégration de bâtiments anciens sur 400 m2
  • Dont les bâtiments (maison et façades sud des dépendances) sont classés

 

  • Utilisation de 500 m2 pour les extensions et nouvelles constructions de façon à obtenir 1000 à 1200 m2 de surface habitable individuelle, à discuter selon l’avancement du projet avec les associés, futurs copropriétaires.

 

  • Création de places de garages individuels ou parkings, selon réglementation, éventuellement parkings visiteurs, plus voies de circulation sur 500 m2, entrée et construction sur la parcelle distale, septentrionale, au-delà du ruisseau. L’abord « routier » de la copropriété se fera par cette parcelle et le pont, « élargi » à l’exclusion de l’actuelle entrée principale rue des Francs réservée dès lors à l’usage piéton et aux éventuelles urgences et exceptions.

 

  • La surface restante (env. 1000 m2) sera utilisée au mieux pour la distribution d’espaces verts, zones de loisirs et de détente, jeux etc. selon modalités à définir en commun.

 

  • CREATION des APPARTEMENTS d’habitation :

 

  • Exemple de 10 UH Il s’agit de créer env. 1000 m2 de surface habitable en unités autonomes, individuelles, personnalisées, à concevoir entre chaque copropriétaire et l’architecte et Unanime.

 

  • A chaque UH seront adjoints garage et/ou place de parking, selon réglementation, affectés en propriété*.

 

  • Comme tous les points d’organisation, c’est l’ensemble des associés qui prendra la décision finale.

 

  • Chaque occupant, resp. Propriétaire ou locataire (associé) aura accès dans le cadre du règlement de la future copropriété, resp. De la SCCCV qui l’aura précédé, aux locaux et parties communs et partagés, ainsi qu’aux prestations induites par la copropriété et son fonctionnement.

 

  • Les communs :

 

  • Espaces verts, jardin, aires de jeux et de détente, atelier de bricolage, buanderie, laverie, chauffage, salle de fête, réception, relaxation, activité physique, chambre d’amis, (les éléments cités ne sont ni obligatoires, ni exhaustifs et seront modulés et élaborés en commun accord)

 

  • Gestion de l’énergie :
  • Production d’énergie,
  • Chauffage,
  • « Passive »  

 

  • Gestion de l’eau :
  • Eau de pluies,
  • Eau du puits,
  • Pour toilettes, garages, arrosage.

 

  • Les prestations éventuelles et peut-être optionnelles :

 

  • Entretien, aide à la vie, soins,
  • Accès ambulance, salle de soins.

 

  • FONCTIONNEMENT

 

  • De la création à la livraison

 

  • Etude, conception, construction et suivi seront assurées par Unanim
  • et l’architecte
  • en collaboration avec le « noyau dur » dès la création de la SCCCV
  • pour les choix architecturaux et les données d’ensemble, la distribution des communs,

 

  • En collaboration avec chaque copropriétaire
  • Pour les espaces privés.

 

 

  • Dès la livraison, l’emménagement
  • Et pour la vie de la copropriété

 

  • La cohabitation se fera selon le règlement de copropriété.
  • Si tout le fonctionnement n’est pas gérable dans le cadre de ce règlement,
  • Il conviendra de créer une association des usagers et copropriétaires
  • qui gérera les prestations obligatoires et optionnelles prévues par le
  • projet commun.

 

 

  • DEMAIN commence AUJOURDHUI

 

  • Dès l’automne 2017, création de la SCCCV
  • Civile
  • Coopérative
  • Construction
  • Vente

 

  • Entre les associés du « Noyau dur » (5 au minimum).

 

  • Puis intégration au fur et à mesure des autres associés, copropriétaires complémentaires au fur et à mesure de leur recrutement dans les conditions de nombre et qualité retenus par les membres du « noyau dur » et Unanim

 

 

 

 

Conclusion

 

Au 230717, l’ensemble architectural futur comprendra trois entités:

 

La partie historique antérieure

 

 

 

 

 

 

 

Le noyau central comprenant  l’actuelle grange,

à gauche et derrière le hêtre (voir photo)

et ses extensions au nord (derrière la grange)

 

 

 

 

Le bâtiment “Haesel” , au-delà du pont comprenant

les garages et places de parking,

un niveau d’habitation de 300 M2 env.

qui pourrait être moins exclusif selon la volonté des acquéreurs,

 

 

à discuter

 

 

et enfin la production d’électricité

 

 

 

Options

 

Toute discussion est encore possible